Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Cancer du pénis

Par

J. Ryan Mark

, MD, Sidney Kimmel Cancer Center at Thomas Jefferson University

Dernière révision totale août 2019| Dernière modification du contenu août 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les cancers du pénis sont généralement des cancers de la peau. Le cancer de la peau peut se présenter n’importe où sur le pénis, mais il survient fréquemment sur le gland (extrémité conique du pénis), en particulier au niveau de sa base. Les tumeurs de la peau du pénis sont peu fréquentes aux États-Unis et encore plus rares chez les hommes circoncis.

Causes

La cause du cancer du pénis peut être une irritation prolongée, en général sous le prépuce. Une infection par le papillomavirus humain et le fait de ne pas être circoncis augmentent les risques. Un carcinome épidermoïde est la forme la plus répandue. Les formes précoces de cancer qui sont moins fréquentes comprennent la maladie de Bowen, la maladie de Paget extramammaire et l’érythroplasie de Queyrat.

Symptômes

En général, le cancer apparaît d’abord sous la forme d’une zone indolore et rougie, souvent ulcéreuse, mais également sous la forme d’une surface durcie ou à aspect verruqueux. À la différence de nombreuses autres excroissances, les cancers ne guérissent pas pendant des semaines. L’érythroplasie de Queyrat provoque la formation d’une zone discrète, rougeâtre, veloutée ou croûteuse sur le pénis, en général sur le gland ou dans l’intérieur du prépuce. La maladie de Bowen présente le même aspect mais sur le corps du pénis. La papulose bowenoïde se présente sous la forme de nodules généralement plus petits sur le corps du pénis. Les ganglions lymphatiques de l’aine peuvent augmenter de volume parce que le cancer s’y est propagé ou parce qu’ils sont infectés et enflammés.

Diagnostic

  • Biopsie

  • Parfois, tomodensitométrie (TDM) ou imagerie par résonance magnétique (IRM)

Pour le diagnostic du cancer du pénis, les médecins prélèvent un échantillon de tissu pour l’examiner au microscope (biopsie). Une tomodensitométrie ou une imagerie par résonance magnétique est parfois réalisée pour déterminer si le cancer s’est propagé à d’autres tissus en dehors du pénis. Une biopsie peut être pratiquée sur des ganglions lymphatiques hypertrophiés ou enflammés.

Prévention

Les stratégies de prévention du cancer du pénis comprennent la circoncision dans l’enfance et la vaccination contre les souches de papillomavirus humain provoquant le cancer les plus fréquentes chez les adolescents.

Traitement

  • Parfois, crème à base de fluorouracile ou d’imiquimod topique

  • Chirurgie

Pour traiter des cancers précoces ou de petite taille, les médecins prescrivent une crème à base de fluorouracile ou d’imiquimod, ou retirent le cancer et une partie des tissus normaux environnants par laser ou par une intervention chirurgicale. Pour d’autres cancers, les médecins retirent le cancer par une intervention chirurgicale, en préservant le pénis autant que possible. En général, les hommes qui subissent ce type d’intervention chirurgicale peuvent employer le tissu pénien restant pour la miction ou pour la fonction sexuelle. Si le cancer implique de plus grandes zones, le pénis nécessitera une intervention chirurgicale plus importante.

Parfois, le cancer du pénis se propage aux ganglions lymphatiques situés dans l’aine, et il peut s’avérer nécessaire de retirer ces ganglions. Les hommes présentant des ganglions lymphatiques inguinaux multiples, bilatéraux ou volumineux qui peuvent être préoccupants en cas de cancer doivent être traités par chimiothérapie néoadjuvante avant l’ablation chirurgicale. Si le cancer n’est pas résécable ou s’il est localement avancé après la résection, la radiothérapie peut également être envisagée.

Chez la plupart des hommes, les cancers sont de petite taille et ne se propagent pas. Ces hommes survivent pendant de nombreuses années après le traitement. La plupart des hommes atteints d’un cancer s’étant propagé au-delà des ganglions lymphatiques de l’aine décèdent dans les 5 ans.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
ALDARA
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Biopsie de la prostate à l’aiguille
Vidéo
Biopsie de la prostate à l’aiguille
Au cours d’un examen de la prostate, un médecin peut choisir de prélever un échantillon par...
Modèles 3D
Tout afficher
Néphron
Modèle 3D
Néphron

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE