Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Lésions cardiaques fermées

(Contusion cardiaque)

Par Thomas G. Weiser, MD, MPH, Assistant Professor, Department of Surgery, Section of Trauma & Critical Care, Stanford University School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La lésion cardiaque fermée est un traumatisme thoracique fermé qui provoque une contusion du myocarde, la rupture d'une cavité cardiaque ou d'une valve cardiaque. Parfois, un coup porté à la paroi thoracique antérieure provoque un arrêt cardiaque sans lésion structurelle (commotio cordis).

Les manifestations varient en fonction de la blessure.

La contusion du myocarde peut être mineure et asymptomatique, bien qu'une tachycardie puisse être présente. Certains patients développent des anomalies de conduction et/ou des troubles du rythme.

Une rupture ventriculaire est généralement rapidement mortelle, mais les patients qui ont des lésions plus petites, en particulier du côté droit, peuvent survivre et se présenter avec une tamponnade cardiaque ( Tamponnade cardiaque). La tamponnade due à la rupture auriculaire peut se manifester plus progressivement.

Une lésion de la valvule peut se produire, causant un souffle et parfois des manifestations d'insuffisance cardiaque (p. ex., dyspnée, râles crépitants pulmonaires, parfois hypotension), qui peuvent se développer rapidement.

Une rupture septale peut ne pas causer de symptômes au début, mais les patients peuvent présenter plus tard une insuffisance cardiaque.

La commotio cordis est un arrêt cardiaque soudain qui fait suite à un coup sur la paroi thoracique antérieure chez les patients qui ne disposent pas de maladies cardiaques structurelles préexistantes ou traumatiques. Généralement ce coup implique le lancé rapide d'un projectile dur (p. ex., palet de baseball ou de hockey) avec une énergie cinétique relativement faible. La physiopathologie est peu claire, mais le moment du coup par rapport au cycle cardiaque pourrait être important. Le rythme initial est habituellement une fibrillation ventriculaire.

Diagnostic

  • ECG

  • Échocardiographie

  • Enzymes cardiaques

Une lésion cardiaque doit être suspectée en cas de traumatisme thoracique important ou de traumatismes contondant multiples et en cas de palpitations, de troubles du rythme, de nouveau souffle cardiaque, de tachycardie ou d'hypotension inexpliquées.

La plupart des patients qui ont un traumatisme thoracique important doivent subir un ECG à 12 dérivations. En cas de contusion cardiaque, l'ECG peut montrer des modifications du segment ST qui imitent une ischémie cardiaque ou un infarctus. Les anomalies de la conduction les plus fréquentes comprennent la fibrillation auriculaire, le bloc de branche (généralement droit), une tachycardie sinusale inexpliquée et des extrasystoles ventriculaires simples ou multiples. Une échocardiographie est parfois effectuée au cours de la réanimation initiale et peut montrer des anomalies des mouvements de la paroi, eu liquide péricardique, ou une rupture d'une cavité ou valvulaire. Les patients suspectés d'avoir des contusion en raison de signes cliniques ou ECG doivent subir une échocardiographie formelle pour évaluer les anomalies de la fonction et anatomiques.

Les marqueurs cardiaques (p. ex., troponine, CPK-MB) sont les plus utiles pour dépister et permettre d'exclure une lésion cardiaque torpide. Si les marqueurs cardiaques et l'ECG sont normaux et s'il n'y a pas de troubles du rythme, une lésion cardiaque torpide peut être exclue en toute sécurité.

Traitement

  • Soins de support

Les patients qui ont une contusion du myocarde cause d'anomalies de la conduction cardiaque nécessitent une surveillance pendant 24 h, car ils sont à risque de troubles du rythme soudains pendant cette période. Le traitement est essentiellement un traitement de support (p. ex., traitement des troubles du rythme symptomatiques ou de l'insuffisance cardiaque) et est rarement nécessaire. La réparation chirurgicale est indiquée dans les rares cas de rupture myocardique ou valvulaire.

En cas de commotio cordis, les patients sont traités pour leur arythmie (p. ex., réanimation avec réanimation cardiorespiratoire et défibrillation suivies d'une période d'observation à l'hôpital).

Points clés

  • Une lésion cardiaque doit être suspectée en cas de traumatisme thoracique important ou de traumatismes contondant multiples et en cas de palpitations, de troubles du rythme, de nouveau souffle cardiaque, de tachycardie ou d'hypotension inexpliquées.

  • L'ECG et les marqueurs cardiaques sont utiles pour dépister les blessures, et l'échocardiographie permet d'évaluer la fonction et des anomalies anatomiques.

  • Les patients qui ont des troubles de la conduction ou des troubles du rythme cardiaque doivent être suivis.