honeypot link

Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Trouble de travestissement

(Travestissement; Travestissement fétichiste)

Par

George R. Brown

, MD, East Tennessee State University

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Le transvestisme implique l'excitation sexuelle intense et récurrente provoquée par le travestissement, qui peut se manifester par des fantasmes, des pulsions, ou des comportements. Le trouble de travestissement est un travestissement qui provoque une détresse significative ou une altération fonctionnelle significative.

Le trouble de travestissement est une forme de paraphilie, mais la plupart des travestis ne répondent pas aux critères cliniques d'un trouble paraphilique; ces critères exigent que les fantasmes pulsions intenses ou comportements de la personne causent une détresse, entravent leur fonctionnement, ou nuisent à autrui. La pathologie doit également avoir été présente pendant ≥ 6 mois.

Certains chercheurs croient que le fétichisme transvestal doit être retiré de la Classification internationale des maladies (CIM) lors de la prochaine révision, même si certains hommes qui travestissent le font de manière compulsive et sont affligés et perturbés dans leurs comportements.

"Cross-dresser" est un terme plus fréquent et plus acceptable que travesti. Le travestissement et le trouble de travestissement sont extrêmement rares chez la femme.

Les sujets hétérosexuels de sexe masculin qui s'habillent en femme débutent généralement un tel comportement vers la fin de l'enfance. Jusqu'à 3% des hommes se sont travestis et ont été stimulés sexuellement par ce biais au moins une fois, mais beaucoup moins d'entre eux rapportent un travestissement régulier. Le travestissement est associé, du moins au début, à une excitation sexuelle intense. L'excitation sexuelle produite par le vêtement lui-même est considérée comme une forme de fétichisme et peut se produire avec ou sans travestissement.

Les profils de personnalité des hommes qui se travestissent sont en général similaires aux normes correspondantes à l'âge et à la race.

Quand leurs partenaires coopèrent ou désirent coopérer, ces hommes qui se travestissent peuvent avoir des relations sexuelles habillés partiellement ou totalement en femme. Quand leurs partenaires ne sont pas coopérantes, le désir de se travestir peut alors s'accompagner d'anxiété, de dépression, de sentiments de culpabilité et de honte et peuvent éprouver un dysfonctionnement sexuel dans leur relation. En réponse à ces sentiments, ces hommes éliminent souvent de leur garde-robe tout vêtement féminin. Cette purge peut être suivie de cycles supplémentaires d'accumulation de vêtements féminins, de perruques et de maquillage, avec plus de sentiments de honte et de culpabilité, suivis de nouvelles purges.

Diagnostic

  • Specific Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition (DSM-5) criteria

Le diagnostic d'un trouble de travestissement nécessite la présence des éléments suivants:

  • Les patients ont été excités de façon répétée et intense par le travestisme; l'excitation est exprimée par des fantasmes, des pulsions intenses ou des comportements.

  • Ces fantasmes, ces pulsions intenses ou ces comportements provoquent une détresse importante ou nuisent au fonctionnement au travail, dans des situations sociales ou dans d'autres domaines importants.

  • La pathologie a été présente pendant ≥ 6 mois.

Traitement

  • Groupes de soutien et sociaux

  • Parfois, psychothérapie

La plupart des travestis ne sollicitent pas de traitement. Ceux qui le font sont habituellement conduits par un conjoint mécontent, un tribunal ou se présentent spontanément, car ils se préoccupent des conséquences négatives au plan socioprofessionnel. Certains travestis se présentent pour la prise en charge thérapeutique d'une dysphorie de genre associée, d'un abus de substances ou d'une dépression comorbides.

Les groupes de soutien destinés aux hommes qui se travestissent sont généralement très utiles.

Aucun médicament n'est efficace de manière fiable.

La psychothérapie, lorsqu'elle est indiquée, vise à l'acceptation de soi et à la modulation des comportements à risque.

Plus tard au cours de la vie, parfois à la cinquantaine ou à la soixantaine, les hommes travestis peuvent consulter pour des soins médicaux en raison de symptômes de dysphorie de genre et peuvent alors répondre aux critères diagnostiques de la dysphorie de genre.

Points clés

  • La plupart des travestis ne répondent pas aux critères cliniques d'un trouble de travestissement.

  • Diagnostiquer un trouble de travestissement uniquement si le travestissement provoque une détresse significative ou altère le fonctionnement et si la condition a été présente pendant ≥ 6 mois.

  • Les travestis qui demandent un traitement sont généralement amenés par un conjoint malheureux, adressés par les tribunaux, ou bien ils se présentent spontanément car ils se préoccupent des conséquences négatives de leur comportement sur le plan socioprofessionnel.

  • Aucun médicament n'est efficace de manière fiable; la psychothérapie et les groupes de soutien peuvent être utiles.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE