Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation de la malabsorption

Par Atenodoro R. Ruiz, Jr., MD, The Medical City, Pasig City, Metro-Manila, Philippines

Le syndrome de malabsorption est observé dans plusieurs affections où les nutriments provenant des aliments ne sont pas absorbés correctement dans l’intestin grêle.

  • Certains troubles, infections et procédures chirurgicales peuvent être à l’origine d’une malabsorption.

  • La malabsorption provoque une diarrhée, une perte de poids, ainsi que des selles volumineuses et extrêmement malodorantes.

  • Le diagnostic repose sur les symptômes typiques ainsi que sur l’analyse des selles et, parfois, sur une biopsie de la paroi de l’intestin grêle.

  • Le traitement dépend de la cause.

En temps normal, les aliments sont digérés et les nutriments (protéines, glucides, lipides, vitamines et minéraux) sont absorbés dans la circulation sanguine, essentiellement au niveau de l’intestin grêle. Une malabsorption peut se produire si un trouble

  • Interfère avec la digestion des aliments

  • Interfère avec l’absorption des nutriments

La digestion des aliments peut être perturbée par des troubles qui empêchent le brassage adéquat des aliments avec les enzymes digestives et l’acide gastrique. Un brassage insuffisant peut être dû à une excision partielle de l’estomac. Dans certaines maladies, l’organisme produit des quantités ou des types d’enzymes digestives inadéquat(e)s, enzymes qui sont nécessaires pour la dégradation des aliments. Par exemple, la malabsorption est fréquemment due à une production insuffisante des enzymes digestives par le pancréas, comme cela se produit avec certaines maladies pancréatiques, ou par l’intestin grêle, comme en cas de déficit en lactase ( Intolérance au lactose). Une diminution de production de la bile, un excès d’acide dans l’estomac ou une quantité trop importante du type inadéquat de bactéries dans l’intestin grêle ( Syndrome de prolifération bactérienne) peut aussi perturber la digestion.

L’absorption des nutriments dans la circulation sanguine peut être affectée par des troubles qui endommagent la paroi de l’intestin grêle. La muqueuse normale est constituée de petites proéminences, appelées villosités, et de proéminences encore plus petites, appelées microvillosités, qui forment une énorme surface d’absorption. Une ablation chirurgicale d’un long segment de l’intestin grêle réduit de façon importante la surface disponible pour l’absorption (voir Syndrome de l’intestin court). Des infections (bactériennes, virales ou parasitaires), des médicaments comme la cholestyramine, la tétracycline ou la colchicine, l’alcool et certaines pathologies comme la maladie cœliaque et la maladie de Crohn peuvent tous endommager la muqueuse intestinale. L’absorption peut aussi être réduite par les troubles qui perturbent la circulation de la lymphe des intestins vers la circulation sanguine (la voie que les lipides doivent prendre pour pénétrer dans la circulation sanguine), comme une malformation des vaisseaux lymphatiques intestinaux ( Lymphangiectasie intestinale), un blocage des vaisseaux lymphatiques dû à un lymphome (cancer du système lymphatique) ou une perturbation de l’entrée de la lymphe dans la circulation sanguine en raison de certains troubles cardiaques.

Symptômes de la malabsorption

Les symptômes de la malabsorption sont dus à la majoration du passage à travers le tube digestif de nutriments non absorbés, ou aux carences nutritionnelles qui résultent d’une absorption insuffisante.

La diarrhée chronique est le symptôme le plus fréquent de malabsorption. En cas d’absorption inadéquate des lipides dans le tube digestif, les selles sont de couleur claire, molles, volumineuses, d’aspect huileux et anormalement malodorantes (ces selles sont appelées stéatorrhée). Les selles peuvent flotter ou adhérer à la cuvette des toilettes, d’où elles peuvent être difficiles à évacuer. L’absorption insuffisante de certains sucres peut provoquer une diarrhée explosive, un ballonnement abdominal et une flatulence.

La malabsorption peut entraîner un déficit de tous les nutriments ou des déficits sélectifs en protéines, graisses, sucres, vitamines ou minéraux. Les personnes atteintes d’un syndrome de malabsorption perdent généralement du poids ou ont du mal à maintenir leur poids malgré une alimentation adéquate. Il arrive que les femmes n’aient plus leurs règles. Les symptômes varient selon les carences spécifiques. Par exemple, une carence en protéines peut provoquer un gonflement et une accumulation de liquide (œdème) dans n’importe quelle partie du corps, une sécheresse de la peau et une perte de cheveux. Une anémie (provoquée par une carence en vitamines ou en fer) peut entraîner fatigue et faiblesse.

Symptôme des carences nutritionnelles

Nutriment

Symptômes

Calcium

Douleur osseuse et difformités, risque accru de fractures (dû à un amincissement des os ou à une ostéoporose), contractures musculaires, décoloration des dents et plus forte disposition aux caries dentaires douloureuses

Folate (acide folique)

Fatigue et faiblesse (dues à l’anémie)

Fer

Fatigue et faiblesse (dues à l’anémie)

Magnésium

Contractures musculaires

Niacine

Diarrhée, affections cutanées, confusion (pellagre) et douleurs à la langue

Protéine

Gonflement (œdème), généralement dans les jambes, peau sèche et chute des cheveux

Vitamine A

Cécité nocturne

Vitamine B1

Fourmillements, notamment dans les pieds, et insuffisance cardiaque

Vitamine B2

Langue douloureuse et craquelures aux commissures des lèvres

Vitamine B12

Fatigue et faiblesse (dues à l’anémie), fourmillements et confusion

Vitamine C

Faiblesse et saignement des gencives

Vitamine D

Amincissement des os et douleur osseuse

Vitamine K

Tendance aux ecchymoses et aux saignements

Diagnostic de la malabsorption

  • Évaluation par le médecin des antécédents médicaux et des symptômes du patient

  • Examens pour confirmer le diagnostic (comme analyses de sang et de selles)

  • Examens pour diagnostiquer la cause (comme une biopsie et des examens d’imagerie)

Le médecin suspecte une malabsorption lorsqu’un sujet présente une diarrhée chronique, une perte de poids, une anémie et autres signes de carences nutritionnelles. La malabsorption est souvent plus difficile à identifier et à diagnostiquer chez les personnes âgées que chez les enfants.

Les analyses de laboratoire peuvent aider à confirmer le diagnostic :

  • Analyses mesurant les graisses dans les selles

  • Examen visuel des selles

  • Analyses de sang

Les analyses de selles, qui mesurent directement la quantité de graisses dans les échantillons de selles recueillis sur 3 jours, sont les plus fiables pour diagnostiquer une malabsorption des graisses, présente dans presque tous les troubles de malabsorption. La présence de plus de 7 grammes de graisses dans les selles quotidiennes est un signe caractéristique de la malabsorption. Il existe d’autres tests qui mesurent les graisses dans les selles, mais qui ne nécessitent pas de prélever des selles sur trois jours.

Les échantillons de selles sont étudiés à l’œil nu et au microscope. La présence de fragments d’aliments non digérés peut signifier que la nourriture passe trop rapidement dans l’intestin. En cas d’ictère, des selles trop graisseuses témoignent d’une baisse de la production ou de l’écoulement de la bile. Parfois, les parasites ou leurs œufs sont détectés au microscope, ce qui oriente le diagnostic vers une malabsorption secondaire à une infection parasitaire.

Des analyses de sang et d’autres analyses de laboratoire peuvent être réalisées pour détecter une malabsorption d’autres substances spécifiques, comme le lactose ou la vitamine B12.

Une fois que le médecin a confirmé que la personne est atteinte d’un trouble de malabsorption, des examens sont réalisés pour diagnostiquer la cause :

  • Biopsie

  • Examens d’imagerie

  • Tests de la fonction pancréatique

Une biopsie peut être nécessaire pour détecter des anomalies dans la paroi de l’intestin grêle. Le tissu est prélevé par un endoscope (sonde souple à fibres optiques dotée d’une source de lumière par laquelle on peut insérer de petites pinces) introduit par la bouche jusqu’à l’intestin grêle.

Des examens d’imagerie, comme la vidéo-capsule endoscopique, une tomodensitométrie ou des radiographies au baryum, ainsi que d’autres tests diagnostiques (culture de bactéries digestives, certaines analyses de sang ou épreuves respiratoires) peuvent aussi être réalisés.

Les tests de la fonction pancréatique sont réalisés si le médecin estime que la cause de la malabsorption peut être une insuffisance de production d’enzymes digestives par le pancréas. Cependant, certains de ces tests sont complexes, longs et invasifs. L’un d’eux consiste à introduire un tube dans la bouche et à le guider jusqu’à l’intestin grêle afin de recueillir et doser le liquide intestinal contenant les sécrétions pancréatiques. Dans un autre examen, le sujet ingère une substance qui nécessite la présence d’enzymes pancréatiques pour être digérée. Les produits de la digestion de cette substance sont ensuite mesurés dans les urines. Depuis peu, les médecins réalisent des tests plus simples et plus faciles à mettre en œuvre, qui mesurent les taux de certaines enzymes pancréatiques dans les selles.

Ressources dans cet article