Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Insuffisance cervicale

Par

Antonette T. Dulay

, MD, Main Line Health System

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juin 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

L'insuffisance cervicale (anciennement appelée incompétence cervicale) est une faiblesse constitutionnelle ou acquise du col utérin aboutissant à une dilatation cervicale indolore responsable d'un accouchement prématuré d'un fœtus vivant au cours du 2e trimestre. L'échographie transvaginale au cours du 2e trimestre permet d'évaluer ce risque. Le traitement consiste à renforcer l'anneau cervical avec du matériel de suture (cerclage).

L'insuffisance cervicale correspond à la faiblesse présumée du tissu cervical qui contribue ou cause un accouchement prématuré qui ne s'explique pas par une autre anomalie. L'incidence estimée varie considérablement (1/100 à 1/2000).

Étiologie

La cause de l'insuffisance cervicale est mal comprise mais semble impliquer une association d'anomalies structurales et de facteurs biochimiques (p. ex., inflammation, infection); ces facteurs peuvent être acquis ou génétiques.

Facteurs de risque

La plupart des femmes souffrant d'insuffisance cervicale ne présentent pas de facteurs de risque; cependant, les facteurs de risque suivants ont été identifiés:

  • Anomalies congénitales du collagène (p. ex., syndrome d'Ehlers-Danlos)

  • Antécédent de conisation-biopsie (en particulier si 1,7 à 2,0 cm du col ont été enlevés)

  • Antécédent de déchirures profondes du col (habituellement secondaire à un accouchement vaginal ou par césarienne)

  • Antécédent de dilatation mécanique importante ou rapide instrumentale (désormais rares)

  • Anomalies müllériennes (p. ex., utérus bicorne ou cloisonné)

  • 2 pertes fœtales au cours du 2e trimestre

Récidive

Le risque global de récidive de perte fœtale due à une insuffisance cervicale est probablement 30%, menant à la question du rôle joué par les anomalies structurelles. Le risque est plus élevé chez la femme ayant perdu 2 fœtus au 2e trimestre.

Symptomatologie

L'insuffisance cervicale est souvent asymptomatique jusqu'à ce que l'accouchement prématuré survienne. Certaines femmes ont des symptômes précoces, tels qu'une pesanteur vaginale, des saignements vaginaux ou spotting, douleurs abdominales non spécifiques ou du bas du dos ou un écoulement vaginal.

Le col de l'utérus peut être mou, effacé ou dilaté.

Diagnostic

  • Échographie transvaginale à ≥ 15 à 16 semaines chez la femme présentant des symptômes ou des facteurs de risque

Habituellement, l'insuffisance cervicale n'est pas identifiée avant le premier accouchement prématuré.

Le diagnostic d'insuffisance cervicale est suspecté chez les patientes présentant des facteurs de risque ou des symptômes caractéristiques. Une échographie transvaginale est alors effectuée. Les résultats sont plus fiables, après 16 semaines de gestation. Les signes échographiques évocateurs comprennent

  • Raccourcissement cervical à < 2,5 cm

  • Dilatation cervicale

  • Protrusion des membranes fœtales dans le canal cervical

Traitement

  • Cerclage

Le cerclage (renforcement de l'anneau cervical par du matériel de suture non résorbable) peut être indiqué en fonction de l'anamnèse seule (cerclage indiqué par l'anamnèse), ou en fonction des signes échographiques ainsi que de l'anamnèse (cerclage indiqué par l'échographie [1]). Le cerclage semble réduire le risque d'accouchement prématuré chez la patiente ayant perdu 2 fœtus avant le 2e trimestre.

Dans le cas des autres patientes, la procédure ne doit probablement être effectuée que si tous les éléments suivants sont présents:

  • Les patientes ont une anamnèse qui suggère fortement une insuffisance cervicale.

  • Un raccourcissement cervical est détecté par échographie avant 22 à 24 semaines de gestation.

  • Les patientes ont souvent des antécédents d'accouchement avant terme.

Limiter le cerclage à de telles patientes ne semble pas augmenter le risque d'accouchement avant terme et réduit le nombre de cerclages actuellement effectués des 2/3. Des données suggèrent que le cerclage peut permettre de prévenir un accouchement prématuré chez les femmes qui ont des antécédents d'accouchement prématuré idiopathique et dont le col a une longueur < 2,0 cm.

Si un travail prématuré est suspecté entre 22 et 23 semaines, les corticostéroïdes (pour accélérer la maturation pulmonaire fœtale) et une modification de l'activité (repos modifié) peuvent également être indiqués (2).

Références pour le traitement

  • 1. American College of Obstetricians and Gynecologists: ACOG Practice Bulletin No.142: Cerclage for the management of cervical insufficiency. Obstet Gynecol 123 (2 Pt 1):372–379, 2014. doi: 10.1097/01.AOG.0000443276.68274.cc.

  • 2. Raju TN, Mercer BM, Burchfield DJ, Joseph GF Jr: Periviable birth: Executive summary of a joint workshop by the Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development, Society for Maternal-Fetal Medicine, American Academy of Pediatrics, and American College of Obstetricians and Gynecologists. Obstet Gynecol 123 (5):1083-1096, 2014. doi: 10.1097/AOG.0000000000000243.

Points clés

  • Habituellement, le risque d'insuffisance cervicale ne peut être prédit avant qu'un premier accouchement prématuré ne se produise.

  • Effectuer une échographie transvaginale à > 15 à 16 semaines chez la femme présentant des symptômes ou des facteurs de risque.

  • Traiter les femmes à risque par cerclage.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE