Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Intolérance au lactose

Par Atenodoro R. Ruiz, Jr., MD, The Medical City, Pasig City, Metro-Manila, Philippines

L’intolérance au lactose est une incapacité à digérer le sucre lactique en raison d’une carence en lactase, une enzyme digestive, ce qui provoque une diarrhée et des crampes abdominales.

  • L’intolérance au lactose résulte d’un manque de l’enzyme lactase.

  • Les symptômes chez l’enfant incluent la diarrhée et un gain de poids limité, alors que les symptômes chez l’adulte comprennent des ballonnements abdominaux et des crampes, une diarrhée, des flatulences et des nausées.

  • Le diagnostic cherche à déterminer si les symptômes surviennent après la consommation de produits laitiers et peut être confirmé par une épreuve respiratoire à l’hydrogène.

  • Le traitement consiste à prendre des compléments d’enzymes lactases et d’éviter le lactose, notamment dans les produits laitiers.

Le lactose, le sucre principal présent dans le lait et dans les autres produits laitiers, est clivé par l’enzyme lactase, qui est produite par les cellules dans la paroi interne de l’intestin grêle. La lactase dissocie le lactose, un sucre complexe, en ses deux constituants, le glucose et le galactose. Ces sucres simples sont ensuite absorbés dans la circulation à travers la paroi intestinale. En cas de déficit en lactase, le lactose ne peut pas être digéré ni absorbé. L’élévation de la concentration de lactose qui s’ensuit attire du liquide à l’intérieur de l’intestin grêle, provoquant ainsi une diarrhée. Le lactose passe ensuite dans le gros intestin, où il est fermenté par des bactéries, produisant des gaz qui donnent des flatulences, des ballonnements et des crampes abdominales.

Les taux de lactase sont élevés chez le nourrisson, ce qui lui permet de digérer le lait. En revanche, dans la plupart des groupes ethniques (80 % de la population noire et hispanique, plus de 90 % de la population asiatique), les taux de lactase diminuent après le sevrage. Cette diminution signifie que les enfants plus âgés et les adultes de ces groupes ethniques ne sont pas en mesure de digérer autant de lactose. Toutefois, 80 à 85 % de la population blanche originaire d’Europe du Nord-Ouest produit de la lactase tout au long de la vie et est donc en mesure de digérer le lait et les produits laitiers à l’âge adulte. Aussi, étant donné la composition ethnique de la population américaine, il est probable qu’entre 30 et 50 millions de personnes aux États-Unis soient intolérantes au lactose. Il est intéressant de noter que cette « intolérance » constitue un état normal pour plus de 75 % de la population mondiale.

Une intolérance temporaire au lactose peut se développer lorsqu’un trouble, comme une infection intestinale (voir Présentation de la gastro-entérite), endommage la paroi de l’intestin grêle. Après la récupération de ces troubles, les personnes sont à nouveau en mesure de digérer le lactose.

Des intolérances à d’autres sucres peuvent se produire, mais elles sont relativement rares. Par exemple, une carence de l’enzyme sucrase empêche l’absorption du sucre sucrose dans la circulation, et une carence des enzymes maltase et isomaltase empêche l’absorption du sucre maltose dans la circulation sanguine.

L’allergie au lait de vache est différente de l’intolérance au lactose. Contrairement à l’intolérance au lactose, les personnes allergiques au lait de vache peuvent digérer le lait normalement, mais les protéines présentes dans le lait déclenchent une réponse par le système immunitaire (voir Présentation des réactions allergiques). L’allergie au lait de vache touche généralement les enfants.

Le saviez-vous ?

  • Hormis les personnes originaires d’Europe du Nord, la plupart des adultes en bonne santé ne peuvent pas digérer d’importantes quantités de lactose et sont donc normalement « intolérantes au lactose ».

Symptômes

Les patients qui présentent une intolérance au lactose ne peuvent pas en général tolérer le lait et les autres produits laitiers, qui contiennent tous du lactose. En général, les adultes ne développent des symptômes qu’après avoir consommé plus de 250 à 375 millilitres de lait. Certaines personnes se rendent compte relativement tôt que le lait et autres produits laitiers provoquent des symptômes gastro-intestinaux et évitent donc ces produits, consciemment ou non.

Un enfant intolérant au lactose développe une diarrhée et peut ne pas prendre de poids si le lait fait partie de son régime.

Un adulte peut présenter des crampes et ballonnements abdominaux, une diarrhée aqueuse, des flatulences, des nausées, des bruits intestinaux audibles (borborygmes) et un besoin urgent d’aller à la selle entre 30 minutes et 2 heures après l’ingestion d’aliments contenant du lactose. Chez certains patients, une diarrhée sévère peut empêcher l’absorption des substances nutritives, dans la mesure où elles sont expulsées par l’organisme trop rapidement. Toutefois, les symptômes qui résultent d’une intolérance au lactose sont en général modérés. En revanche, les symptômes dus à la malabsorption dans des maladies comme la maladie cœliaque, la sprue tropicale et les infections de l’intestin sont plus graves.

Allergie au lait de vache

Les enfants allergiques au lait de vache développent également des symptômes après avoir consommé du lait ou des produits laitiers. Toutefois, ces symptômes, comme démangeaisons, éruptions cutanées et/ou une respiration sifflante, ressemblent habituellement à d’autres réactions allergiques. Les enfants présentent parfois des symptômes digestifs, de type vomissements, douleurs abdominales et rarement, diarrhées.

L’allergie au lait de vache est rare chez l’adulte et peut aussi provoquer des vomissements et des symptômes de reflux œsophagien.

Diagnostic

  • Évaluation des symptômes qui surviennent après une consommation de lactose par un médecin

  • Parfois, épreuve respiratoire à l’hydrogène

Le médecin suspecte l’intolérance au lactose lorsqu’une personne présente des symptômes après avoir consommé des produits laitiers. Si le suivi d’un régime sans produits laitiers pendant une période d’essai de 3 à 4 semaines supprime la symptomatologie, et que les symptômes se manifestent de nouveau à la consommation de produits laitiers, le diagnostic est confirmé.

Des tests spécifiques sont rarement nécessaires, mais chez certains patients, les médecins confirment le diagnostic à l’aide d’une épreuve respiratoire à l’hydrogène. Dans ce test de 4 heures, le patient consomme une petite quantité mesurée de lactose. Avant et après avoir ingéré le lactose, les médecins mesurent la quantité d’hydrogène dans l’air expiré du patient à intervalles de 1 heure. Ils mesurent l’hydrogène, car les bactéries intestinales produisent de l’hydrogène lorsqu’elles digèrent du lactose non absorbé. Si la quantité d’hydrogène dans l’air expiré augmente de manière significative, le patient est intolérant au lactose.

Le test de tolérance au lactose est un autre test moins sensible, rarement réalisé aujourd’hui. Après l’ingestion d’une quantité mesurée de lactose par le patient, les médecins contrôlent ses symptômes et mesurent plusieurs fois sa glycémie. Les patients qui peuvent digérer le lactose ne développent aucun symptôme et présentent une augmentation de la glycémie. Les personnes qui ne peuvent pas digérer le lactose développent une diarrhée, des ballonnements abdominaux et un inconfort dans les 20 à 30 minutes, et leur glycémie n’augmente pas.

Traitement

  • Éviter le lactose

  • Prise d’une supplémentation en lactase

Une intolérance au lactose peut être contrôlée par un régime évitant les aliments qui contiennent du lactose, principalement les produits laitiers. Le yaourt est souvent toléré, car il contient naturellement de la lactase produite par les lactobacilles. Le fromage contient des quantités inférieures de lactose à celles du lait et est souvent toléré, en fonction de la quantité ingérée. Le lait à teneur réduite en lactose et d’autres produits sont disponibles dans de nombreux supermarchés.

Les patients qui doivent éviter les produits laitiers doivent prendre une supplémentation en calcium afin de prévenir un déficit en calcium. Les suppléments en enzyme lactase sont disponibles sans ordonnance et peuvent être pris en mangeant ou en buvant des produits contenant du lactose.

Ressources dans cet article