Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Symptômes somatiques et troubles associés chez les enfants

Par

Josephine Elia

, MD, Sidney Kimmel Medical College of Thomas Jefferson University

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Le trouble somatoforme et les troubles liés sont caractérisés par des symptômes physiques persistants qui sont associés à des pensées excessives ou inadaptées, à des sentiments et à des comportements en réponse à ces symptômes et à ces craintes associées. Ces troubles sont perturbants et altèrent souvent fonctionnement.

Les symptômes somatiques et les troubles associés sont les suivants:

  • Trouble de conversion: Typiquement, les symptômes comprennent des déficits apparents de la motricité volontaire ou des fonctions sensorielles, mais impliquent parfois des tremblements et des troubles de la conscience (suggérant des convulsions) et une position des membres anormale (évoquant un autre trouble neurologique ou physique général). Les enfants peuvent avoir à la présentation un trouble de la coordination ou de l'équilibre, une paralysie ou une faiblesse musculaire d'un bras ou d'une jambe, une perte de la sensibilité d'une partie du corps, des crises convulsives, un état de non réponse, une cécité, une diplopie, une surdité, une aphonie, des difficultés de déglutition, une sensation de boule dans la gorge, une rétention urinaire.

  • Désordre factice imposé à un autre: les soignants (généralement un parent) falsifient intentionnellement ou produisent des symptômes physiques chez un enfant. Par exemple, ils peuvent ajouter du sang ou d'autres substances à des échantillons d'urine pour simuler une infection urinaire.

  • Trouble d'anxiété de la maladie: les enfants ont extrêmement peur d'avoir un trouble grave. Ils sont tellement préoccupés par l'idée qu'ils sont ou pourraient devenir malades que leur angoisse altère leur fonctionnement quotidien ou provoque une détresse importante. Les enfants peuvent ou non avoir des symptômes cliniques, mais dans ce cas, leur inquiétude porte plus sur les implications possibles des symptômes que sur les symptômes eux-mêmes.

  • Troubles symptomatiques somatiques: les enfants peuvent développer de multiples symptômes somatiques ou seulement un symptôme grave, généralement une douleur. Les symptômes peuvent être spécifiques (p. ex., douleur dans l'abdomen) ou vagues (p. ex., fatigue). Toute partie du corps peut constituer un centre d'intérêt. Les symptômes eux-mêmes ou une inquiétude excessive à leur sujet est pénible ou perturbe la vie quotidienne.

Les symptômes somatiques et les troubles associés sont également fréquents chez les jeunes garçons et les jeunes filles, mais ils sont plus fréquents chez les adolescentes que chez les adolescents.

Les symptômes et le traitement des symptômes somatiques et des troubles connexes sont très similaires à ceux des troubles anxieux. Les symptômes ne sont pas consciemment fabriqués, et les enfants ressentent réellement les symptômes qu'ils décrivent.

Diagnostic

  • Habituellement, critères cliniques

  • Parfois tests pour exclure d'autres affections

Le diagnostic de symptômes somatiques ou de troubles similaires est basé sur les critères du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition (DSM-5). Généralement, pour que l'un de ces troubles soit diagnostiqué, les symptômes doivent provoquer une détresse significative et/ou perturber le fonctionnement quotidien et les enfants doivent être excessivement préoccupés par leur santé et/ou leurs symptômes dans leurs pensées et leurs actions.

Lors de la première présentation, les médecins prennent une longue anamnèse (conférant parfois avec les membres de la famille), font un examen approfondi et souvent des examens pour déterminer si un trouble physique est en cause. Les enfants qui ont un trouble somatoforme peuvent développer ultérieurement des troubles physiques, des examens appropriés doivent être effectués en cas de modification des symptômes ou lorsque des signes objectifs se développent. Cependant, des tests de laboratoire approfondis sont généralement évités car ils peuvent en outre convaincre les enfants qu'un problème physique existe et parce que des examens diagnostiques inutiles peuvent en eux-mêmes traumatiser les enfants.

Si aucun problème physique ne peut être identifié, on peut effectuer des tests de santé mentale normalisés pour déterminer si les symptômes sont dus à un trouble somatique ou à un trouble apparenté. Les médecins parlent également aux enfants et aux membres de la famille pour tenter d'identifier les problèmes psychologiques sous-jacents ou les relations familiales troublées.

Traitement

  • Psychothérapie

  • Parfois, médicaments pour soulager les symptômes

Les enfants, même ceux qui ont une relation satisfaisante avec un médecin généraliste, sont fréquemment adressés à un psychiatre. Les enfants peuvent rechigner à l'idée de consulter un psychothérapeute parce qu'ils pensent que leurs symptômes sont purement physiques. Cependant, la psychothérapie individuelle et familiale, qui utilise souvent des techniques cognitivo-comportementales, peut aider les enfants et les membres de la famille à reconnaître les modes de pensée et de comportement qui perpétuent les symptômes. Les thérapeutes peuvent utiliser l'hypnose, le biofeedback et la thérapie de relaxation.

La psychothérapie est généralement associée à un programme de réadaptation qui vise à aider les enfants à reprendre une vie normale. Il peut comprendre la kinésithérapie, qui présente les avantages suivants:

  • Elle peut traiter les effets physiques réels, tels que la réduction de la mobilité ou la perte musculaire, causés par un symptôme somatique ou un trouble apparenté.

  • Les enfants ont l'impression que quelque chose de concret est fait pour les traiter.

  • Cela permet aux enfants de participer activement à leur traitement.

Les médicaments destinés à traiter les troubles mentaux concomitants (p. ex., la dépression, l'anxiété) peuvent aider; cependant, l'intervention principale est la psychothérapie.

Les enfants tirent profit également d'une relation de soutien avec un médecin généraliste, qui coordonne l'ensemble de leurs soins, fournit un soulagement symptomatique, les voit régulièrement, et les protège de tests et de procédures inutiles.

Points clés

  • Les enfants sont préoccupés excessivement par leur santé, leurs symptômes physiques ou la possibilité d'avoir ou de contracter une maladie grave.

  • Les enfants peuvent présenter des symptômes multiples (p. ex., altération de la coordination ou de l'équilibre, faiblesse, paralysie ou perte de sensibilité, convulsions, cécité, vision double, surdité) ou un symptôme grave, habituellement des douleurs.

  • Faire des examens et des tests appropriés au début pour exclure un trouble physique comme cause des symptômes et, si les symptômes se modifient de manière significative ou si des signes objectifs se développent, il convient de rechercher un nouveau trouble physique.

  • Le traitement peut comprendre une psychothérapie, généralement associée à un programme de réadaptation visant à aider les enfants à reprendre une vie normale.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE