Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Polypes, nodules et granulomes des cordes vocales

Par

Clarence T. Sasaki

, MD, Yale University School of Medicine

Dernière révision totale mars 2019| Dernière modification du contenu mars 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Ressources liées au sujet

Une irritation chronique ou un traumatisme sévère peuvent provoquer des lésions des cordes vocales qui peuvent induire le développement de polypes, de nodules ou de granulomes. Toutes les causes d'enrouement et voix soufflante. La persistance de ces symptômes > 3 semaines oblige à l'inspection visuelle des cordes vocales. Le diagnostic repose sur la laryngoscopie et la biopsie dans des cas sélectionnés pour éliminer un cancer. L'exérèse chirurgicale judicieuse restaure la voix, et l'élimination de la source irritante prévient la récidive.

Étiologie

Les polypes et les nodules résultent de la lésion de la lamina propria des vraies cordes vocales. Les granulomes résultent de lésions du périchondre recouvrant les processus vocaux des cartilages aryténoïdes.

Les polypes des cordes vocales peuvent être observés au niveau du tiers moyen des cordes membraneuses et sont plus souvent unilatéraux. Les polypes ont tendance à être plus extensifs et plus proéminents que les nodules et ont souvent un vaisseau sanguin dominant en surface. Ils résultent souvent d'une lésion phonatoire aiguë débutante. D'autres modifications polypoïdes, souvent bilatérales, peuvent résulter de plusieurs autres causes, dont le reflux gastro-œsophagien, une hypothyroïdie non traitée, des réactions allergiques chroniques laryngées ou l'inhalation chronique d'irritants, tels que les fumées industrielles ou la fumée de cigarettes. Une lésion aiguë provoque généralement des polypes pédonculés, alors que les polypoïdes résultent d'un œdème ou d'une irritation chronique.

Les nodules des cordes vocales sont habituellement observés bilatéralement au niveau de la jonction de la partie antérieure et du tiers moyen des cordes. Leur principale cause est un forçage vocal chronique, hurler, crier, chanter fort ou utiliser une basse fréquence non naturelle.

Les granulomes des cordes vocales se forment dans la glotte postérieure contre les processus vocaux (ou apophyses vocales). Ils peuvent être unilatéraux ou bilatéraux. Ils résultent habituellement d'un traumatisme dû à une intubation, mais peuvent être aggravés par un reflux.

Troubles laryngiens

Lorsqu'elles sont relâchées, les cordes vocales forment habituellement une ouverture en forme de V qui permet à l'air de passer librement à travers la trachée. Les cordes s'ouvrent pendant l'inspiration et se ferment lors de la déglutition ou de la parole. Lorsqu'un miroir est placé à l'arrière de la bouche, les cordes vocales peuvent souvent être vues et contrôlées et on peut mettre en évidence des troubles tels que des ulcères de contact, des polypes, des nodules, une paralysie et un cancer. La paralysie peut toucher une seule (unilatérale) ou les deux cordes vocales (bilatérale, non représentée).

Troubles laryngiens

Symptomatologie

Tous les polypes, nodules et granulomes entraînent une voix rauque qui se développe lentement.

Diagnostic

  • Laryngoscopie

  • Parfois, biopsie

Le diagnostic des polypes, des nodules et des granulomes repose sur la visualisation directe ou indirecte du larynx avec un miroir ou un laryngoscope (voir tableau Différencier polypes, nodules, et granulomes vocaux). La biopsie des lésions discrètes pour exclure la présence d'un carcinome est effectuée par la microlaryngoscopie (voir Cancer du larynx).

Tableau
icon

Différencier polypes, nodules, et granulomes vocaux

Type

Causes

Caractéristiques

Traitement

Polypes

Traumatisme vocal aigu (le plus fréquente), reflux gastrique, hypothyroïdie non traitée, réactions allergiques chroniques laryngées ou inhalation chronique d'irritants (p. ex., les fumées industrielles ou la fumée de cigarette)

Les lésions traumatiques sont habituellement unilatérales

Les polypes bilatéraux sont souvent dus à d'autres causes

Se produisent au milieu de la corde membraneuse

Plus grands que les nodules

Vaisseau sanguin de surface

Exérèse chirurgicale des polypes traumatiques

D'abord, traitement médical d'autres lésions polypoïdes

Nodules

Trauma chronique (p. ex., forcer sa voix, hurler, crier, chanter fort, utiliser une basse fréquence non naturelle)

Bilatérale

Se produisent à la jonction de la partie antérieure et du tiers moyen des cordes

Modification du comportement (p. ex., diminution des tensions musculosquelettiques du larynx en parlant), traitement phoniatrique, traitement anti-reflux

Granulomes

Abus vocal répété, maladie de reflux, intubation endotrachéale

Souvent bilatérale, mais peut être unilatérale

Se produisent au niveau des deux processus vocaux (cordes postérieures)

Plus grands que les nodules

Thérapie vocale, thérapie anti-reflux

Pour les granulomes qui ne régressent pas, exérèse chirurgicale

Traitement

  • Éviter la cause

  • Pour les polypes, habituellement ablation chirurgicale

La correction du mauvais usage de la voix, cause sous-jacente, guérit les nodules et les granulomes et évite la récidive. L'élimination des irritants en cause (dont le traitement de tout reflux gastro-œsophagien) permet la guérison et est nécessaire pour prévenir les récidives. L'orthophonie par un orthophoniste réduit le traumatisme des cordes vocales causé par un chant inadéquat ou un parler fort prolongé. Les nodules régressent habituellement avec le seul traitement phoniatrique. Les granulomes qui ne régressent pas peuvent être enlevés chirurgicalement, mais ils ont tendance à récidiver.

Les polypes traumatiques doivent être enlevés chirurgicalement pour restaurer une voix normale. D'autres lésions polypoïdes, souvent bilatérales, dues à un tabagisme ou à des états hypothyroïdiens, doivent initialement bénéficier d'une prise en charge médicale. L'exérèse microchirurgicale aux instruments froids pendant la microlaryngoscopie directe est préférable à l'exérèse au laser, qui est plus susceptible d'induire une lésion thermique collatérale lorsqu'elle est mal appliquée.

Pour la microlaryngoscopie, on utilise un microscope opératoire pour examiner, faire une biopsie ou opérer le larynx. Les images peuvent être également enregistrées sur vidéo. Le patient est anesthésié et les voies respiratoires sont protégées, par une ventilation au travers du laryngoscope, une intubation endotrachéale ou une trachéotomie quand les voies respiratoires supérieures sont inadaptées. Puisque les microscopes permettent une observation avec grossissement, le tissu peut être enlevé avec précision et efficacité, en minimisant les altérations (éventuellement permanentes) de l'organe vocal. La chirurgie au laser peut être utilisée par l'intermédiaire du système optique du microscope qui permet des exérèses plus précises. La microlaryngoscopie est préférable pour presque toutes les biopsies laryngées, pour les procédures concernant les tumeurs bénignes et pour de nombreuses indications de phonochirurgie.

Points clés

  • Les polypes des cordes vocales résultent d'un traumatisme aigu ou d'une irritation chronique.

  • La persistance de ces symptômes pendant > 3 semaines oblige à l'inspection visuelle des cordes vocales.

  • La biopsie peut être nécessaire pour exclure un cancer.

  • Après l'excision, le retrait de la source d'irritation est nécessaire pour prévenir les récidives.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Implants cochléaires
Vidéo
Implants cochléaires
Lorsque les ondes sonores parviennent à l'oreille, elles sont concentrées par l'oreille externe...
Modèles 3D
Tout afficher
Larynx, membrane thyrohyoïdienne
Modèle 3D
Larynx, membrane thyrohyoïdienne

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE