Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation de la transfusion sanguine

Par Ravindra Sarode, MD, The University of Texas Southwestern Medical Center at Dallas

Une transfusion sanguine est un transfert de sang, ou de l’un de ses composants, d’une personne (donneur) à une autre (receveur).

Aux États-Unis, environ 30 millions de transfusions sanguines sont effectuées chaque année. Les transfusions sont effectuées pour diverses raisons : améliorer la capacité de transport de l’oxygène, restaurer la quantité de sang dans l’organisme (volume de sang) et corriger les troubles de la coagulation. La transfusion est le plus souvent réalisée au profit de personnes blessées, de patients subissant une intervention chirurgicale et de ceux qui reçoivent un traitement contre le cancer (comme la leucémie) ou d’autres maladies (telles que l’anémie falciforme et la thalassémie).

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) impose des règles strictes pour la collecte, le stockage et le transport du sang et de ses composants. Ces normes ont été établies pour protéger tant le donneur que le receveur. De nombreux États, autorités sanitaires locales et organisations, comme la Croix rouge américaine et l’AABB (anciennement American Association of Blood Banks) ont défini des normes supplémentaires. En raison de ces normes, le don de sang et la transfusion sanguine sont très sûrs. Les transfusions présentent cependant quelques risques pour le receveur : réactions allergiques, fièvre et frissons, transfusion d’un volume de sang trop important, infections bactériennes et virales. Bien que la probabilité de contracter le VIH, les virus hépatiques ou d’autres infections soit minime, les médecins sont conscients de ces risques et ne prescrivent une transfusion que lorsqu’il n’existe aucune autre alternative thérapeutique. Avant de prescrire une transfusion (sauf en cas d’urgence), le médecin en explique les risques au patient et lui demande de signer un document (appelé consentement éclairé) attestant qu’il a bien compris les risques et qu’il consent à la transfusion.

Groupes sanguins

Il existe différents groupes sanguins. Le groupe sanguin est déterminé en fonction de la présence ou de l’absence de certaines protéines (facteur rhésus et antigènes des groupes sanguins A et B) à la surface des globules rouges. Ces protéines sont considérées comme des antigènes car elles peuvent déclencher une réponse immunitaire.

Les quatre principaux groupes sanguins sont A, B, AB et O

  • A : l’antigène A est présent (mais pas le B).

  • B : l’antigène B est présent (mais pas le A).

  • AB : les antigènes A et B sont présents.

  • O : aucun des antigènes A et B n’est présent.

Compatibilité des groupes sanguins

Une transfusion sanguine constitue moins de risque lorsque le groupe sanguin du donneur correspond au groupe et au rhésus du receveur (en d’autres termes, lorsque les groupes sanguins sont compatibles). Par conséquent, avant une transfusion, les banques du sang effectuent un test appelé épreuve de compatibilité croisée sur le sang du donneur et du receveur. Ce test minimise le risque de réaction dangereuse, voire potentiellement mortelle ( Destruction des globules rouges).

En outre, le sang du receveur est analysé pour y rechercher certains anticorps dirigés contre les globules rouges. Ces anticorps peuvent provoquer une réaction au sang transfusé.

Toutefois, en cas d’urgence, tous les patients peuvent recevoir des globules rouges du groupe O. Aussi, ceux du groupe O sont considérés comme des donneurs universels. Les personnes de groupe sanguin AB peuvent recevoir des globules rouges de tous les groupes et sont donc considérées comme receveurs universels.

Les receveurs dont le sang est rhésus négatif doivent recevoir du sang de donneurs avec un rhésus négatif (sauf dans les cas d’urgence pouvant s’avérer mortels), mais les receveurs avec un Rh positif peuvent recevoir du sang Rh positif ou Rh négatif.

De plus, le sang peut être de rhésus positif (le facteur rhésus est alors présent à la surface des globules rouges) ou de rhésus négatif (le facteur rhésus est absent).

Certains groupes sanguins sont beaucoup plus courants que d’autres. Les groupes sanguins observés le plus souvent aux États-Unis sont : O positif et A positif, suivis de B positif, O négatif, A négatif, AB positif, B négatif et AB négatif.

Normalement, si une personne n’a pas d’antigène A et/ou B, elle produit des anticorps naturels dirigés contre le ou les antigènes manquants. Par exemple, les personnes du groupe A ont un anticorps anti-B naturel, et les personnes du groupe O (qui n’ont ni l’antigène A ni l’antigène B) ont des anticorps naturels anti-A et anti-B. En plus des antigènes A et B, il existe plusieurs autres antigènes de groupes sanguins également présents sur les globules rouges. Toutefois, l’organisme ne produit pas d’anticorps naturels contre ces antigènes. Ces anticorps se développent uniquement si la personne est exposée à ces antigènes par transfusion.

Ressources dans cet article