Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Bilan du poignet

Par

Alexandra Villa-Forte

, MD, MPH, Cleveland Clinic

Dernière révision totale févr. 2020| Dernière modification du contenu févr. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

L'évaluation du poignet comprend un examen clinique et parfois une arthrocentèse. (Voir aussi Bilan des patients qui présentent des symptômes articulaires.)

Examen clinique du poignet

Le poignet est inspecté à la recherche d'une déformation évidente, d'une rougeur et d'un gonflement (y compris un gonflement focal dû à unkyste ganglionnaire) et est doucement palpé à la recherche d'une chaleur ou pour détecter un gonflement moins évident. Les signes peuvent être comparés au côté non affecté.

Les os, l'articulation et les tissus mous sont palpés à la recherche d'une sensibilité. La sensibilité au niveau de la tabatière anatomique (une échancrure située entre l'extensor pollicis longus du côté ulnaire et l'abductor pollicis longus et l'extensor pollicis brevis du côté radial) suggère une lésion au niveau du scaphoïde. La meilleure façon de mettre en évidence la tabatière est d'allonger le pouce comme le fait un auto-stoppeur.

Une gamme complète de mouvements est tentée, dont l'extension et la flexion et la déviation radiale et ulnaire. L'extension et la flexion peuvent être comparées d'un côté par rapport à l'autre en demandant aux patients de placer leurs coudes en haut, avec les paumes l'une contre l'autre, puis les dos des mains l'un contre l'autre.

Si les symptômes du patient le permettent, des tests de recherche de tendinopathie et de laxité ligamentaire peuvent être effectués. Le test de Finkelstein permet de rechercher un syndrome de De Quervain, la ténosynovite du compartiment du 1er extenseur. Pour ce test, le patient ferme le poing avec le pouce à l'intérieur des doigts, puis une légère déviation ulnaire passive est appliquée; le test est positif si une douleur est provoquée. Pour évaluer la stabilité de l'articulation distale radiale-ulnaire, l'examinateur saisit le cubitus distal avec les doigts d'une main et le radius distal avec l'autre et les tire de haut en bas en opposition l'un par rapport à l'autre.

Arthrocentèse du poignet

Le point d'entrée de l'aiguille est distal par rapport au tubercule de Lister et ulnaire par rapport au tendon du long extenseur du pouce (extensor pollicis longus) en cas de traction axiale, de flexion à 20 à 30° et de déviation ulnaire appliquée à la main pour faciliter l'insertion dans l'espace articulaire. Le tendon du long extenseur du pouce (extensor pollicis longus) peut être plus facilement identifié si le patient étend activement le poignet et le pouce. Une aiguille de calibre 25 à 30 est utilisée pour déposer une papule d'anesthésie locale sur le site de pénétration de l'aiguille. Une aiguille de 1 pouce (2,54 cm), et de calibre 22 est utilisée pour aspirer l'articulation. La peau est pénétrée perpendiculairement et l'aiguille est avancée en direction du côté palmaire du poignet, en exerçant une contre-pression sur le piston de la seringue pendant l'avancée. Le liquide synovial entre dans la seringue lorsque l'articulation est ponctionnée.

Arthrocentèse du poignet

Le liquide synovial est extrait de l'articulation radiocarpienne. Pour identifier le tendon long extenseur du pouce, on demande au patient d'étendre activement le poignet et le pouce. Pour ponctionner l'articulation, le poignet est fléchi et dévié d'environ 20 à 30°. Une traction est appliquée à la main. L'aiguille est insérée juste à côté du tubercule de Lister, ulnaire par rapport au tendon du long extenseur du pouce.

Arthrocentèse du poignet
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE