Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Syndrome de Rett

Par

Stephen Brian Sulkes

, MD, Golisano Children’s Hospital at Strong, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Le syndrome de Rett est un trouble du développement neurologique qui survient presque exclusivement chez les filles et qui affecte le développement après une période initiale de 6 mois au cours de laquelle le développement est normal. Le diagnostic est basé sur l'observation clinique des symptômes et signes pendant la croissance et le développement précoces de l'enfant, sur les évaluations continues et régulières de l'état physique et neurologique de l'enfant et sur les tests génétiques pour rechercher la mutation du gène MECP2 sur le chromosome X de l'enfant (Xq28). Le traitement repose sur une approche multidisciplinaire qui se concentre sur la prise en charge des symptômes.

Le syndrome de Rett est estimé affecter 1 sur 10 000 à 15 000 naissances féminines vivantes dans tous les groupes raciaux et ethniques dans le monde entier. La plupart des cas sont dus à des mutations spontanées aléatoires; < 1% des cas enregistrés sont hérités ou transmis d'une génération à l'autre. L'anomalie du gène étant le plus souvent présente sur le chromosome X d'origine paternelle mais comme elle ne se manifeste presque jamais chez le père, on suppose que l'anomalie du gène apparaît pendant la spermatogenèse. Les filles présentant le tableau clinique typique du syndrome de Rett sont généralement nées à terme après une grossesse et un accouchement sans incident. Les garçons sont rarement touchés.

Étiologie

Habituellement le syndrome de Rett est dû à une mutation du gène methyl CpG binding protein 2 (MECP2). Le gène MECP2 est impliqué dans la production d'une protéine appelée méthyl-cytosine binding protein 2 (MeCP2), qui est nécessaire au développement du cerveau et qui agit comme un interrupteur biochimique capable d'augmenter l'expression du gène ou d'indiquer à d'autres gènes quand s'arrêter de fonctionner et cesser de produire leurs propres protéines uniques. Dans le syndrome de Rett, le gène MECP2 ne fonctionne pas normalement; des formes structurellement anormales ou des quantités de protéine insuffisantes sont produites et peuvent amener d'autres gènes à avoir une expression génique anormale.

Le syndrome de Rett n'est pas toujours causé par une mutation de MECP2 mais par des délétions partielles de gènes et des mutations d'autres gènes (p. ex., les gènes CDKL5 et FOXG1) qui affectent le développement du cerveau; dans le syndrome de Rett atypique, des mutations d'autres parties du gène MECP2 et éventuellement d'autres gènes qui n'ont pas encore été identifiés.

Une cause génétique au syndrome de Rett ayant été identifiée, il a été séparé des troubles du spectre autistique (associés de façon incohérente à des causes génétiques) selon les critères mentionnés dans le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition (DSM-5).

Symptomatologie

L'évolution, l'âge d'apparition et la gravité des symptômes du syndrome de Rett varient d'un enfant à l'autre.

Le syndrome de Rett se caractérise par une croissance précoce et un développement normaux, puis apparaissent un ralentissement des étapes du développement, une régression au niveau des acquis avec perte de l'usage des mains, le patient tord ses mains de manière répétitive et se lave les mains de façon compulsive, on observe également un ralentissement du développement de la tête et du cerveau, des convulsions, des difficultés à marcher et une déficience intellectuelle.

Quatre stades sont utilisés pour décrire les symptômes du syndrome de Rett:

  • Stade 1: (apparition précoce), il commence habituellement lorsque l'enfant est âgé de 6 à 18 mois, avec un ralentissement discret de son développement. Les symptômes peuvent comprendre moins de contact visuel, une diminution de l'intérêt pour les jouets, un retard dans l'acquisition de la position assise ou de la marche à quatre pattes, un périmètre crânien réduit et des mouvements de tortillement des mains.

  • Stade 2: (régression du développement ou étape destructrice rapide), il commence habituellement entre 1 et 4 ans. Le début peut être rapide ou graduel et associé à une perte des capacités manuelles intentionnelles et de l'expression orale. Au cours de cette étape, des mouvements caractéristiques de la main commencent, tels que des torsion des mains, des applaudissements, le lavage des mains, des tapotements et le fait de porter les mains à la bouche de façon répétée. Les mouvements disparaissent pendant le sommeil. Des irrégularités respiratoires peuvent survenir, telles que des épisodes d'apnée et d'hyperventilation. La marche peut être instable et l'initiation des mouvements moteurs peut être difficile. Certaines filles peuvent aussi présenter des symptômes similaires à ceux des troubles du spectre autistique, tels que des difficultés au niveau de l'interaction sociale et une altération de la communication.

  • Stade 3: (stade pseudo-stationnaire), il débute habituellement entre les âges de 2 ans et 10 ans et peut durer des années. Des convulsions, des déficits moteurs et une apraxie surviennent fréquemment au cours de cette étape. Parfois les symptômes comme les pleurs, l'irritabilité et les symptômes semblables à ceux de l'autisme diminuent au cours de cette étape. La vigilance, les capacités de communication, la durée d'attention et l'intérêt pour ce qui se trouve autour peuvent augmenter au cours de cette étape.

  • Stade 4: (stade de régression motrice tardive) peut durer des années, voire des décennies. Les caractéristiques fréquentes comprennent la scoliose, la diminution de la mobilité, la faiblesse, la spasticité ou la rigidité musculaires. Parfois, la marche peut s'arrêter. La fixation du regard à des fins de communication devient primordiale car le langage oral est absent et les mouvements répétitifs de la main peuvent diminuer.

Les enfants peuvent développer une scoliose. Des anomalies cardiaques (telles qu'un intervalle QT prolongé) sont souvent présentes. La croissance des enfants atteints peut ralentir et ils ont souvent des difficultés à maintenir leur poids.

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Tests génétiques

Le diagnostic du syndrome de Rett est clinique à partir de l'observation de la symptomatologie au cours de la croissance et du développement précoces de l'enfant. L'évaluation régulière de l'état physique et neurologique de l'enfant est nécessaire.

Les examens génétiques à la recherche de la mutation MECP2 sur le chromosome X (Xq28) sont utilisés pour compléter le diagnostic clinique.

Le National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS) fournit des guidelines permettant de confirmer le diagnostic clinique du syndrome de Rett. Ces lignes directrices divisent les critères diagnostiques cliniques en critères principaux, de soutien et d'exclusion.

Les principaux critères diagnostiques comprennent la perte de toutes ou d'une partie des capacités motrices manuelles, des mouvements répétitifs des mains (la personne se tord les mains, les serre, bat des mains ou les frotte l'une contre l'autre), la perte de tout ou partie du langage et une démarche anormale, le sujet notamment marche sur les orteils, les jambes écartées ou raides et est instable.

Les critères diagnostiques de soutien ne sont pas nécessaires pour un diagnostic de syndrome de Rett, mais ils peuvent survenir chez certains enfants. Un enfant répondant aux critères de soutien mais à aucun des principaux critères ne présente pas le syndrome de Rett. Les critères de soutien comprennent la scoliose, le grincement des dents, les habitudes de sommeil anormales, de petites mains et de petits pieds par rapport à la taille, les mains et les pieds froids, le tonus musculaire anormal, la communication oculaire intense, le rire ou les cris inappropriés et une diminution de la réponse à la douleur.

Les critères diagnostiques d'exclusion comprennent la présence d'autres troubles qui provoquent des symptômes similaires, dont des lésions traumatiques du cerveau, un développement psychomoteur très anormal pendant les 6 premiers mois de la vie et une infection grave provoquant des problèmes neurologiques.

Pronostic

Le syndrome de Rett est rare, c'est pourquoi il y a peu d'information sur le pronostic à long terme et l'espérance de vie au-delà de 40 ans. Parfois, des anomalies cardiaques ou végétatives peuvent prédisposer les enfants présentant le syndrome de Rett à une mort subite, mais généralement les enfants survivent jusqu'à l'âge adulte grâce au soutien important de l'équipe multidisciplinaire.

Traitement

  • Gestion des symptômes

  • Soutien par une équipe pluridisciplinaire

Il n'existe pas de traitement curatif du syndrome de Rett.

Le traitement optimal du syndrome de Rett comprend une approche multidisciplinaire de la symptomatologie.

Un programme d'ergothérapie, de kinésithérapie et de thérapie de communication (par un orthophoniste) doit être fourni pour répondre aux besoins de formation et d'auto-assistance à l'alimentation, l'habillage, la mobilité réduite, les difficultés de marche, et aux déficits de communication.

Des médicaments peuvent être nécessaires pour contrôler les crises, en cas de difficultés respiratoires ou de dysfonctionnements moteurs.

Une réévaluation régulière est nécessaire pour l'évolution de la scoliose et pour surveiller les anomalies cardiaques.

Le soutien nutritionnel peut être nécessaire pour aider les enfants touchés à maintenir leur poids. Les programmes d'éducation et les services sociaux et de soutien spécifiques sont nécessaires.

Plus d'information

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE