Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Démence vasculaire

Par Juebin Huang, MD, PhD, The University of Mississippi Medical Center

La démence vasculaire est une perte de la fonction cognitive due à la destruction du tissu cérébral, car son apport en sang est réduit ou bloqué. La cause est habituellement un AVC, soit un AVC important ou plusieurs petits.

  • Les troubles qui lèsent les vaisseaux sanguins vers le cerveau, en général un AVC, peuvent provoquer la démence.

  • Les symptômes peuvent apparaître par paliers et pas progressivement.

  • La démence chez les personnes ayant des facteurs de risque ou des symptômes d’AVC est souvent une démence vasculaire.

  • L’élimination des facteurs de risque d’AVC peut aider à retarder ou prévenir d’autres lésions.

La démence vasculaire est la deuxième cause la plus fréquente de démence chez les personnes âgées.

Une série d’AVC peut se traduire par une démence vasculaire. Ces AVC sont plus fréquents chez les hommes et commencent en général après 70 ans. Les facteurs de risques d’une démence vasculaire sont :

  • Hypertension artérielle

  • Diabète

  • Athérosclérose

  • Fibrillation auriculaire, un type de fréquence cardiaque irrégulière

  • Taux de graisse élevés (lipides) dont le cholestérol

  • Tabac (actuellement ou dans le passé)

  • Antécédent d’AVC

L’hypertension, le diabète et l’athérosclérose endommagent les vaisseaux sanguins dans le cerveau. La fibrillation auriculaire augmente le risque d’AVC en raison des caillots sanguins à partir du cœur. Contrairement aux autres types de démences, la démence vasculaire peut parfois être prévenue en corrigeant ou éliminant les facteurs de risques d’AVC.

Les accidents vasculaires cérébraux peuvent détruire le parenchyme cérébral par un défaut d’apport sanguin à des régions du cerveau. Une zone du parenchyme cérébral qui est détruite est appelée infarctus. La démence peut être induite par quelques AVC importants ou plus fréquemment par plusieurs petits. Certains de ces AVC semblent mineurs ou peuvent ne pas être remarqués. Ils ne provoquent qu’une petite faiblesse musculaire, voire aucune, et aucune paralysie. Cependant, les personnes continuent de souffrir de petits AVC, et après la destruction d’une grande quantité de tissu, une démence peut se développer. La démence vasculaire peut donc se développer avant que les AVC provoquent de graves symptômes ou parfois même des symptômes évidents.

La démence vasculaire comprend les éléments suivants qui peuvent se superposer :

  • Démence par infarctus multiples : La démence est provoquée par plusieurs AVC, en général impliquant les vaisseaux sanguins de taille moyenne.

  • Syndrome lacunaire : Parfois, ce terme est utilisé pour décrire une démence par infarctus multiples provoquée par plusieurs infarctus lacunaires qui sont des AVC provoqués par des caillots dans de petits vaisseaux sanguins.

  • Démence de Binswanger : Plusieurs petits vaisseaux sanguins sont bloqués (provoquant des infarctus lacunaires) chez des personnes qui ont une hypertension sévère et mal contrôlée et un trouble vasculaire qui touche les vaisseaux sanguins de tout l’organisme.

  • Démence par infarctus stratégique unique : Une seule zone du parenchyme cérébrale dans une zone cruciale est détruite.

La démence vasculaire se produit souvent avec la maladie d’Alzheimer (en tant que démence mixte).

Symptômes

Contrairement à la démence provoquée par la maladie d’Alzheimer, la démence vasculaire peut progresser par paliers. Les symptômes peuvent s’aggraver soudainement, puis plafonner ou diminuer quelque peu. Ils s’aggravent donc des mois ou des années plus tard lorsqu’un autre AVC se produit. La démence qui provient de plusieurs petits AVC évolue en général plus progressivement que celle due à quelques AVC majeurs. Les petits AVC peuvent être si subtils que la démence semble se développer progressivement et continuellement au lieu d’être par paliers.

Les symptômes (perte de la mémoire, difficulté à planifier et à réaliser des actions ou des tâches, ralentissement de la pensée et tendance à déambuler) sont identiques à ceux d’autres démences. Cependant, comparée à la maladie d’Alzheimer, la démence vasculaire a tendance à provoquer une perte de mémoire plus tardive et à altérer le jugement et la personnalité de façon moindre. Les personnes présentant une démence vasculaire peuvent avoir des difficultés à planifier et instaurer des actions et leur pensée peut être remarquablement ralentie.

Les symptômes peuvent varier en fonction de la zone cérébrale lésée. En général, certaines fonctions cognitives restent indemnes, car l’accident vasculaire cérébral détruit une partie limitée du parenchyme cérébral. Les personnes peuvent donc être plus conscientes de leurs pertes et plus enclines à la dépression que des personnes présentant d’autres types de démence.

Au fur et à mesure que les AVC se produisent et que la démence évolue, les personnes peuvent avoir d’autres symptômes dus aux AVC. Un bras ou une jambe peut s’affaiblir ou se paralyser. Les gens peuvent avoir des difficultés à parler. Par exemple, elles peuvent avaler les mots. La vision peut être floue ou partiellement ou totalement perdue. La coordination peut être perdue, rendant la marche instable. Les personnes peuvent rire ou pleurer de façon inappropriée. Les personnes peuvent avoir des difficultés à contrôler la fonction de la vessie, se traduisant par une incontinence urinaire.

Environ 6 à 10 personnes meurent dans les 5 ans après l’apparition des symptômes. C’est souvent dû à un AVC ou un infarctus du myocarde.

Diagnostic

Le diagnostic est identique à celui d’autres démences ( Démence : Diagnostic).

Une fois la démence diagnostiquée, les médecins suspectent une démence vasculaire chez les personnes qui présentent des facteurs de risque ou des symptômes d’AVC. Les médecins réalisent alors un examen approfondi à la recherche d’un AVC ( Accident vasculaire cérébral ischémique : Diagnostic). Une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) est réalisée à la recherche de preuves d’AVC. Les résultats de ces tests peuvent appuyer le diagnostic, mais ne sont pas définitifs.

Traitement

Le traitement implique des mesures générales pour fournir sécurité et aide, comme pour toutes les démences ( Démence : Traitement). Le traitement du diabète, de l’hypertension et des taux de cholestérol élevés peuvent prévenir et ralentir ou arrêter la progression de la démence vasculaire. L’arrêt du tabac est également recommandé.

Il n’existe pas de traitement spécifique pour la démence vasculaire. Parfois, les inhibiteurs de la cholinestérase et la mémantine, les médicaments utilisés pour la maladie d’Alzheimer sont administrés, car certaines personnes présentant une démence vasculaire sont également atteintes de la maladie d’Alzheimer. Pour des personnes qui ont eu un AVC, les médecins recommandent de prendre de l’aspirine, qui réduit le risque d’un autre AVC. Les personnes présentant une fibrillation auriculaire prennent de la warfarine, un anticoagulant, pour aider à réduire le risque d’un autre AVC.