Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Vapotage

Par

Gerald F. O’Malley

, DO, Grand Strand Regional Medical Center;


Rika O’Malley

, MD, Albert Einstein Medical Center

Dernière révision totale mai 2020| Dernière modification du contenu mai 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Vapoter correspond à l'inhalation de liquide (vapeur) volatilisés par des appareils alimentés par batterie. La vapeur est principalement composée d'eau, qui est le véhicule de diverses substances pharmacologiquement actives, en particulier la nicotine et le tétrahydrocannabinol (THC). Bien que les ingrédients liquides soient volatilisés par le chauffage, il n'y a pas de combustion en cause; la "fumée" apparente qui en résulte est de la vapeur d'eau.

Ingrédients

Dans les cigarettes électroniques (e-cigarettes), la substance active est la nicotine liquide; aucun autre produit du tabac n'est présent. Les cigarettes électroniques et les vapoteurs électroniques ont été initialement développés pour aider les personnes à arrêter de fumer du tabac en fournissant un système de distribution de nicotine sous une forme qui imite les gratifications orales et sociales du tabagisme, mais sans les produits toxiques de combustion qui sont responsables des effets néfastes sur la santé du tabac à fumer. En tant qu'agents de sevrage tabagique, les cigarettes électroniques semblent efficaces, bien que les sujets restent dépendants à la nicotine (1).

Certaines personnes utilisent les vapoteurs pour inhaler des ingrédients actifs autres que la nicotine, dont le tétrahydrocannabinol (THC), les huiles de haschisch, les amphétamines et les cannabinoïdes synthétiques.

En plus de l'eau et de l'ingrédient actif, les liquides de vapotage du commerce contiennent habituellement du propylène glycol ou un liquide à base de glycérine végétale ainsi que des arômes et d'autres produits chimiques, y compris des traces de métaux. Les agents de vapotage produits illicitement contiennent probablement d'autres ingrédients inactifs, dont certains, tels que l'acétate de vitamine E, peuvent être impliqués dans les complications pulmonaires liées au vapotage.

Complications du vapotage

Les complications potentielles comprennent

  • Prise de nicotine par les non-fumeurs, entraînant une addiction à la nicotine

  • Complications pulmonaires

Une préoccupation est que les non-fumeurs, en particulier les adolescents, qui inhalent de la nicotine, deviennent dépendants.

Certaines substances présentes dans les vapeurs semblent entraîner des lésions pulmonaires graves. Au 1er novembre 2019, plus de 2000 cas de lésions pulmonaires associées à l'utilisation de cigarettes électroniques ou de vapoteurs ont été signalés. La majorité des cas signalés concernent des jeunes hommes qui ont inhalé du THC ou des produits contenant du cannabidiol. Les produits chimiques et les polluants, en particulier l'acétate de vitamine E, sont les agents responsables les plus probables.

Les patients présentent initialement des symptômes respiratoires, des symptômes gastro-intestinaux (douleurs) ou d'autres symptômes généraux dans les 90 jours suivant l'utilisation de la cigarette électronique ou de la vapeur. La fièvre subjective est la plainte la plus fréquente. Les patients peuvent être tachycardes, tachypnéïques ou hypoxiques. La maladie peut évoluer vers un syndrome de détresse respiratoire aigu.

Le diagnostic repose sur l'anamnèse de l'utilisation récente de cigarettes électroniques ou de vapotage et sur l'exclusion d'autres causes de lésions pulmonaires (p. ex., infection). Les examens biologiques peuvent montrer une leucocytose avec éosinophilie. L'imagerie des poumons montre des opacités pulmonaires bilatérales, mieux visibles à la TDM.

Le traitement est un traitement de support et les patients peuvent nécessiter une intubation, une ventilation mécanique et une oxygénation par membrane extracorporelle. L'administration de glucocorticoïdes à haute dose (p. ex., méthylprednisolone 100 à 500 mg/jour) a été suggérée, mais les preuves en sa faveur sont rares et donc n'est pas systématiquement recommandée.

Référence

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
COMMIT, NICORETTE, NICOTROL
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE