Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Angiœdème

Par Peter J. Delves, PhD, Professor of Immunology, Division of Infection & Immunity, Faculty of Medical Sciences, University College London, London, UK

L’angiœdème est caractérisé par le gonflement de zones de tissu sous la peau et touche parfois le visage et la gorge.

  • Il peut s’agir d’une réaction à un médicament ou à une substance (déclencheur), d’un trouble héréditaire, de la rare complication d’un cancer ou d’une maladie immunitaire, mais il arrive que la cause soit inconnue.

  • L’angiœdème peut impliquer un gonflement au niveau du visage, de la gorge, du tube digestif, et des voies respiratoires.

  • Les antihistaminiques parviennent à soulager les symptômes légers, mais si l’angiœdème rend la déglutition ou la respiration difficile, un traitement d’urgence rapide est nécessaire.

L’angiœdème est souvent associé à l’urticaire. Urticaire et angiœdème induisent tous deux un gonflement, mais dans le cas de l’angiœdème, il est plus profond (sous la peau) que dans le cas de l’urticaire, et il peut ne pas démanger.

Angiœdème aigu

L’angiœdème aigu se développe soudainement après exposition à un déclencheur.

Les déclencheurs courants sont

  • De nombreux médicaments, tels que l’aspirine, d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA), ainsi que certains opioïdes (opiacés) tels que la morphine et la codéine

  • Piqûres ou morsures d’insectes

  • Injections d’allergène (immunothérapie spécifique)

  • Certains aliments (notamment les œufs, le poisson, les fruits de mer, les noix et les fruits)

L’angiœdème sans urticaire est parfois causé par les inhibiteurs de l’ECA, utilisés pour traiter l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque.

Manger ne serait-ce que d’infimes quantités de certains aliments peut soudainement déclencher un angiœdème. Cependant, pour d’autres aliments (tels que les fraises), de telles réactions ne se manifestent qu’après l’ingestion de grandes quantités.

L’angiœdème se produit également parfois après utilisation d’un colorant visible à la radiographie (agent de contraste radio-opaque) lors d’un examen d’imagerie.

Angiœdème chronique

L’angiœdème peut être chronique et récidiver sur des semaines ou des mois. La cause peut être la consommation habituelle involontaire d’une substance, telle que de la pénicilline présente dans le lait ou encore un conservateur ou un colorant présent dans des aliments. L’administration de certains médicaments, tels que l’aspirine, d’autres AINS ou des opioïdes, peut également induire un angiœdème chronique.

L’angiœdème chronique qui n’est pas accompagné d’urticaire peut être un angiœdème héréditaire ou acquis.

Toutefois, généralement en cas de récidive de l’angiœdème (avec ou sans urticaire), aucune cause spécifique n’est identifiée, c’est ce qu’on appelle l’angiœdème idiopathique.

Symptômes de l’angiœdème

L’angiœdème peut toucher une partie ou l’intégralité des mains, des pieds, des paupières, de la langue, des lèvres ou des parties génitales. Parfois, les muqueuses de la bouche, de la gorge et des voies respiratoires gonflent, ce qui rend la déglutition ou la respiration difficile. Il arrive que le tube digestif soit impliqué, ce qui donne lieu à des nausées, des vomissements, des crampes abdominales ou des diarrhées.

De nombreuses personnes souffrent également d’urticaire. L’urticaire commence habituellement par des démangeaisons. Généralement, les lésions d’urticaire apparaissent et disparaissent ensuite. Une tache peut persister plusieurs heures, puis disparaître et une autre peut apparaître ailleurs plus tard. Après disparition de l’urticaire, la peau apparaît absolument normale.

Diagnostic de l’angiœdème

  • Évaluation du médecin

La cause de l’angiœdème est souvent évidente, et les examens sont rarement nécessaires car les réactions disparaissent généralement sans récidiver. Si l’angiœdème se reproduit et que sa cause n’est pas claire, le médecin interroge la personne sur tous les médicaments qu’elle prend ainsi que tous les aliments et toutes les boissons qu’elle consomme. Si la cause n’est toujours pas claire, en particulier si la personne ne souffre pas d’urticaire, le médecin peut réaliser un examen visant à rechercher une éventuelle forme héréditaire ou acquise d’angiœdème.

Si la cause est une piqûre d’abeille, la personne doit consulter un médecin. Elle pourra ainsi obtenir un avis sur le traitement à suivre en cas de nouvelle piqûre.

Traitement de l’angiœdème

  • Antihistaminiques

  • Corticoïdes

  • Parfois, du plasma frais congelé ou un autre médicament

  • Parfois, de l’épinéphrine

Si la cause est évidente, la personne doit l’éviter si possible. Si la cause n’est pas évidente, elle doit suspendre la prise de tout médicament non indispensable, jusqu’à la disparition des symptômes.

Dans le cas d’un angiœdème léger avec urticaire, la prise d’antihistaminiques soulage partiellement les démangeaisons et réduit le gonflement. Des corticostéroïdes, administrés par voie orale, sont prescrits en cas de symptômes sévères, en cas d’inefficacité des autres traitements, sur une période aussi courte que possible. Pris par voie orale pendant plus de 3 à 4 semaines, ils peuvent occasionner de nombreux effets secondaires, parfois graves ( Les corticostéroïdes : Utilisations et effets secondaires). Les préparations pour la peau à base de corticostéroïdes (telles que les crèmes, les pommades et les lotions) sont inefficaces.

Pour l’angiœdème sans urticaire (causé par un inhibiteur de l’ECA ou en cas de forme héréditaire d’angiœdème), les antihistaminiques, les corticostéroïdes, et l’épinéphrine peuvent s’avérer inefficaces. Dans de tels cas, le médecin administre parfois du plasma frais congelé ou certains médicaments comme l’écallantide. L’inhibiteur de la C1 purifié dérivé du sang humain peut aussi être utilisé.

Traitement d’urgence

En cas d’angiœdème sévère avec déglutition ou respiration difficile, voire évanouissement, un traitement d’urgence rapide est nécessaire. Le médecin doit ensuite ouvrir les voies respiratoires de la personne en effectuant une ou deux des mesures suivantes :

  • Injection d’épinéphrine sous la peau ou dans un muscle (pour réduire le gonflement)

  • Insertion d’une sonde d’intubation par le nez ou la bouche de la personne et jusque dans la trachée (intubation)

Si les voies respiratoires se ferment trop vite, le médecin peut avoir à pratiquer une petite incision dans la peau qui couvre la trachée pour y insérer la sonde d’intubation.

La plupart des personnes qui manifestent des réactions sévères doivent toujours avoir à portée de main une seringue d’adrénaline auto-injectable ainsi que des pilules antihistaminiques, à utiliser immédiatement en cas de réaction.

Suite à une réaction allergique sévère, ces personnes doivent être transportées dans un service d’urgences hospitalier où elles pourront être examinées et traitées si nécessaire.

Ressources dans cet article