Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Miction, douleur et sensation de brûlure à la

(Dysurie)

Par

Anuja P. Shah

, MD, David Geffen School of Medicine at UCLA

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Une sensation de brûlure ou une douleur peut être ressentie lors de la miction à l’ouverture de l’urètre ou, moins souvent, sur la vessie (au niveau du bassin, qui est la partie inférieure de l’abdomen juste au-dessus de l’os pubien). Une sensation de brûlure ou une douleur à la miction est un symptôme extrêmement fréquent chez les femmes, mais qui peut affecter les hommes et survenir à tout âge.

Causes

Une sensation de brûlure ou une douleur à la miction est typiquement provoquée par une inflammation de l’urètre ou de la vessie. Chez les femmes, une inflammation du vagin ou de la région située autour de l’ouverture vaginale (vulvovaginite) peut être douloureuse lorsqu’elle est exposée à l’urine. L’inflammation entraînant une brûlure ou une douleur est généralement provoquée par une infection, mais parfois par des pathologies non infectieuses.

Causes fréquentes

Dans l’ensemble, les causes les plus fréquentes de brûlure ou de douleur à la miction sont les suivantes

Évaluation

Toutes les personnes ressentant une douleur ou une brûlure à la miction n’ont pas besoin de consulter un médecin immédiatement. Les informations suivantes peuvent permettre aux personnes de décider si elles doivent consulter un médecin rapidement et de savoir à quoi s’attendre au cours des examens.

Signes avant-coureurs

Chez les personnes ressentant une douleur ou une brûlure à la miction, certains symptômes et caractéristiques sont une source d’inquiétude. À savoir :

  • Fièvre

  • Douleur au dos ou sur le côté (douleur sur le flanc)

  • Antécédents récents d’insertion d’un cathéter vésical ou d’un autre instrument

  • Troubles du système immunitaire

  • Épisodes répétés (y compris infections fréquentes pendant l’enfance)

  • Anomalie connue des voies urinaires

Quand consulter un médecin

Les personnes présentant des troubles du système immunitaire et les femmes enceintes présentant des signes avant-coureurs doivent consulter un médecin le jour même (ou le matin si les symptômes se développent pendant la nuit) car des complications des voies urinaires peuvent être graves chez ces personnes. Les autres personnes présentant des signes avant-coureurs doivent consulter un médecin dans les deux jours, de même que les personnes dont les symptômes sont particulièrement gênants. Pour les personnes sans signes avant-coureurs et présentant des symptômes légers, un délai de 2 ou 3 jours est sans danger.

Les femmes souffrant d’infections fréquentes de la vessie peuvent reconnaître les symptômes caractéristiques suggérant la survenue d’un nouvel épisode.

Que fait le médecin

Les médecins posent d’abord des questions sur les symptômes et les antécédents médicaux de la personne puis procèdent à un examen clinique. Les observations faites par les médecins pendant le relevé des antécédents et l’examen clinique les aiguillent souvent sur la cause des mictions douloureuses et les examens complémentaires à réaliser le cas échéant (voir tableau Quelques causes et caractéristiques d’une miction douloureuse).

Les médecins peuvent demander si des symptômes similaires sont déjà survenus par le passé. Les médecins posent des questions au sujet des symptômes pouvant accompagner la douleur et fournir des indices sur la cause. Par exemple, les médecins peuvent demander

  • Si du sang est présent dans l’urine et si celle-ci est trouble ou malodorante

  • Si un écoulement a été observé

  • Si les personnes ont eu récemment des rapports sexuels non protégés

  • Si des produits pouvant être irritants ont été appliqués sur les organes génitaux

  • Si un cathéter vésical a été récemment inséré ou si une autre intervention a été effectuée sur les voies urinaires

Il est demandé aux femmes si elles peuvent être enceintes.

Chez les femmes, l’examen clinique comprend généralement un examen pelvien et le prélèvement d’échantillons de liquide cervical et vaginal, aux fins de dépistage de MST. Chez les hommes, le pénis est examiné pour dépister la présence d’un écoulement et les médecins pratiquent un toucher rectal afin de contrôler la prostate.

Les médecins peuvent parfois obtenir des indices concernant la cause en fonction des endroits où les symptômes sont les plus graves. Par exemple, si les symptômes les plus graves se situent juste au-dessus de l’os pubien, une infection de la vessie peut être la cause. Si les symptômes les plus graves se situent à l’ouverture de l’urètre, une urétrite peut être la cause. Chez les hommes présentant un écoulement du pénis, une urétrite en est souvent la cause. Si la brûlure affecte surtout le vagin et si les femmes présentent un écoulement, une vaginite peut en être la cause. Un écoulement cervical suggère une cervicite.

Tableau
icon

Quelques causes et caractéristiques d’une miction douloureuse

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Examens

Infections†

Cystite (infection de la vessie)

Généralement chez les femmes et les filles

Un besoin fréquent et impérieux d’uriner

Se lever pendant la nuit pour uriner

Parfois, du sang dans l’urine ou une urine malodorante

Un examen médical du médecin

Épididymo-orchite (infection d’un épididyme et d’un testicule)

Sensibilité et gonflement dans un testicule

Éventuellement miction fréquente ou écoulement de l’urètre

Parfois, fièvre ou nausées

Un examen médical du médecin

Parfois, analyse de l’urine

Prostatite (infection de la prostate)

Une prostate sensible détectée au cours d’un toucher rectal

Parfois, fièvre, difficulté à débuter la miction, miction fréquente, besoin d’uriner pendant la nuit et sensation de brûlure ou douleur à la miction

Parfois, du sang dans l’urine

Souvent, symptômes d’une obstruction ancienne des voies urinaires (y compris un faible débit urinaire, une miction difficile ou des pertes post-mictionnelles)

Analyses et cultures d’urine

Urétrite (infection de l’urètre), généralement due à une MST

Généralement un écoulement visible de l’urètre chez les hommes

Parfois, un écoulement du vagin chez les femmes

Chez les personnes ayant eu récemment des rapports sexuels non protégés

Dépistage des MST

Vulvovaginite (infection de la vulve et du vagin)

Écoulement du vagin

Souvent, rougeur dans la région génitale

Examen médical, y compris examen d’un échantillon de l’écoulement au microscope

Cervicite (infection du col de l’utérus)

Souvent, un écoulement cervical

Antécédents de rapports sexuels non protégés

Dépistage des MST

Troubles provoquant une inflammation

Troubles du tissu conjonctif qui provoquent une inflammation (tels que l’arthrite réactionnelle ou le syndrome de Behçet)‡

Les symptômes généraux ou généralisés (y compris les douleurs corporelles et articulaires) qui se développent avant la miction deviennent douloureux

Parfois, des plaies sur la peau, la bouche, les yeux ou la région génitale, y compris à l’intérieur du vagin

Dépistage des MST

Parfois, analyses de sang pour vérifier ces troubles du tissu conjonctif

Contact avec une substance qui irrite la région ou qui provoque une réaction allergique (comme un spermicide, un lubrifiant ou un préservatif en latex)

Parfois, une rougeur sur la région génitale

Chez les personnes ayant été exposées à une substance pouvant provoquer une irritation ou une réaction allergique

Uniquement un examen médical

Cystite interstitielle (inflammation de la vessie sans infection)

Elle est plus fréquente chez les femmes

Un besoin fréquent et impérieux d’uriner

Symptômes anciens

Analyses et cultures d’urine

Examen de l’intérieur de la vessie au moyen d’un tube souple à fibres optiques inséré dans l’urètre (cystoscopie), comprenant généralement le prélèvement d’un échantillon de tissu pour examen (biopsie de la vessie)

Autres affections :

Urétrite ou vaginite atrophique (amincissement des tissus du vagin ou de l’urètre)

Femmes ménopausées

Sécheresse vaginale

Douleurs fréquentes pendant les rapports sexuels

Écoulement du vagin

Changements à l’intérieur du vagin (celui-ci devient lisse et pâle)

Uniquement un examen médical

Tumeurs (généralement cancer de la vessie, de la prostate ou de l’urètre)

Symptômes évoluant depuis longtemps, tels qu’un faible débit urinaire ou une difficulté à débuter la miction

Généralement, présence desang dans l’urine

En cas de suspicion de cancer de la vessie, cystoscopie

En cas de suspicion de cancer de la prostate, analyse de sang pour mesurer les niveaux de PSA

Si le taux de PSA est élevé, biopsie de la prostate

* Les caractéristiques incluent les symptômes et les résultats de l’examen médical. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

† Les agents infectieux qui provoquent souvent une miction douloureuse comprennent les organismes sexuellement transmissibles (comme ceux responsables de la gonorrhée, des infections à Chlamydia et de la trichomonase) et les bactéries qui ne sont pas sexuellement transmissibles, en particulier Escherichia (E.) coli.

‡ Cette cause est rare.

PSA = Prostate-Specific Antigen (antigène prostatique spécifique) ; MST = maladie sexuellement transmissible.

Examens

Les médecins ne sont pas toujours d’accord en ce qui concerne le besoin d’examens chez certaines femmes adultes qui présentent des symptômes suggérant une infection de la vessie. Certains médecins prescrivent des analyses d’urine, alors que d’autres traitent sans prescrire aucune analyse. Tous les médecins prescrivent des examens lorsque le diagnostic n’est pas clair. Le premier examen est l’analyse d’urine. Dans de nombreux cas, les médecins prescrivent également une culture de l’urine pour identifier les micro-organismes responsables de l’infection et pour déterminer les antibiotiques efficaces. Chez les femmes en âge de procréer dont on ne sait pas si elles sont enceintes, un test de grossesse est réalisé. Des tests de dépistage des MST sont souvent pratiqués, par exemple chez les hommes présentant un écoulement du pénis et chez de nombreuses femmes présentant un écoulement vaginal.

Une cystoscopie et une imagerie des voies urinaires peuvent s’avérer nécessaires pour dépister des anomalies anatomiques ou d’autres problèmes, en particulier si les antibiotiques ne sont pas efficaces. Les hommes, les personnes âgées et les femmes enceintes peuvent nécessiter une attention particulière et des examens plus approfondis.

Traitement

On traite alors la cause. La cause est souvent une infection, et les antibiotiques apportent un soulagement en un jour ou deux. Si la douleur est intense, les médecins peuvent prescrire de la phénazopyridine pendant un jour ou deux pour soulager la gêne jusqu’à ce que les antibiotiques commencent à agir. La phénazopyridine donne à l’urine une teinte rouge orangé qui peut tacher les sous-vêtements.

Points clés

  • Bien que les infections de la vessie soient une cause fréquente de miction douloureuse, de nombreux autres troubles peuvent la provoquer.

  • Une sensation de brûlure ou de douleur au cours de la miction peut constituer un signe de MST.

  • Les médecins peuvent décider de traiter les femmes par un antibiotique et voir si les symptômes se résolvent plutôt que de pratiquer des analyses.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Cancer de la vessie
Vidéo
Cancer de la vessie
Le système urinaire est composé de deux reins, deux uretères, de la vessie et de l’urètre...
Modèles 3D
Tout afficher
Les artères rénales
Modèle 3D
Les artères rénales

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE