Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Barotraumatisme otique

(Otite moyenne barotraumatique)

Par Richard T. Miyamoto, MD, MS, Indiana University School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Le barotraumatisme de l'oreille moyenne provoque une douleur de l'oreille moyenne ou une lésion du tympan due à des changements de pression rapides.

Pour maintenir une pression égale de part et d'autre du tympan, l'air doit circuler librement entre le nasopharynx et l'oreille moyenne. En cas d'infection des voies respiratoires supérieures, d'allergie ou d'autres mécanismes qui perturbent le fonctionnement de la trompe d'Eustache lors des variations de la pression environnementale, la pression dans l'oreille moyenne baisse en dessous de la pression ambiante, entraînant une rétraction du tympan, voire une rupture. En cas de pression négative de l'oreille moyenne, un transsudat de liquide peut se former dans l'oreille moyenne. À mesure qu'augmente la différence de pression, des ecchymoses et des hématomes sous-épithéliaux peuvent se développer dans la muqueuse de l'oreille moyenne et le tympan. Une très grande différence de pression peut entraîner une hémorragie de l'oreille moyenne, une perforation tympanique ou une fistule périlymphatique à travers la fenêtre ronde ou ovale.

Les symptômes sont des douleurs sévères, une surdité de transmission, et, en cas de fistule périlymphatique, une surdité et/ou un vertige neurosensoriel. Les symptômes s'aggravent habituellement pendant la remontée rapide (p. ex., au cours de la plongée sous-marine, Barotraumatisme de l'oreille et des sinus) ou pendant la descente (p. ex., pendant les voyages en avion). Une perte d’audition neurosensorielle ou un vertige lors de la descente suggère la formation d’une fistule périlymphatique; les mêmes symptômes pendant la phase de remontée d’une plongée sous-marine suggèrent la formation de bulles dans l'oreille interne.

Traitement

  • Méthodes pour égaliser la pression (p. ex., bâillements, avaler, mâcher du chewing-gum)

Un auto traitement de la douleur associée au changement de pression dans un avion consiste à mastiquer du chewing-gum, à bâiller et à déglutir, à expirer avec les narines bouchées et à utiliser un spray nasal décongestionnant.

En cas de perte auditive neurosensorielle et en présence de vertiges, une fistule périlymphatique sera suspectée et l'exploration de l'oreille moyenne pour fermer cette fistule sera envisagée. Lorsque la douleur est sévère et que la perte est de conduction, une paracentèse est utile.

Prévention

En cas de congestion nasale due à une infection des voies respiratoires supérieures ou d'allergie, il faut éviter de prendre l'avion ou de pratiquer la plongée sous-marine. Lorsque ces activités ne peuvent être évitées, un vasoconstricteur nasal topique (p. ex., la phényléphrine 0,25 à 1,0%) est appliqué 30 à 60 min avant la descente ou la remontée.