Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Syndrome de congestion pelvienne

Par

JoAnn V. Pinkerton

, MD, University of Virginia Health System

Dernière révision totale déc. 2020| Dernière modification du contenu déc. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Le syndrome de congestion pelvienne est une douleur chronique exacerbée par la station debout ou des rapports sexuels chez les femmes qui ont des varices dans ou près des ovaires.

Le syndrome de congestion pelvienne est une cause fréquente de douleurs pelviennes chroniques. Les varices et l'insuffisance veineuse sont fréquentes dans les veines ovariennes, mais sont souvent asymptomatiques. La raison pour laquelle certaines femmes développent des symptômes est inconnue. La plupart des femmes qui ont un syndrome de congestion pelvienne sont âgées de 20 à 45 ans et ont eu plusieurs grossesses.

Symptomatologie

Chez la femme qui a un syndrome de congestion pelvienne, des douleurs pelviennes se développent après la grossesse. La douleur a tendance à s'aggraver à chaque grossesse ultérieure.

Généralement, la douleur est une douleur sourde, mais elle peut être aiguë ou lancinante. Elle est plus importante à la fin de la journée (après que les femmes ont été assises ou debout longtemps) et elle est soulagée par la position couchée. La douleur est également plus intense pendant ou après les rapports sexuels. Il est souvent accompagné par des douleurs lombaires, des jambes et parfois des saignements menstruels anormaux (1 Référence pour la symptomatologie Le syndrome de congestion pelvienne est une douleur chronique exacerbée par la station debout ou des rapports sexuels chez les femmes qui ont des varices dans ou près des ovaires. Le syndrome... en apprendre davantage ).

Les femmes peuvent également avoir des varices des fesses, des cuisses et du vagin.

Certaines femmes présentent parfois un écoulement vaginal clair ou aqueux.

Les autres symptômes peuvent comprendre une fatigue, des sautes d'humeur, des céphalées et un météorisme abdominal.

L'examen pelvien détecte des ovaires et une mobilisation du col douloureux.

Référence pour la symptomatologie

  • 1. Perry CP: Current concepts of pelvic congestion and chronic pelvic pain. JSLS (2):105–110, 2001.

Diagnostic

  • Critères cliniques

  • Varicosités ovariennes, détectées par l'imagerie

Le diagnostic du syndrome de congestion pelvienne exige que la douleur soit présente pendant > 6 mois et que les ovaires soient douloureux lorsqu'on les examine.

Une échographie est effectuée, mais peut ne pas montrer de varicosités chez les femmes quand elles sont couchées.

Certains experts recommandent des examens complémentaires (p. ex., phlébographie, TDM, IRM, veinographie IRM) si nécessaire pour confirmer les varicosités pelviennes. Les varicosités pelviennes peuvent être confirmées en cathétérisant sélectivement des veines spécifiques et en injectant un agent de contraste (phlébographie).

Si la douleur pelvienne est gênante et sans cause identifiée, une cœlioscopie est réalisée.

Traitement

  • Acétate de médroxyprogestérone, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et agonistes de l'hormone de libération de la gonadotrophine (GnRH)

Le traitement du syndrome de congestion pelvienne comprend de fortes doses d'acétate de médroxyprogestérone, des AINS et des agonistes de la GnRH. Si ces médicaments sont inefficaces, et si la douleur persiste et est sévère, une embolisation ou une sclérothérapie peuvent être envisagées.

Les varicosités détectées pendant la phlébographie peuvent être embolisées à l'aide de microspires (coils) ou d'un agent embolique après l'anesthésie locale et sédation intraveineuse. Cette procédure réduit le besoin en analgésiques jusqu'à 80%.

Points clés

  • Les varicosités ovariennes sont fréquentes; la raison pour laquelle seules certaines femmes présentant des varicosités développent un syndrome de congestion pelvienne n'est pas claire.

  • La douleur est habituellement unilatérale et est aggravée par la station debout et les rapports sexuels; d'autres symptômes comprennent des douleurs lombaires, des douleurs des jambes et parfois des saignements menstruels anormaux.

  • Essayer de traiter par l'acétate de médroxyprogestérone, les AINS ou les agonistes de la GnRH.

  • Si la douleur persiste et est sévère, envisager une embolisation ou une sclérothérapie.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les
Testez vos connaissances
Masse pelvienne
Parmi les causes suivantes, laquelle est la plus susceptible d’être à l’origine d’une masse pelvienne chez une jeune patiente de 11 ans ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE