Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Gamma hydroxybutyrate

(GHB; "G")

Par

Gerald F. O’Malley

, DO, Grand Strand Regional Medical Center;


Rika O’Malley

, MD, Albert Einstein Medical Center

Dernière révision totale mai 2020| Dernière modification du contenu mai 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Le gammahydroxybutyrate induit une intoxication rappelant celle de l'intoxication par l'alcool ou de l'intoxication par la kétamine et lorsqu'il est associé à l'alcool peut entraîner une dépression respiratoire, des convulsions et rarement la mort.

Le gamma hydroxybutyrate (GHB) est similaire au neurotransmetteur acide gamma-aminobutyrique (GABA), mais il peut traverser la barrière hématoencéphalique et peut donc être pris oralement. Il est similaire à la kétamine dans ses effets, mais dure plus longtemps et est beaucoup plus dangereux.

Le gamma hydroxybutyrate (GHB) entraîne un sentiment de relaxation et de tranquillité. Il peut également provoquer une fatigue et une désinhibition. À hautes doses, le gamma hydroxybutyrate (GHB) peut entraîner des vertiges et une perte de la coordination, des nausées et des vomissements. Le coma et la dépression peuvent également survenir. L'association du gamma hydroxybutyrate (GHB) à tout autre sédatif, notamment l'alcool, est extrêmement dangereuse. La plupart des décès se sont produits lorsque le gamma hydroxybutyrate (GHB) a été ingéré avec de l'alcool.

Des symptômes de sevrage surviennent si le gamma hydroxybutyrate (GHB) n'est pas pris pendant plusieurs jours après les fréquentes prises précédentes de grandes quantités. Les symptômes sont similaires à ceux du sevrage de l'alcool et des benzodiazépines et ils sont potentiellement mortels.

Le traitement est orienté en fonction des symptômes. L'utilisation d'une assistance respiratoire peut être nécessaire si la respiration est atteinte. La plupart des patients guérissent rapidement, bien que les effets puissent ne pas disparaître avant 1 à 2 heures.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE