Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Tintement ou bourdonnement d'oreille

(Acouphènes)

Par Debara L. Tucci, MD, MS, MBA , Professor, Head and Neck Surgery & Communication Sciences, Duke University Medical Center

Le tintement d’oreille ou acouphène est un bruit qui trouve son origine dans l’oreille plutôt que dans l’environnement. Il s’agit d’un symptôme et non d’une maladie spécifique. L’acouphène est très fréquent : 10 à 15 % des personnes en souffrent à des degrés divers.

L’acouphène peut consister en un bourdonnement, un tintement, un grondement, un sifflement ou un chuintement et est souvent associé à une perte d’audition. Certaines personnes entendent des sons plus complexes qui peuvent être différents à des moments différents. Ces bruits sont plus audibles dans une ambiance calme et quand les personnes ne sont pas concentrées sur autre chose. Ainsi, l’acouphène a tendance à être plus perturbant lorsque les personnes tentent de s’endormir. Cependant, l’expérience de l’acouphène est très individuelle. Certaines personnes sont très perturbées par leurs symptômes, tandis que d’autres les trouvent tout à fait supportables.

L’acouphène subjectif est de loin le type le plus courant. Il est causé par une activité anormale dans la partie du cerveau responsable du traitement du son (cortex auditif). Les médecins ne comprennent pas entièrement comment cette activité anormale se développe.

L’acouphène objectif est beaucoup moins fréquent. Il représente le bruit réel créé par des structures proches de l’oreille. D’autres personnes peuvent parfois entendre les sons de l’acouphène objectif s’ils écoutent attentivement.

Causes

Acouphène subjectif

Plus de 75 % de troubles liés à l’oreille comprennent l’acouphène en tant que symptôme. Les causes les plus courantes sont les suivantes :

  • Exposition à des bruits forts ou à des explosions (traumatisme sonore)

  • Vieillissement

  • Certains médicaments qui endommagent l’oreille (médicaments ototoxiques)

  • Maladie de Ménière ( Maladie de Ménière)

D’autres causes comprennent des infections de l’oreille moyenne, des troubles qui bloquent le conduit auditif (comme une infection de l’oreille externe [otite externe], un excès de cérumen, ou des corps étrangers), des problèmes de trompe d’Eustache (qui relie l’oreille moyenne et l’arrière du nez) en raison d’allergies ou d’autres causes d’obstruction et une otosclérose (trouble de la croissance osseuse excessive dans l’oreille moyenne). Une cause rare mais grave est un névrome acoustique, une tumeur non cancéreuse (bénigne) d’une partie du nerf venant de l’oreille interne.

Acouphène objectif

L’acouphène objectif implique généralement le bruit des vaisseaux sanguins proches de l’oreille. Dans ces cas, le son accompagne chaque battement du pouls (pulsatile). Les causes sont les suivantes :

  • Circulation agitée à travers l’artère carotide ou la veine jugulaire

  • Certaines tumeurs de l’oreille moyenne qui sont riches en vaisseaux sanguins

  • Vaisseaux sanguins mal formés de la membrane recouvrant le cerveau

Le bruit le plus courant est le bruit de la circulation sanguine rapide ou agitée dans les grands vaisseaux du cou. Ce flux de sang anormal peut se produire en raison d’un nombre réduit de globules rouges (anémie) ou d’un blocage des artères (athérosclérose) et peut être aggravé chez les personnes souffrant d’une tension artérielle élevée (hypertension) mal contrôlée. Certaines petites tumeurs de l’oreille moyenne appelées tumeurs du glomus sont riches en vaisseaux sanguins. Bien que les tumeurs soient de petite taille, elles sont très proches des structures de réception du son de l’oreille, et le flux sanguin à travers elles peut parfois être entendu (dans une seule oreille). Parfois, des malformations des vaisseaux sanguins qui impliquent des connexions anormales entre artères et veines (malformations artério-veineuses) se développent dans la membrane recouvrant le cerveau (dure-mère). Si ces malformations sont proches de l’oreille, les personnes peuvent parfois entendre le sang qui s’écoule à travers elles.

Moins fréquemment, des spasmes des muscles du palais ou des petits muscles de l’oreille moyenne causent un bruit de cliquetis. Ces sons ne suivent pas le rythme de la pulsion. Ces spasmes n’ont souvent pas de cause connue, mais peuvent être dus à des tumeurs, une blessure à la tête, ou des maladies qui affectent le revêtement des nerfs (par exemple, la sclérose en plaques).

Évaluation

Tous les acouphènes ne nécessitent pas une évaluation médicale. Les informations suivantes peuvent aider les personnes à décider si une consultation médicale est nécessaire et à savoir comment se déroule un tel examen.

Signes avant-coureurs

Certains symptômes et caractéristiques sont préoccupants. Ceux-ci incluent

  • Acouphène dans une seule oreille

  • Tout symptôme neurologique (autre que la perte d’audition), en particulier un problème d’équilibre ou de marche, mais aussi un vertige ou un problème de vue, de parole ou de déglutition.

Quand consulter un médecin

Les personnes montrant des signes avant-coureurs doivent consulter un médecin immédiatement. Les personnes sans signes d’avertissement chez qui un acouphène s’est récemment développé devraient appeler leur médecin, de même que les personnes avec acouphène pulsatile. La plupart des personnes souffrant d’acouphène sans signes avant-coureurs ont des acouphènes depuis longtemps. Elles peuvent discuter du problème avec leur médecin et être vues à un moment convenu mutuellement.

Que font les médecins

Les médecins posent d’abord des questions sur les symptômes et les antécédents médicaux de la personne. Les médecins réalisent ensuite un examen clinique. Ce qu’ils trouvent au cours de l’étude des antécédents et de l’examen clinique peut suggérer une cause de l’acouphène et les tests qui peuvent devoir être effectués ( Certaines causes et caractéristiques de l’acouphène).

Au cours de l’étude des antécédents, les médecins posent des questions sur ce qui suit :

  • La nature de l’acouphène, y compris le fait qu’il se situe dans une oreille ou les deux et s’il est constant ou pulsatile

  • Si les personnes ont des symptômes neurologiques

  • Si les personnes ont été exposées à un bruit élevé ou à des médicaments qui peuvent affecter les oreilles

Lors de l’examen clinique, les médecins se concentrent sur l’examen des oreilles (y compris l’audition) et le système neurologique. Ils écoutent aussi avec un stéthoscope au-dessus et près de l’oreille des personnes et sur le cou pour les sons de l’acouphène objectif. Les résultats suggèrent souvent une cause ( Certaines causes et caractéristiques de l’acouphène).

Certaines causes et caractéristiques de l’acouphène

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Examens

Acouphène subjectif (généralement une tonalité constante et accompagnée par un certain degré de perte auditive)

Traumatisme acoustique (perte d’audition induite par le bruit)

Antécédents d’exposition professionnelle ou de loisirs au bruit

Perte auditive

Examen médical

Vieillissement (presbyacousie)

Perte progressive de l’audition, souvent avec antécédents familiaux

Examen médical

Barotraumatisme (lésions de l’oreille à cause un changement soudain de pression)

Clarifier les antécédents des lésions de l’oreille

Examen médical

Tumeurs cérébrales (telles que névrome acoustique ou méningiome)

Acouphène et perte auditive souvent dans une seule oreille

Parfois, autres anomalies neurologiques

IRM stimulée par gadolinium

Audiométrie

Médicaments (en particulier l’aspirine, les aminosides, certains diurétiques, et certains médicaments de chimiothérapie, y compris le cisplatine)

Acouphènes commençant dans les deux oreilles, peu après le début de la prise de médicaments

Sauf avec l’aspirine, perte auditive également possible

Avec les aminosides, étourdissements possibles et problèmes d’équilibre

Examen médical

Dysfonctionnement des trompes d’Eustache

Souvent des antécédents de longue date de baisse d’audition et de rhumes fréquents, et des problèmes de compensation des oreilles avec voyages en avion ou autres changements de pression

Peut se situer dans une oreille ou dans les deux (souvent plus de problème dans une oreille que dans l’autre)

Audiométrie

Tympanométrie

Infections (telles qu’otite moyenne, labyrinthite, méningite, ou syphilis)

Antécédent d’une telle infection

Examen médical

Maladie de Ménière

Épisodes répétés de perte d’audition, d’acouphène, et/ou de plénitude dans une oreille et vertiges graves

Audiométrie

Tests vestibulaires

IRM stimulée par gadolinium afin d’exclure un névrome acoustique

Obstruction du canal auriculaire (en raison du cérumen, d’un objet étranger, ou d’otite externe)

Une seule oreille touchée

Anomalies visibles observées lors de l’examen de l’oreille, y compris écoulement avec otite externe

Examen médical

Acouphène objectif (généralement pulsatile ou intermittent)

Malformations de l’artère et de la veine (artério-veineuses) de la dure-mère

Acouphène pulsatile, constant dans une seule oreille

Habituellement pas d’autres symptômes

Bourdonnement possible ou bruit de pulsation entendu au-dessus du crâne lors de l’examen

Angiographie par résonance magnétique (MRA) ou angiographie

Spasmes des muscles du palais ou de l’oreille moyenne

Cliquetis irrégulier ou bruit mécanique

Éventuellement autres symptômes neurologiques (lorsque la cause du spasme est une maladie neurologique comme la sclérose en plaques)

Mouvement possible du palais et/ou du tympan lorsque les symptômes apparaissent

IRM

Flux sanguin turbulent dans l’artère carotide ou la veine jugulaire

Bourdonnement ou bruit de pulsation possible entendu au-dessus du cou pendant l’examen

Le bruit peut s’arrêter lorsque les médecins appuient sur la veine jugulaire et/ou que les personnes tournent la tête sur le côté

Examen médical

Tumeurs vasculaires de l’oreille moyenne (comme les tumeurs glomiques)

Acouphène pulsatile, constant dans une seule oreille

Bruit de pulsation possible entendu dans l’oreille affectée pendant l’examen

Parfois, les médecins peuvent voir la tumeur derrière le tympan quand ils regardent dans le conduit auditif avec une lampe

TDM

IRM

Angiographie (généralement effectuée avant la chirurgie)

Les caractéristiques incluent les symptômes et les résultats de l’examen du médecin. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

La plupart des médecins procèdent régulièrement à un test d’audition complet (audiométrie).

TDM = tomodensitométrie ; IRM = imagerie par résonance magnétique

Examens

Les tests possibles comprennent :

  • Test d’audition formel (y compris tympanométrie, Examens)

La plupart des personnes devraient passer un test d’audition formel effectué soit par les médecins soit par des spécialistes de l’audition (audiologiste). Les personnes souffrant d’acouphène dans une seule oreille et d’une perte auditive devraient passer une imagerie par résonance magnétique stimulée par gadolinium (IRM). Les personnes souffrant d’acouphène dans une seule oreille et avec une audition normale devraient passer une IRM si l’acouphène persiste plus de 6 mois. Les personnes avec acouphène pulsatile nécessitent souvent une angiographie par résonance magnétique (MRA, Angiographie par résonance magnétique) et parfois une angiographie.

Traitement

Les tentatives d’identification et de traitement de la cause de l’acouphène sont souvent infructueuses. Cependant, corriger une perte auditive (par exemple, avec une aide auditive) soulage l’acouphène chez certaines personnes.

Différentes techniques qui peuvent rendre l’acouphène tolérable, même si les personnes présentent un degré de tolérance différent. Beaucoup de personnes trouvent que le bruit de fond permet de masquer l’acouphène et les aide à s’endormir. Certaines personnes jouent de la musique de fond. D’autres utilisent un masqueur d’acouphène, dispositif semblable à une prothèse acoustique, qui produit un niveau constant de sons neutres. Pour les sourds profonds, un implant dans la cochlée (organe de l’ouïe) peut réduire l’acouphène, mais est seulement destiné aux personnes souffrant de perte auditive grave et profonde dans les deux oreilles. Si ces techniques classiques ne sont pas utiles, les personnes peuvent vouloir se faire soigner dans des cliniques qui se spécialisent dans le traitement de l’acouphène.

Points-clés

  • L’acouphène est généralement dû à des causes qui ne sont pas dangereuses, par exemple, l’exposition à un bruit élevé, le vieillissement, la maladie de Ménière, et l’utilisation de certains médicaments.

  • Dans la grande majorité des cas, sa cause reste inconnue.

  • Les résultats préoccupants comprennent l’acouphène accompagné de symptômes neurologiques et l’acouphène dans une seule oreille (surtout quand il est accompagné d’une perte auditive, d’étourdissements et/ou de problèmes d’équilibre).

  • L’acouphène peut rarement être arrêté, mais certaines techniques aident les personnes à gérer leurs symptômes efficacement.

Ressources dans cet article