Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Anémie ferriprive

Par Alan E. Lichtin, MD, Cleveland Clinic;Cleveland Clinic Lerner College of Medicine

L’anémie par déficit en fer (anémie ferriprive), élément nécessaire pour fabriquer les globules rouges, s’installe quand les réserves en fer de l’organisme sont réduites ou absentes.

  • Les saignements excessifs en sont la cause la plus fréquente.

  • Les symptômes sont : faiblesse, essoufflement et pâleur.

  • Des analyses de sang permettent de détecter une carence en fer.

  • La supplémentation en fer permet de restaurer le taux de fer dans l’organisme.

En général, l’anémie ferriprive s’installe lentement, les réserves de l’organisme mettant plusieurs mois à s’épuiser. En raison de la réduction des stocks de fer, la moelle osseuse produit alors de moins en moins de globules rouges. Dans ce cas, non seulement le nombre de globules rouges produits diminue, mais ils sont également de taille réduite.

La carence en fer est l’une des plus fréquentes causes d’anémie ; chez l’adulte, son origine la plus fréquente est la perte de sang. Chez l’homme et chez la femme ménopausée, la carence est souvent le signe d’un saignement d’origine digestive. Chez les femmes en âge de procréer, le saignement menstruel est la cause la plus fréquente à l’origine de cette carence. La carence en fer peut également être due à une alimentation trop pauvre en fer ( Carence en fer) en particulier chez les nourrissons, les jeunes enfants, les adolescentes et les femmes enceintes.

Le saviez-vous ?

  • Aux États-Unis, l’anémie est rarement due à une alimentation pauvre en fer car de nombreux aliments contiennent un supplément en fer.

Symptômes et diagnostic

Les symptômes de l’anémie ferriprive apparaissent graduellement et sont similaires à ceux des autres types d’anémie : fatigue, faiblesse et pâleur. De nombreuses personnes présentant une grave anémie ferriprive sont atteintes de pica. Il s’agit d’un désir irrépressible d’absorber n’importe quoi, souvent de la glace, et parfois même des produits non comestibles, comme de la terre, de l’argile ou de la craie.

Dès lors que les examens sanguins font apparaître une anémie, on recherche souvent une carence en fer. En cas de déficit en fer, les globules rouges ont tendance à rester petits et pâles. Les taux sanguins de fer et de transferrine (la protéine qui transporte le fer quand il est hors des globules rouges), sont mesurés et comparés. Le dosage du taux sanguin de ferritine (protéine de stockage du fer) est le test le plus fiable pour diagnostiquer une carence en fer. Un faible taux de ferritine indique un déficit en fer. Cependant, le taux de ferritine est parfois trompeur, car il peut être faussement élevé, et donc sembler normal, à cause d’une atteinte du foie, d’une inflammation, d’une infection ou d’un cancer. Dans ce cas, on mesure le récepteur de la transferrine, la protéine qui se lie à la transferrine à la surface de la cellule.

Traitement

La cause la plus fréquente d’une carence en fer est un saignement excessif et il faut donc en localiser l’origine et l’arrêter.

La quantité de fer absorbée avec un régime alimentaire normal ne compense généralement pas les pertes dues à un saignement chronique car l’organisme dispose de peu de réserves en fer. Le fer perdu doit donc être compensé par une supplémentation.

Pour corriger efficacement une anémie ferriprive, la supplémentation en fer doit durer de 3 à 6 semaines, même si le saignement a cessé. Les compléments en fer se prennent généralement par voie orale. Ils rendent les selles foncées ou noires et entraînent souvent une constipation. La supplémentation en fer est mieux absorbée lorsqu’elle est prise 30 minutes avant le petit déjeuner, associée à une source de vitamine C (jus d’orange ou comprimés de vitamine C). L’administration de fer doit être en général poursuivie pendant 6 mois après le retour à la normale du nombre des globules rouges, ce qui permet de restaurer complètement les réserves de l’organisme. Des examens de sang sont périodiquement réalisés pour vérifier si la quantité de fer prescrite est suffisante. Le traitement de la carence en fer soigne le pica.

Ressources dans cet article