Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation des lésions thoraciques

Par Thomas G. Weiser, MD, MPH, Associate Professor, Department of Surgery, Section of Trauma & Critical Care, Stanford University School of Medicine

Les lésions thoraciques affectent le plus souvent les côtes, la partie supérieure de l’abdomen, les poumons, les vaisseaux sanguins, le cœur, les muscles, les tissus mous et le sternum. Parfois, l’œsophage, les clavicules ou les omoplates sont également lésés.

Aux États-Unis, les lésions thoraciques causent environ 25 % des décès dus à de sévères lésions. De nombreuses lésions pouvant entraîner le décès pendant les premières minutes ou heures suivant leur survenue peuvent être traitées ou stabilisées dans le service des urgences sans avoir à réaliser d’intervention chirurgicale importante.

Causes

La lésion thoracique peut être causée par une force contondante (comme c’est le cas dans les accidents de la route, les chutes ou les lésions sportives) ou par un objet pénétrant dans le thorax (comme une balle d’arme à feu ou un couteau).

Les lésions thoraciques sont souvent graves ou potentiellement mortelles en jeu car elles interfèrent avec la respiration ou la circulation. Certaines lésions touchent les côtes et les muscles thoraciques (appelés paroi thoracique) de manière suffisamment grave pour que les poumons aient de la difficulté à gonfler normalement. Les dommages aux poumons interfèrent avec l’échange gazeux, la fonction principale des poumons consistant à absorber l’oxygène et expulser le dioxyde de carbone ( Échanges d’oxygène et de dioxyde de carbone). Les lésions thoraciques peuvent entraîner des problèmes circulatoires ’si elles engendrent un saignement important. Le saignement a souvent lieu dans le thorax, ce qui interfère également avec la respiration. De même, une lésion au cœur peut affecter la circulation en interférant avec la capacité de propulsion de sang dans l’organisme.

Lésions thoraciques fréquentes ou pouvant être sévères :

Le saviez-vous ?

  • Des traitements simples comme l’insertion d’aiguilles ou sondes pour traiter certaines lésions thoraciques peuvent sauver des vies.

Symptômes

La zone lésée est généralement sensible ou douloureuse. La douleur est accrue à l’inspiration. Le thorax peut présenter un hématome. Parfois, les personnes atteintes sont essoufflées. Si la lésion est sévère, elles peuvent être très essoufflées, somnolentes ou confuses, et leur peau peut être froide, transpirante ou prendre une teinte bleuâtre. Ces symptômes peuvent se développer lorsque le dysfonctionnement des poumons est sévère (insuffisance respiratoire, Insuffisance respiratoire) ou lorsque les personnes atteintes sont en état de choc ( Choc). Généralement, la tension artérielle des personnes en état de choc chute dangereusement et elles ont l’impression que leur cœur s’emballe.

Selon la lésion thoracique spécifique, il peut y avoir d’autres symptômes. Par exemple, l’air s’accumule parfois sous la peau chez les personnes atteintes d’un pneumothorax. La peau affectée semble se craqueler et crisse lorsqu’on la touche. Les veines du cou sont parfois hypertrophiées si du sang ou un liquide s’accumule dans le péricarde et interfère avec la capacité de pompage du cœur (appelé tamponnade cardiaque, Tamponnade cardiaque) ou si un pneumothorax suffocant se développe ( Pneumothorax suffocant).

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Imagerie

Généralement, une lésion thoracique est évidente. Cependant, la sévérité des lésions thoraciques ne peut être déterminée sans examen clinique.

Tout d’abord, les médecins utilisent un stéthoscope pour déterminer si toutes les parties des poumons reçoivent de l’air, puis ils examinent minutieusement le cou et le thorax afin de déceler les éventuelles lésions. Lorsque les personnes ont du mal à respirer, les médecins placent un capteur au bout de leur doigt (oxymètre de pouls) afin de mesurer le taux d’oxygène que contient leur sang. Parfois, les médecins mesurent les taux d’oxygène et de dioxyde de carbone dans le sang à l’aide d’une analyse de sang (gazométrie artérielle).

Une radiographie du thorax est presque toujours prise. La radiographie du thorax montre la plupart des cas de pneumothorax, d’hémothorax et de fractures des clavicules, ainsi que certaines fractures de côtes. Cependant, une échographie est généralement nécessaire pour montrer les lésions cardiaques. Une tomodensitométrie (TDM), une échographie et/ou une aortographie (angiographie de l’aorte) peuvent être réalisées si les médecins suspectent une lésion de l’aorte ( Présentation des examens d’imagerie).

Parfois, des analyses de sang et une électrocardiographie (ECG) sont également réalisées.

Traitement

  • Assistance ventilatoire et circulatoire

  • Traitement des lésions spécifiques

Les lésions potentiellement mortelles sont traitées aussi rapidement que possible. Le traitement spécifique dépend de la lésion.

Pour toutes les lésions, les médecins prennent des mesures afin de fournir une assistance ventilatoire et circulatoire si nécessaire. Les personnes peuvent recevoir de l’oxygène (par exemple, par sondes nasales, masque à oxygène ou respirateur) et des liquides par voie intraveineuse ou parfois des transfusions sanguines. Les personnes présentant des lésions thoraciques sévères sont admises à l’hôpital.

Elles peuvent recevoir des antidouleurs (analgésiques) pour soulager la douleur.

Pour certaines lésions, une sonde doit être insérée dans le thorax (thoracotomie ou drain thoracique, Insertion d’un drain thoracique) pour drainer le sang (dans l’hémothorax) ou l’air (dans le pneumothorax) du thorax. Cette intervention aide à regonfler les poumons collabés. L’insertion se fait habituellement avec une anesthésie locale uniquement.

Ressources dans cet article