Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Fièvre d'Oroya et verruga péruvienne

(Maladie de Carrión)

Par

Larry M. Bush

, MD, FACP, Charles E. Schmidt College of Medicine, Florida Atlantic University;


Maria T. Vazquez-Pertejo

, MD, FACP,

  • Director of Pathology and Laboratory Services
  • Wellington Regional Medical Center

Dernière révision totale févr. 2020| Dernière modification du contenu févr. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

La fièvre d'Oroya et la verruga péruvienne sont des infections dues à la bactérie gram-négative Bartonella bacilliformis. La fièvre d'Oroya se déclare après l'exposition initiale; la verruga péruvienne apparaît après la guérison de l'infection primitive.

Endémiques uniquement dans la Cordillère des Andes en Colombie, en Équateur et au Pérou, la fièvre d'Oroya et la verruga péruvienne ne sont transmises que d'homme à homme par Phlebotomus (phlébotome).

Fièvre d'Oroya

Les symptômes de la fièvre d'Oroya sont la fièvre et une anémie sévère, qui peuvent être d'apparition brutale ou indolente. L'anémie est principalement hémolytique, mais une insuffisance médullaire peut se développer. Des myalgies et des arthralgies, des céphalées intenses et souvent un syndrome confusionnel et un coma peuvent survenir. Une bactériémie à Salmonella ou d'autres microrganismes coliformes peut se surajouter. La mortalité peut dépasser 50% sans traitement.

Le diagnostic de fièvre d'Oroya est confirmé par les hémocultures.

Parce que la fièvre d'Oroya est souvent compliquée par une bactériémie à Salmonella, le chloramphénicol 500 à 1000 mg par voie orale toutes les 6 h pendant 7 jours est le traitement de choix ; mais la résistance au chloramphénicol de Salmonella représente un problème émergent. Certains ajoutent un autre antibiotique, habituellement la doxycycline ou une bêta-lactamine, mais le triméthoprime/sulfaméthoxazole (TMP/SMX), les macrolides et les fluoroquinolones ont également été utilisés avec succès.

Verruga péruvienne

La verruga peruana se manifeste sous forme de lésions cutanées multiples qui ressemblent fortement à l'angiomatose bacillaire; ces nodules cutanés surélevés rouges pourpres sont généralement présents sur les membres et le visage. Les lésions peuvent persister des mois à des années et s'accompagner de douleur et de fièvre.

La verruga Péruvienne est diagnostiquée sur son aspect et parfois par la biopsie cutanée qui retrouve une angiogenèse dermique.

Le traitement antibiotique entraîne la plupart du temps une rémission, mais les récidives sont fréquentes et nécessitent un traitement prolongé.

Le traitement typique de la verruga peruana consiste en la rifampicine 10 mg/kg par voie orale 1 fois/jour pendant 10 à 14 jours ou la streptomycine 15 à 20 mg/kg IM 1 fois/jour pendant 10 jours. La ciprofloxacine 500 mg par voie orale 2 fois/jour pendant 7 à 10 jours a été utilisée avec succès, comme l'azithromycine, la doxycycline et le triméthoprime-sulfaméthoxazole.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
PERIOSTAT, VIBRAMYCIN
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE