Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Maladie pleurale associée à l’amiante

Par

Abigail R. Lara

, MD, University of Colorado

Dernière révision totale mai 2020| Dernière modification du contenu mai 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle

L’amiante est une famille de composés présents dans la nature, dont les propriétés structurelles et thermorésistantes l’ont rendue utile dans les matériaux de construction et de construction navale, les freins automobiles et certains textiles. L’amiante peut être présente à un faible taux dans l’air, l’eau et le sol, mais ce faible niveau d’exposition environnementale ne constitue pas une cause significative de maladies humaines. L’amiante est constitué de fibres minérales (silicates) de compositions chimiques différentes. Si elles sont inhalées, les fibres d’amiante se déposent dans la partie profonde des poumons et sont responsables de cicatrices. L’inhalation d’amiante peut également être la cause de l’épaississement des deux feuillets qui recouvrent les poumons (plèvre) ; ces épaississements sont appelés plaques pleurales. Ces plaques ne deviennent pas cancéreuses.

L’inhalation de fibres d’amiante peut parfois entraîner une accumulation de liquide dans l’espace compris entre la plèvre et les poumons (espace pleural). On parle alors de pleurésie asbestosique bénigne, car c’est une pathologie non cancéreuse.

Une personne qui présente un épanchement dû à l’amiante peut ressentir des difficultés respiratoires à cause de l’accumulation de liquide. Les plaques pleurales tendent à causer seulement une légère dyspnée, qui est la conséquence de la rigidité de la paroi thoracique. Parfois, les plaques ne causent pas de symptômes mais diminuent la fonction pulmonaire.

Diagnostic

  • Antécédents d’exposition à l’amiante

  • Imagerie thoracique

Les plaques pleurales qui se développent chez de nombreuses personnes exposées à l’amiante sont souvent calcifiées (présence de calcium), ce qui facilite leur visualisation sur la radiographie du thorax ou la tomodensitométrie (TDM).

Si une tumeur de la plèvre est découverte sur la radiographie de thorax, on réalise habituellement une TDM. Si la TDM confirme l’éventualité d’une tumeur, alors le médecin doit réaliser une biopsie (extraction et examen au microscope d’un petit morceau de plèvre) afin de déterminer si la tumeur est cancéreuse. Le liquide qui entoure les poumons peut être retiré grâce à une aiguille (ponction) et analysé à la recherche de cellules tumorales (thoracentèse). Cependant, la thoracentèse est en général moins précise que la biopsie pleurale.

Traitement

  • Traitement pour soulager les symptômes

Les symptômes sont traités selon le besoin. À l’occasion, les médecins doivent drainer le liquide en insérant un tube dans la poitrine.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Testez vos connaissances

Échanges d’oxygène et de dioxyde de carbone
Le système respiratoire permet l’échange entre deux gaz : l’oxygène et le dioxyde de carbone. Parmi les propositions suivantes, dans quelle partie des poumons cet échange a-t-il lieu ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE