Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Lésions tissulaires sans gelure

Par

Daniel F. Danzl

, MD, University of Louisville School of Medicine

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

Les lésions aiguës ou chroniques sans gelure des tissus peuvent résulter de l’exposition au froid.

Gelures superficielles

La gelure superficielle est le premier stade de gravité. Les zones touchées sont engourdies, enflées et rouges. Le traitement en est le réchauffement qui provoque des douleurs et un prurit. Rarement, une hypersensibilité modérée au froid persiste pendant des mois ou des années, mais il n'y a pas de dommages permanents aux tissus sous-jacents.

Pied d'immersion ou de tranchée

Une exposition prolongée au froid humide peut causer le pied d'immersion. Les nerfs périphériques et le système vasculaire sont généralement lésés; les muscles et les tissus cutanés peuvent être atteints dans les formes graves.

Initialement, le pied est pâle, œdémacié, moite, froid et insensible. Une macération des tissus peut se produire si les patients marchent beaucoup. Le réchauffement entraîne une hyperhémie, de la douleur, et souvent une hypersensibilité au toucher léger, pouvant persister pendant 6 à 10 semaines. La peau peut s'ulcérer, ou une escarre noire peut se développer. La dysautonomie végétative est habituelle, avec une transpiration augmentée ou diminuée, des changements vasomoteurs une hypersensibilité locale aux changements de température. Une atrophie musculaire et une dysesthésie ou une anesthésie peuvent apparaître et devenir chroniques.

Le pied d'immersion peut être prévenu en ne portant pas des bottes serrées, en gardant les pieds et les bottes secs, et en changeant fréquemment de chaussettes.

Le traitement immédiat est le réchauffement en immergeant la zone touchée dans de l'eau chaude (40 à 42° C), suivi de pansements stériles. La nicotine doit être évitée. Les symptômes neuropathiques chroniques sont difficiles à traiter; l’amitriptyline peut être proposée (voir Douleur neuropathique: traitement).

Engelures (pernio)

L’apparition de zones localisées d’érythème, d’œdème, douloureuses et prurigineuses est le résultat d’une exposition répétée au froid humide sans gelure; le mécanisme est mal connu. Des vésicules et des ulcérations peuvent survenir. Les engelures affectent le plus souvent les doigts et la région prétibiale et sont autolimitées. Parfois, les symptômes récidivent. Les femmes les plus jeunes sont les plus touchées, certaines d'entre elles ont un phénomène de Raynaud ou des troubles auto-immuns sous-jacents (p. ex., lupus érythémateux systémique ou cutané).

Les lésions endothéliales et neuronales entraînent un vasospasme et une réponse sympathique exagérée lors d'une exposition au froid. La nifédipine 20 mg par voie orale 3 fois/jour, le limaprost 20 mcg par voie orale 3 fois/jour (non disponible aux États-Unis) ou les corticostéroïdes (oraux, p. ex., prednisolone 0,25 mg/kg 2 fois/jour, plus des corticostéroïdes topiques) peuvent être efficaces dans le pernio réfractaire. Les médicaments sympatholytiques et l'abstinence de nicotine peuvent aussi aider.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
No US brand name
ORAPRED, PRELONE
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE