Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Comment traiter l'épistaxis par cautérisation

Par

Waleed M Abuzeid

, BSc, MBBS, University of Washington

Dernière révision totale nov. 2020| Dernière modification du contenu nov. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

L'épistaxis (hémorragie nasale) peut souvent être stoppée par cauthérisation (obturation d'un vaisseau sanguin à l'aide de produits chimiques ou d'un courant).

L'épistaxis peut être due à une hémorragie nasale antérieure ou postérieure. L'épistaxis antérieure peut être traitée en pinçant pour les fermer les narines pendant 10 minutes complètes. Si le pincement est inefficace et que le site de saignement est visible et localisé, l'étape suivante consiste à contrôler l'épistaxis antérieure par cautérisation Comment traiter l'épistaxis antérieur par tamponnement L'épistaxis (hémorragie nasale) peut souvent être contrôlée par un tamponnement de la zone en cause. L'épistaxis peut être due à une hémorragie nasale antérieure ou postérieure. L'épistaxis... en apprendre davantage , suivie d'un tamponnement si la cautérisation est inefficace ou non indiquée. L'épistaxis postérieure Comment traiter l'épistaxis postérieur avec un ballonnet L'épistaxis postérieure (hémorragie nasale) peut souvent être contrôlée par un tamponnement par ballonnet. L'épistaxis peut être due à une hémorragie nasale antérieure ou postérieure. Les saignements... en apprendre davantage est traitée de manière très différente, l'identification du site de saignement est donc essentielle.

Indications

  • Saignement nasal antérieur à partir d'un site clairement visible

Le siège d'une hémorragie antérieure est en général visible à l'examen direct. Si aucune origine n'est mise en évidence et si seulement 1 ou 2 épistaxis mineures se sont produites, aucun examen supplémentaire n'est nécessaire. Si le saignement persiste ou est récurrent et qu'aucun site n'est visible, il peut être nécessaire d'utiliser une méthode de tamponnement antérieure Comment traiter l'épistaxis antérieur par tamponnement L'épistaxis (hémorragie nasale) peut souvent être contrôlée par un tamponnement de la zone en cause. L'épistaxis peut être due à une hémorragie nasale antérieure ou postérieure. L'épistaxis... en apprendre davantage .

Contre-indications

Contre-indications absolues

  • Incapacité à repérer la source du saignement

Les procédures décrites ici correspondent à un une épistaxis spontanée ou résultant d'un traumatisme mineur. L'épistaxis en cas de traumatisme facial important doit être traitée par un spécialiste.

Contre-indications relatives

  • Les patients porteurs d'un stimulateur cardiaque et/ou d'un défibrillateur peuvent nécessiter une consultation en cardiologie avant d'effectuer une électrocautérisation monopolaire.

  • Les patients porteurs d'un implant cochléaire peuvent ne pas être en mesure de subir une électrocautérisation monopolaire.

Complications

  • Lésion ou perforation de la cloison nasale, en particulier par des tentatives multiples, trop agressives ou bilatérales de cautérisation

  • Adhérences intranasales

Equipement

  • Gants, masque et blouse

  • Blouse ou champs pour le patient

  • Source d'aspiration et sondes de Frazier et/ou autres sondes d'aspiration

  • Éponges de gaze stériles

  • Haricot (vomitoire)

  • Fauteuil avec repose-tête ou fauteuil ORL

  • Source lumineuse et miroir ou lampe frontale à faisceau étroit ajustable

  • Spéculum nasal

  • Abaisse-langue

  • Cathéter d'aspiration de Frazier à pointe

  • Bâtonnet au nitrate d'argent ou électrocoagulation

  • Onguent antibiotique (p. ex., bacitracine)

  • Mélange topique d'anesthésique/vasoconstricteur (p. ex., cocaïne à 4%, tétracaïne à 1% ou lidocaïne à 4% plus oxymétazoline à 0,5%) ou vasoconstricteur topique seul (p. ex., oxymétazoline en spray à 0,5%)

  • Des cotons-tiges ou des compresses

Considérations supplémentaires

  • Poser des questions sur la prise d'anticoagulants ou de médicaments antiplaquettaires.

  • Vérifier la numération formule sanguine (NFS), le temps de prothrombine (TQ) et le temps de thromboplastine partielle (TCA) en cas de symptômes hémorragiques ou en cas d'épistaxis sévère ou récidivante.

Anatomie importante

  • Le plexus de Kiesselbach est un réseau vasculaire situé sur la cloison nasale antérieure qui est le site le plus fréquent des épistaxis antérieures.

Positionnement

  • Le patient doit s'asseoir en "position de reniflement" (tête surélevée en hyperextension, « Sniffing » position) avec la tête en extension, de préférence dans un fauteuil ORL spécialisé. L'occiput du patient doit être soutenu pour éviter tout mouvement brusque vers l'arrière. Le nez du patient doit idéalement être au même niveau que les yeux du médecin.

  • Le patient doit tenir le haricot (vomitoire) pour recueillir tout saignement continu ou vomissement de sang avalé.

Description étape par étape de la procédure

  • Demander au patient de se moucher doucement pour éliminer les caillots, ou aspirer les voies nasales avec précaution.

  • Insérer un spéculum nasal avec votre index posé contre le nez ou la joue du patient et la poignée parallèle au sol (de sorte que les lames s'ouvrent verticalement).

  • Lentement ouvrir le spéculum et examiner le nez en utilisant une lampe ou un miroir frontal, ce qui laisse une main libre pour manipuler l'aspiration ou un instrument.

  • Utiliser une canule d'aspiration à pointe de Frazier pour enlever tout le mucus ou caillots qui masquent la vue.

  • Rechercher si du sang coule du septum antérieur dans la région du plexus de Kiesselbach, et rechercher si du sang coule de l'arrière du nez.

  • Appliquer un mélange topique vasoconstricteur/anesthésique: placer environ 3 mL de solution de cocaïne à 4% ou de lidocaïne à 4% avec de l'oxymétazoline dans une petite coupê de médicament, tremper 2 ou 3 compresses en coton dans la solution et les insérer dans le nez, empilés verticalement (ou pulvériser dans un vasoconstricteur topique tel que l'oxymétazoline et placer des compresses contenant uniquement un anesthésique topique).

  • Laisser les médicaments topiques en place pendant 10 à 15 minutes pour arrêter ou réduire le saignement, anesthésier et réduire le gonflement des muqueuses.

  • N'utiliser des bâtonnets de nitrate d'argent pour cautériser le site que si la vasoconstriction a arrêté le saignement et si le site de saignement est clairement visible. Placer la pointe du bâtonnet de nitrate d'argent contre le site et faire rouler la pointe sur le site de saignement pendant 4 à 5 secondes jusqu'à ce qu'une escarre se forme. Cela donnera à la muqueuse une couleur grisâtre.

  • Essuyer ou aspirer tout excès de nitrate d'argent pour éviter toute cautérisation supplémentaire sur ce site ou d'autres sites dans le nez.

  • Les patients éternuent souvent après une cautérisation au nitrate d'argent, qui peut faire reprendre le saignement (et éclabousser l'opérateur de sang), ce qui nécessite une répétition de la cautérisation.

  • Une fois l'hémostase obtenue, appliquer une pommade antibiotique (telle que la bacitracine) sur la zone cautérisée.

Soins ultérieurs

  • Avertir le patient de ne pas prendre d'aspirine ou d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pendant 4 jours après le traitement de l'épistaxis.

  • La zone cautérisée doit être recouverte de vaseline 2 à 3 fois/jour pendant 3 à 5 jours.

  • Informer le patient qu'en cas de récidive du saignement, les narines doivent être pincées pendant 20 minutes sans interruption. L'application d'oxymétazoline en spray nasal avant de pincer les narines permet de contrôler le saignement. Si cela n'arrête pas le saignement ou si le saignement est abondant, le patient doit retourner aux urgences.

Avertissements et erreurs fréquentes

  • Ne pas ouvrir le spéculum nasal latéralement ou l'utiliser s'il n'est pas soutenu. (Poser un doigt de la main tenant le spéculum sur la joue ou le nez du patient.)

  • Éviter de brûler la muqueuse trop profondément. La cautérisation avec du nitrate d'argent est moins susceptible de brûler trop profondément et est préférée à l'électrocautérisation.

  • Ne pas cautériser la cloison nasale bilatéralement car cela augmente le risque de lésion et de perforation septale.

Trucs et astuces

  • Élever le siège du patient à hauteur des yeux est plus facile pour le dos du praticien que le fait de se baisser.

  • En cas d'utilisation de bâtonnets de nitrate d'argent, appliquer une pression douce plutôt que ferme pour éviter une cautérisation trop profonde.

  • Lors de l'utilisation du nitrate d'argent, commencer en périphérie du site de l'hémorragie et évoluer vers le centre. Éviter de cautériser de grandes surfaces muqueuses.

  • Réinspecter la cavité nasale 10 à 15 minutes après la fin de la cautérisation pour s'assurer que le saignement n'a pas repris.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les
Testez vos connaissances
Carcinome épidermoïde oropharyngé
Le risque de cancer oropharyngé est 16 fois plus élevé dans laquelle des situations suivantes ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE