Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Phaeohyphomycose

Par

Sanjay G. Revankar

, MD, Wayne State University School of Medicine

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

La phaeohyphomycose correspond à des infections provoquées par de nombreux types de champignons dématiés sombres, pigmentés par la mélanine. Elle se distingue de la chromoblastomycose et du mycétome par l'absence de signes histopathologiques spécifiques.

Les phaeohyphomycoses peuvent être provoquées par de nombreuses espèces de champignons dématiés, ou noirs en raison de la présence de mélanine dont les espèces de Bipolaris, Cladophialophora, Cladosporium, Exophiala, Fonsecaea, Phialophora, Ochronosis, Rhinocladiella et Wangiella.

Bien que certaines espèces de ces champignons puissent être de véritables pathogènes et provoquer une phaéohyphomycose chez les patients immunocompétents, les champignons pigmentés sont de plus en plus reconnus comme des opportunistes; presque tous les cas d'infection disséminée se produisent chez les patients immunodéprimés. Les infections liées aux champignons dématiés sont rarement mortelles chez le patient dont les mécanismes de défense de l'hôte sont intacts, mais certaines espèces peuvent provoquer un abcès cérébral chez le patient immunodéprimé.

Les syndromes cliniques comprennent les sinusites invasives, parfois avec nécrose osseuse, ainsi que des nodules sous-cutanés ou des abcès, des kératites, des masses pulmonaires, des ostéomyélites, des arthrites mycotiques, des endocardites, des abcès cérébraux ou des infections disséminées.

Diagnostic

  • Examen utilisant une coloration de Masson-Fontana

  • Culture pour identifier les espèces en cause

Les champignons dématiés peuvent souvent être identifiés dans les prélèvements de tissus avec les colorations habituelles à l'hématoxyline et à l'éosine; ils apparaissent sous la forme de cellules brunes ressemblant à de la levure ou à des hyphes, reflétant leur contenu élevé en mélanine. La coloration de Masson-Fontana pour la mélanine confirme leur présence. La phaeohyphomycose se distingue de la chromoblastomycose et du mycétome par l'absence de signes histopathologiques spécifiques tels que des corps scléreux ou des grains dans les tissus.

La culture est nécessaire pour identifier les espèces en cause.

Traitement

  • Dans le cas de nodules sous-cutanés, la chirurgie et/ou l'itraconazole

  • Pour les abcès cérébraux ou les infections disséminées, une association de médicaments antifongiques

(Voir aussi Antimycosiques.)

Il n'existe aucun traitement standard; le traitement de la phaéohyphomycose dépend du syndrome clinique et de l'état du patient.

Dans le cas de nodules sous-cutanés, la chirurgie à elle seule peut être curative. L'itraconazole a une excellente activité et a été le plus utilisé cliniquement, bien que le voriconazole et le posaconazole soient de plus en plus utilisés avec de bons résultats. La durée du traitement varie mais peut aller de 6 semaines à > 12 mois. L'amphotéricine B est souvent inefficace.

Pour un abcès cérébral, le traitement doit comprendre une résection chirurgicale si possible.

Pour les abcès cérébraux ou les infections disséminées, la thérapie combinée (p. ex., 2 ou 3 médicaments, dont au moins l'un est un azole) est souvent utilisée, bien que les résultats cliniques soient généralement médiocres, quel que soit le traitement.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
SPORANOX
NOXAFIL
VFEND
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE