Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Introduction aux anomalies craniofaciales et musculosquelettiques congénitales

Par

Simeon A. Boyadjiev Boyd

, MD, University of California, Davis

Dernière révision totale mai 2020| Dernière modification du contenu mai 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Les anomalies craniofaciales et musculosquelettiques sont fréquentes chez l'enfant. Elles peuvent impliquer un seul, site spécifique (p. ex., une fente labiale, une fente palatine, un pied bot) ou faire partie d'un syndrome d'anomalies congénitales multiples (p. ex., syndrome vélocardiofacial, syndrome de Treacher Collins). Un bilan clinique précis peut être nécessaire pour distinguer une anomalie isolée d'un syndrome atypique ou à manifestations légères.

Les anomalies congénitales peuvent être classées comme des déformations ou des malformations.

Une déformation est une modification de forme due à une pression et/ou à un positionnement in utero inhabituels (p. ex., certaines formes de pied bot) ou après la naissance (p. ex., plagiocéphalie positionnelle, aplatissement de la tête dû à un allongement prolongé dans une position). Les déformations sont présentes dans environ 2% des naissances; certaines disparaissent spontanément en quelques jours, mais d'autres persistent et nécessitent un traitement.

Une malformation est une anomalie du développement d'un organe ou d'un tissu. Les causes comprennent des anomalies chromosomiques, des défauts d'un seul gène, des agents tératogènes, ou une association de facteurs génétiques et environnementaux; un nombre de cas en diminution est considéré idiopathique. Des malformations congénitales sont présentes chez 3 à 5% des naissances. Un généticien clinique doit évaluer les patients pour établir un diagnostic de certitude, ce qui est essentiel pour la formulation d'un plan de traitement optimal, fournir des conseils préventifs et génétiques, et identifier les parents à risque d'anomalies similaires.

Le terme d'arthrogrypose congénitale multiple recouvre plusieurs pathologies liées à une limitation articulaire congénitale.

Les anomalies craniofaciales congénitales sont provoquées par une croissance et/ou un développement anormaux de la tête et des tissus mous faciaux et/ou des os. Les anomalies les plus communes du visage sont des fentes labiales et des fentes palatines. D'autres anomalies peuvent impliquer les oreilles, les yeux, et la mâchoire. Certaines des anomalies craniofaciales qui affectent le crâne sont la macrocéphalie, la microcéphalie, le crâne bifide ou des anomalies d'ossification apparentées et les craniosynostoses.

Les anomalies congénitales de la hanche et des articulations comprennent la dysplasie développementale de la hanche et la luxation du genou.

Les anomalies congénitales des membres sont nombreuses. Parfois, un membre est manquant ou incomplet. Une partie ou la totalité de la main ou du pied peut être manquante. Par exemple, le sujet peut avoir polydactylie ou une syndactylie. Le talipes equinovarus (pied bot) est une anomalie dans laquelle le pied et la cheville sont déformés ou en position anormale. Les autres défauts de pied sont le métatarsus adductus, le métatarsus varus, le talipes calcanéo valgus et le pes planus.

Dans le genu varum, les genoux semblent tournés vers l'extérieur. Dans le genu valgum, les genoux sont tournés vers l'intérieur. D'autres défauts qui affectent les jambes comprennent la torsion fémorale et la torsion tibiale.

Les anomalies musculaires peuvent être congénitales. Les enfants peuvent naître avec des muscles ou des groupes de muscles manquants ou les muscles peuvent être incomplètement développés. Une agénésie musculaire peut survenir isolément ou s'inscrire dans un syndrome malformatif.

Des anomalies congénitales du cou et du dos peuvent être causées par des lésions des tissus mous ou des os. Deux des anomalies les plus courantes sont les suivantes

Les anomalies rachidiennes comprennent la scoliose, qui est rarement apparente à la naissance et les anomalies d'une vertèbre particulière lesquelles sont susceptibles d'être identifiées à la naissance. Un certain nombre de syndromes génétiques différents comprennent la scoliose comme une de leurs composantes. À mesure que les enfants grandissent, la courbure peut progresser rapidement. Les courbures modérées (20 à 40°) sont l'indication du traitement conservateur (p. ex., kinésithérapie et corset) pour prévenir une déformation plus importante. Les courbures sévères (> 40°) sont souvent l'indication d'un traitement chirurgical (p. ex., arthrodèse vertébrale avec tiges postérieures).

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE