Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Comment faire une laryngoscopie flexible

Par

Vikas Mehta

, MD, MPH, Montefiore Medical Center

Dernière révision totale sept. 2020| Dernière modification du contenu sept. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

La laryngoscopie flexible consiste à visualiser le pharynx et le larynx à l'aide d'un laryngoscope flexible (également appelé nasopharyngolaryngoscope).

Une laryngoscopie flexible est généralement effectuée pour évaluer les symptômes des troubles du pharynx et du larynx.

Indications de la laryngoscopie flexible

La laryngoscopie peut être indiquée pour évaluer les patients qui présentent les caractéristiques suivantes:

  • Toux chronique

  • Douleur chronique de la gorge

  • Dysphagie

  • Une dysphonie

  • Corps étranger dans la gorge

  • Enrouement ou modification de la voix

  • Odynophagie

  • Sensation de boule dans la gorge

  • Symptômes d'inhalation

  • Parfois, hémoptysie

En particulier, les patients à haut risque de cancer de la tête et du cou (p. ex., gros fumeurs ou consommateurs d'alcool) peuvent tirer profit de la laryngoscopie, en particulier en cas d'enrouement, de mal de gorge ou de douleur de l'oreille durant > 2 semaines.

Une laryngoscopie urgente peut être indiquée en cas d'angio-œdème, de stridor, d'épistaxis et/ou de traumatisme craniofacial.

La laryngoscopie flexible peut être essayée chez les patients qui ne tolèrent pas la laryngoscopie directe.

Contre-indications à la laryngoscopie flexible

Contre-indications absolues

Contre-indications relatives

  • Stridor

  • Œdème de Quincke

  • Épistaxis active ou trouble hémorragique non contrôlé

En cas de stridor ou d'œdème de Quincke Œdème de Quincke Un œdème de Quincke est un œdème du derme profond et des tissus sous-cutanés. Il s'agit généralement d'une réaction à médiation des mastocytes aiguë provoquée par l'exposition à un médicament... en apprendre davantage Œdème de Quincke , la stimulation du laryngopharynx peut compromettre la fonctionnalité des voies respiratoires. Si la laryngoscopie est essentielle, elle doit être effectuée dans le cadre contrôlé d'une salle d'opération avec un spécialiste des voies respiratoires difficiles (dont des techniques chirurgicales).

Complications de la laryngoscopie flexible

  • Lésion de la muqueuse, qui peut provoquer un saignement

  • Laryngospasme et atteinte des voies respiratoires

La procédure peut provoquer des étouffements, une toux et/ou des vomissements. Parfois, les patients font une réaction vasovagale.

Matériel pour laryngoscopie flexible

  • Laryngoscope flexible (nasopharyngolaryngoscope) avec source de lumière

  • Gants

  • Lunettes de protection

  • Spéculum nasal

  • Lubrifiant

  • Aspiration de la paroi reliée à un cathéter à pointe de Frazier

  • Vasoconstricteur/anesthésique topique (p. ex., cocaïne à 4%, oxymétazoline à 0,05% plus tétracaïne à 1% ou lidocaïne à 4%)

  • Des cotons-tiges ou des compresses pour des décongestionnants et/ou anesthésiques topiques non pulvérisés

Considérations supplémentaires concernant la laryngoscopie flexible

  • La laryngoscopie flexible ne permet qu'une vision limitée du larynx sous-glottique et de la trachée proximale. Pour évaluer ces régions, utiliser une autre procédure, telle que la bronchoscopie.

Anatomie importante dans le cas d'une laryngoscopie flexible

  • Le pharynx comprend le nasopharynx, l'oropharynx et l'hypopharynx.

  • Le larynx relie le pharynx à la trachée et est suspendu à l'os hyoïde. Il comprend 3 structures cartilagineuses uniques et 3 structures doubles: uniques (épiglotte, thyroïde et cricoïde) et doubles (aryténoïde, cunéiforme et cornéenne). Le larynx s'étend de l'extrémité de l'épiglotte jusqu'à la face inférieure du cartilage cricoïde et comprend les cordes vocales.

Positionnement pour une laryngoscopie flexible

  • Le patient doit s'asseoir droit, la tête contre un appui-tête et se pencher légèrement en avant.

  • Les jambes ne doivent pas être croisées.

Description étape par étape de la procédure

Préparation

  • Vérifier que le laryngoscope, y compris la source de lumière et l'aspiration, fonctionnent correctement.

  • Ajuster la mise au point de l'oculaire (utiliser des lettres telles que sur les emballages de médicaments ou d'équipements).

  • Vérifier les deux narines et utiliser celle qui semble la plus perméable.

  • Maintenir les narines ouvertes avec un spéculum nasal. Insérer le spéculum avec la poignée parallèle au sol et ouvrir le spéculum verticalement; stabiliser votre main en plaçant un ou deux doigts contre le nez du patient.

  • Appliquer le vasoconstricteur/anesthésique topique.

Procédure

Faire ce qui suit environ 5 à 15 minutes après l'application du vasoconstricteur/anesthésique:

  • Lubrifier la pointe du laryngoscope.

  • Insérer la pointe du laryngoscope dans le nez et l'avancer lentement à côté du cornet inférieur (au-dessus ou en dessous) parallèlement au plancher des fosses nasales.

  • L'avancer dans le nasopharynx, en inspectant l'ouverture de la trompe d'Eustache dans le nasopharynx latéral et le tissu adénoïde sur la paroi postérieure.

  • Dire au patient de respirer par le nez (ce qui fait chuter le voile du palais). Utiliser la commande au pouce sur le laryngoscope pour incliner la pointe vers le bas pour aller au-delà du palais, puis la redresser pour éviter de s'enrouler dans la luette.

  • Inspecter la base de la langue, les vallécules, l'épiglotte, les sinus piriformes, les aryténoïdes, les fausses et vraies cordes vocales et le larynx sous les cordes vocales.

  • Ne pas faire passer le laryngoscope à travers les cordes vocales car le contact peut provoquer un laryngospasme.

  • Inspecter complètement les cordes vocales. Demander au patient de dire "eeee", ce qui va faire se contracter les cordes vocales et permettre une inspection plus approfondie.

  • Éviter de toucher la muqueuse ou l'épiglotte car cela peut provoquer un réflexe nauséeux.

  • Retirer doucement le laryngoscope.

Soins de suivi après une laryngoscopie flexible

  • Demander au patient d'éviter de manger et de boire pendant au moins 20 minutes pour éviter une inhalation due à une anesthésie laryngopharyngée résiduelle.

Avertissements et erreurs fréquentes en cas de laryngoscopie flexible

  • Introduire l'endoscope avec trop de force, provoque une hémorragie et/ou une gêne

  • Perdre la connaissance de la situation de la direction de l'extrémité de l'endoscope

  • Utiliser trop peu d'anesthésie ou de vasoconstricteur

Trucs et astuces pour la laryngoscopie flexible

  • Donner au patient un mouchoir avant la procédure, car une lacrimation peut se produire.

  • Rappeler au patient de respirer pendant la procédure parce que certains patients retiennent leur respiration par réflexe.

  • Avant d'insérer l'endoscope, familiarisez-vous avec les commandes.

  • Demander au patient de ne pas avaler au cours de la procédure, sauf si cela est indiqué pour dégager la lunette.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les
Testez vos connaissances
Carcinome épidermoïde oropharyngé
Le risque de cancer oropharyngé est 16 fois plus élevé dans laquelle des situations suivantes ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE