Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Thrombose de la veine porte

Par Nicholas T. Orfanidis, MD, Thomas Jefferson University Hospital

La thrombose de la veine porte est une obstruction ou une sténose de la veine porte (vaisseau sanguin qui transporte le sang des intestins jusqu’au foie) par un caillot sanguin.

  • Bien que l’affection soit généralement asymptomatique, certaines personnes présentent une accumulation de liquide dans l’abdomen, une dilatation de la rate et/ou un saignement sévère dans l’œsophage.

  • L’écho-Doppler permet généralement de confirmer le diagnostic.

  • La cause est traitée si possible, les problèmes associés sont traités et des médicaments peuvent être utilisés pour dissoudre le caillot ou l’empêcher de s’agrandir ou de se reformer.

Comme la veine porte est sténosée ou obstruée, la pression dans la veine porte augmente. Cette pression élevée (hypertension portale, Hypertension portale) entraîne une dilatation de la rate (splénomégalie). Elle induit également la formation de veines dilatées et sinueuses (variqueuses) dans l’œsophage (varices œsophagiennes) et souvent dans l’estomac (varices gastriques). Ces veines peuvent saigner abondamment.

L’accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite, Ascite) est rare. Mais elle peut se produire si la personne présente une congestion hépatique (retour du sang dans le foie) ou des lésions hépatiques, comme une fibrose sévère du foie (cirrhose), ou lorsque de grandes quantités de liquides sont administrées par voie intraveineuse pour traiter un saignement abondant résultant de veines variqueuses rompues dans l’œsophage ou l’estomac. Si la thrombose de la veine porte se développe chez une personne atteinte de cirrhose, son état se dégrade.

Causes

Environ 25 % des adultes atteints de cirrhose développent une thrombose de la veine porte, généralement parce que le flux sanguin dans le foie sévèrement cicatriciel est lent. Ce ralentissement sanguin prédispose à la thrombose. Toute maladie qui favorise la formation de caillots peut provoquer une thrombose de la veine porte.

Les causes fréquentes diffèrent selon la tranche d’âge :

  • Nouveau-nés : Infection du moignon du cordon ombilical (au niveau de l’ombilic)

  • Enfants plus grands : Appendicite (infection qui peut se propager à la veine porte et déclencher la formation de caillots de sang)

  • Chez l’adulte : Excès de globules rouges (polyglobulie), certains cancers (foie, pancréas, rein ou glande surrénale), cirrhose, blessure, troubles favorisant la coagulation, intervention chirurgicale et grossesse

Souvent, plusieurs maladies ou conditions concomitantes déclenchent l’obstruction. La cause est inconnue chez environ un tiers des personnes.

Symptômes

L’affection est généralement asymptomatique.

Chez certaines personnes, les problèmes surviennent progressivement, suite à une hypertension portale. Si des veines variqueuses se forment dans l’œsophage ou l’estomac, elles peuvent se rompre et saigner, parfois abondamment. Les personnes vomissent ensuite du sang. Le sang peut également passer dans le tube digestif et entraîner des selles noires, goudronneuses et nauséabondes (méléna).

Diagnostic

Le médecin suspecte une thrombose de la veine porte chez les personnes qui présentent une combinaison des facteurs suivants :

  • Hémorragie des veines variqueuses œsophagiennes ou gastriques

  • Splénomégalie

  • Affections qui favorisent le développement d’une thrombose de la veine porte (par exemple, une infection du cordon ombilical chez les nouveau-nés ou une appendicite aiguë chez les enfants plus âgés)

Des analyses de sang pour déterminer si le foie fonctionne bien ou s’il est endommagé (bilan hépatique) sont réalisées, mais les résultats sont souvent normaux.

L’écho-Doppler permet généralement de confirmer le diagnostic. Il montre que le flux sanguin dans la veine porte est réduit ou absent. Parfois, une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une tomodensitométrie (TDM) est nécessaire.

Une angiographie est pratiquée si une procédure visant à créer une déviation pour le flux sanguin est programmée. L’angiographie consiste à prendre des radiographies des veines après l’injection d’un produit radio-opaque (colorant visible sur les radiographies) dans la veine porte.

Traitement

Si un caillot sanguin obstrue soudainement une veine, un médicament qui dissout les caillots (comme un activateur du plasminogène tissulaire) est parfois utilisé. L’efficacité de ce traitement (appelé thrombolyse) n’est pas établie.

Si le trouble se développe progressivement, un anticoagulant, comme de l’héparine, est parfois utilisé sur le long terme pour éviter que les caillots se reforment ou s’agrandissent. Les anticoagulants ne dissolvent pas les caillots existants.

Chez les nouveau-nés et les enfants, la cause (généralement une infection du cordon ombilical ou une appendicite aiguë) est traitée.

Les problèmes dus à l’hypertension portale sont également traités. Le saignement des veines variqueuses œsophagiennes peut être arrêté à l’aide de diverses techniques ( Traitement) :

  • En général, des élastiques en caoutchouc sont introduits à l’aide d’une sonde souple à fibres optiques (endoscope) que l’on passe par la bouche jusqu’à l’œsophage. Les élastiques sont utilisés pour ligaturer les veines variqueuses.

  • Des antihypertenseurs, tels que des bêtabloquants et des nitrites, abaissent la pression dans la veine porte et préviennent ainsi les saignements dans l’œsophage.

  • L’octréotide, médicament qui diminue le flux sanguin dans le foie et abaisse ainsi la pression dans l’abdomen, peut être administré par voie intraveineuse pour arrêter le saignement.