Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Sténose lombaire

Par

Peter J. Moley

, MD, Hospital for Special Surgery

Dernière révision totale déc. 2019| Dernière modification du contenu déc. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La sténose lombaire est un rétrécissement du canal rachidien dans le bas du dos. Le rétrécissement comprime les nerfs qui passent dans le bas du dos jusqu’aux jambes.

  • L’arthrose, les traumatismes, le spondylolisthésis et la spondylolyse peuvent provoquer un rétrécissement du canal rachidien.

  • La douleur est ressentie dans le bas du dos et peut se déplacer dans une jambe ou les deux.

  • Le diagnostic repose sur l’examen clinique et parfois sur les résultats d’examens d’imagerie ou électrodiagnostiques.

  • Le traitement inclut des mesures pour soulager la douleur et parfois une chirurgie.

Le canal rachidien court à travers le centre de la colonne et qui contient la moelle épinière et le faisceau de nerfs qui descend du bas de la moelle épinière jusqu’au niveau des lombaires. Le mot lombaire signifie inférieur, et sténose signifie rétrécissement.

Les nerfs spinaux se trouvent le long de la moelle épinière. Les nerfs spinaux émergent latéralement à travers des espaces ménagés entre les vertèbres pour se connecter à l’ensemble des nerfs de l’organisme. La partie du nerf spinal la plus proche de la moelle épinière s’appelle la racine. Compte tenu de leur localisation, les racines des nerfs rachidiens peuvent être comprimées si le canal rachidien est rétréci, ce qui provoque une douleur.

La sténose lombaire est une cause fréquente de douleur lombaire chez les personnes âgées et peut également provoquer une sciatique. Une sténose du canal vertébral peut aussi se développer chez des personnes d’âge moyen nées avec un canal vertébral plus étroit.

Les causes les plus fréquentes de sténose lombaire comprennent l’arthrose, le spondylolisthésis et la spondylolyse. Les autres causes comprennent la spondylarthrite ankylosante et la maladie osseuse de Paget.

La colonne vertébrale

Le rachis (colonne vertébrale) est constitué d’un empilement d’os appelés vertèbres. Les vertèbres protègent la moelle épinière, une longue et fragile structure située à l’intérieur du canal rachidien qui se trouve au centre de la colonne vertébrale. Entre les vertèbres sont présents des disques de cartilage qui amortissent les chocs sur le rachis et apportent de la souplesse.

Nerfs spinaux : 31 paires de nerfs spinaux partent de la moelle épinière et passent par les espaces intervertébraux. Chaque nerf est composé de deux branches courtes (racines nerveuses).

Les racines motrices conduisent les signaux produits par le cerveau et la moelle épinière vers d’autres parties de l’organisme, en particulier vers les muscles squelettiques.

Les racines sensitives transmettent au cerveau les informations provenant d’autres parties de l’organisme.

Queue de cheval : la moelle épinière se termine en bas au niveau du troisième quart du canal vertébral, mais un faisceau de nerfs continue au-delà de la moelle. Ce faisceau est appelé queue de cheval car il est semblable à la queue d’un cheval. La queue de cheval transporte les influx nerveux vers et depuis les jambes.

La colonne vertébrale

Symptômes

Les symptômes de la sténose lombaire varient selon les nerfs touchés. Les personnes peuvent présenter des douleurs, des sensations de picotements, une faiblesse et une diminution des réflexes dans un pied ou une jambe.

La douleur peut être ressentie au niveau des lombaires et aggravée par le redressement du dos (comme en cas de marche ou d’adossement), est soulagée par le fait de se pencher en avant ou de s’asseoir, et peut descendre dans une jambe ou dans les deux jambes.

La douleur survient également au niveau des fesses, des cuisses ou des mollets pendant la marche, la course, la montée des escaliers, voire la position debout. La douleur n’est pas soulagée en se tenant immobile, mais en fléchissant le dos ou en s’asseyant (bien que les personnes puissent continuer à avoir des sensations de picotements). Il est moins difficile de monter une pente que de la descendre, car le dos est légèrement fléchi.

Dans de rares cas, une compression soudaine d’une racine nerveuse peut provoquer un syndrome de la queue de cheval. En cas d’atteinte de la queue de cheval (faisceau de nerfs issu de l’extrémité inférieure de la moelle dans le bas du dos), une perte de contrôle de la vessie ainsi que des intestins peut se produire. La partie inférieure d’une jambe peut être paralysée, et il peut y avoir une perte de sensation au niveau de l’aine et autour. Si ces symptômes graves se manifestent, une prise en charge médicale immédiate est nécessaire.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Parfois, examens d’imagerie, études électrodiagnostiques, ou les deux

Les médecins posent généralement leur diagnostic de sténose lombaire selon les douleurs caractéristiques. Lors de l’examen clinique, les médecins vérifient la force et les réflexes de la personne.

Les médecins peuvent réaliser d’autres examens si la personne présente une faiblesse ou un engourdissement ou si ses symptômes durent depuis plus de 6 semaines. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (TDM) sont des examens d’imagerie qui peuvent aider les médecins à identifier les anomalies de la colonne vertébrale à l’origine de la sténose lombaire. Des examens des nerfs et des muscles (tests électrodiagnostiques), tels que les études de la conduction nerveuse et l’électromyographie, peuvent permettre aux médecins d’identifier la racine du nerf rachidien touchée et de déterminer la sévérité de l’atteinte.

Traitement

  • Mesures pour soulager la douleur

  • Parfois, chirurgie en cas de douleur sévère

Mesures pour soulager la douleur

Un ou deux jours de repos au lit peuvent soulager la douleur. Un alitement plus long affaiblirait les muscles centraux et augmenterait la raideur, aggravant ainsi la douleur dorsale et prolongeant le temps de récupération. Il est recommandé de dormir dans une position confortable et sur un matelas moyennement ferme. Les personnes qui dorment sur le dos peuvent placer un coussin sous leurs genoux. Les personnes qui dorment sur le côté peuvent utiliser un oreiller afin de maintenir leur tête en position neutre (non penchée vers le lit ni vers le plafond). Elles doivent placer un autre oreiller entre leurs genoux et fléchir légèrement les hanches et les genoux si cela soulage la douleur dorsale. Les personnes peuvent continuer à dormir sur le ventre si cela est confortable.

L’application de froid (des poches de glace par exemple) ou de chaleur (une bouillotte par exemple) ou encore la prise d’antalgiques en vente libre (comme le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens [AINS]) peut aider à soulager la douleur. Certaines personnes peuvent être soulagées par des médicaments qui réduisent la douleur nerveuse, tels que la gabapentine, les anticonvulsivants ou certains antidépresseurs. Si la douleur est sévère ou persiste, les médecins peuvent prescrire un corticoïde en injection dans l’espace épidural (entre la colonne vertébrale et la couche externe de tissu recouvrant la moelle épinière).

La kinésithérapie et l’étirement doux des muscles postérieurs de la cuisse après un échauffement peuvent permettre de soulager les spasmes musculaires. (Voir aussi Prévention.)

Chirurgie

Lorsque les mesures visant à soulager la douleur ne sont pas efficaces chez les personnes présentant une sténose lombaire, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour soulager la pression exercée sur la moelle épinière et les nerfs spinaux. Une intervention chirurgicale est appelée laminectomie lombaire. Lors de cette procédure, une petite incision est réalisée dans la peau, le long des os inférieurs du dos (vertèbres lombaires). Les muscles sont séparés et l’os est exposé. Une partie de la vertèbre appelée lame est retirée, éliminant la pression exercée sur la moelle épinière et les nerfs spinaux. Parfois, lorsqu’il est nécessaire de retirer la lame de plusieurs vertèbres, ces dernières peuvent être fusionnées avec un autre morceau d’os. Dans certains cas, la pression peut être soulagée en réalisant tout simplement un trou dans la lame plutôt que de l’enlever complètement. Cette procédure est appelée laminotomie lombaire. Actuellement, ces procédures peuvent être réalisées via de très petites incisions, ce qui réduit le temps de récupération.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Tomographie par émission de positrons – Tomodensitométrie...
Vidéo
Tomographie par émission de positrons – Tomodensitométrie...
Un scanner TEP-TDM allie les capacités de la TEP et la TDM en une machine qui identifie les...
Modèles 3D
Tout afficher
Polyarthrite rhumatoïde précoce de la main
Modèle 3D
Polyarthrite rhumatoïde précoce de la main

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE