honeypot link

Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Kinésithérapie respiratoire

Par

Andrea R. Levine

, MD, University of Maryland School of Medicine;


Jason Stankiewicz

, MD, University of Maryland Medical Center

Dernière révision totale févr. 2020| Dernière modification du contenu févr. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

La kinésithérapie respiratoire consiste en des manœuvres mécaniques externes, telles que la percussion thoracique, le drainage postural, la vibration, et l'accélération du flux, l'objectif étant d'augmenter la mobilisation et l'élimination des sécrétions des voies respiratoires. Cette procédure est indiquée chez le patient dont la toux est insuffisante ou inefficace pour éliminer les sécrétions épaisses, tenaces, abondantes ou cloisonnées (1). Les exemples comprennent les patients qui ont

  • BPCO (maladie pulmonaire obstructive chronique), dans certaines situations cliniques (2)

  • Des troubles neuromusculaires

  • Pneumonies dans les régions pulmonaires déclives

Malgré un nombre relativement faible d'essais cliniques de grande qualité offrant un solide soutien fondé sur des données probantes, la kinésithérapie respiratoire demeure un élément important des soins dans la mucoviscidose.

Contre-indications

Toutes les contre-indications à la kinésithérapie thoracique sont relatives et comprennent les suivantes:

  • Diathèse hémorragique (dont anticoagulation thérapeutique)

  • Inconfort dû à certaines positions ou manipulations

  • Pression intracrânienne élevée

  • Hémoptysies récentes

  • Fractures de côtes

  • Fractures des vertèbres, ou ostéoporose

Procédure

La kinésithérapie respiratoire peut être faite par un kinésithérapeute, bien que les techniques soient souvent apprises aux membres de la famille des patients dans certains cas.

La plus fréquente des procédures utilisées est

  • Drainage postural et percussion thoracique

Dans le drainage postural et la percussion thoracique, le patient est tourné sur un côté pour faciliter le drainage des sécrétions d'un lobe ou d'un segment spécifique tandis que le kinésithérapeute fait des percussions thoraciques manuellement pour dégager et mobiliser les sécrétions accumulées qui peuvent alors être expectorées ou drainées. La procédure est assez désagréable et fatigante pour le patient. L'alternative aux percussions thoraciques à la main comprend essentiellement la technique de l'accélération des flux expiratoires.

Il existe d'autres méthodes de libération des voies respiratoires dont certains types de respiration contrôlée, des dispositifs de pression expiratoire positive pour maintenir la perméabilité des voies respiratoires et des dispositifs d'oscillation des voies respiratoires à fréquence ultra-basse pour mobiliser les crachats. Les méthodes de dégagement des voies respiratoires sont comparables et les méthodes doivent être choisies en fonction des besoins et des préférences de chaque patient.

Complications

Les complications sont rares mais comprennent l'hypoxie positionnelle et l'inhalation des sécrétions libérées par d'autres régions pulmonaires.

Références générales

  • 1. McCool FD, Rosen MJ: Nonpharmacologic airway clearance therapies: AACP evidence-based clinical practice guidelines. Chest 129: (1 suppl.): 250S–259S, 2006. doi: 10.1378/chest.129.1_suppl.25OS

  • 2. Osadnik CR, McDonald CF, Jones AP, Holland AE: Airway clearance techniques for chronic obstructive pulmonary disease. Cochrane Database Syst Rev Mar 14;(3):CD008328, 2012. doi: 10.1002/14651858.CD008328.pub2

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE