Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Revue générale des problèmes du conducteur âgé

Par David B. Carr, MD, Washington University School of Medicine–Older Adult Health Center ; Peggy P. Barco, MS, BSW, OT/L, Washington University Medical School;The Rehabilitation Institute of Saint Louis

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La conduite est essentielle pour la plupart des adultes âgés car elle leur permet de conserver leur autonomie. Aux USA, environ 20 millions de conducteurs sont âgés de 65 ans. Ce nombre doit plus que doubler d'ici 2020.

Une conduite sûre exige l'intégration de tâches complexes, visuelles, physiques et cognitives, et les conducteurs âgés peuvent avoir des déficits légers à modérés dans ces domaines. Nombre de conducteurs âgés auto-régulent avec succès leur comportement et compensent leurs déficits en évitant les heures de pointe, en conduisant sur moins de km par an, en limitant leurs déplacements à de courtes distances et en évitant de conduire au crépuscule, la nuit ou par mauvais temps. De plus, les conducteurs âgés et tendent à être plus prudents, conduire plus lentement et à prendre moins de risques. Cependant, certains adultes âgés, que ce soit du fait d'un déni, d'une démence ou d'un fort désir de maintenir leur indépendance, continuent de conduire en dépit de baisses significatives de leur capacité à conduire.

Les conducteurs âgés ont en moyenne une plus faible incidence annuelle d'accidents s'accompagnant de blessures (taux par 1000 conducteurs avec permis, v. Nombre d'accidents par conducteur selon l'âge (2003).) que les conducteurs de tous autres âges. Cependant, le nombre de km parcourus au volant par an diminuant également avec l'âge (v. Nombre de miles parcourus en fonction de l'âge et du sexe (2001).), le taux d'accident par mile des conducteurs de 70 ans est plus élevé que celui des conducteurs de tous autres âges, sauf ceux de < 20 ans.

Nombre d'accidents par conducteur selon l'âge (2003).

Adapté d'après Houser AN: Older drivers and automobile safety. AARP Public Policy Institute, August 2005. Disponible à l'adresse www.aarp.org/family/articles/older_drivers_and_auto_safety.html. Accessed 10/21/09.

Nombre de miles parcourus en fonction de l'âge et du sexe (2001).

Adapté d'après une figure de John Eberhard, d'après des statistiques du Bureau of Transportation, 2002.

La plupart des accidents impliquant des conducteurs âgés se produisent de jour et les jours de la semaine. Ces accidents résultent souvent d'un refus de priorité ou du non respect d'un stop ou d'un feu rouge et tendent à être observés aux intersections, virage à gauche ou lors d'insertion dans la circulation. Les accidents sont plus susceptibles d'impliquer plusieurs véhicules et de causer des blessures graves et des décès. Contrairement à ce qui se passe chez les jeunes conducteurs, alcool et vitesse jouent rarement un rôle.

En cas d'accident, les adultes âgés semblent plus vulnérables aux blessures parce que

  • Ils ont des capacités de résistance aux traumatismes diminuées.

  • Ils souffrent souvent de plusieurs comorbidités.

  • De nombreux accidents se produisent du côté du conducteur (p. ex., lors d'un tourne à gauche), ce qui augmente la probabilité que le conducteur soit blessé.

  • Ils sont plus susceptibles que les jeunes conducteurs de conduire des voitures très anciennes sans air-bag ou d'autres améliorations de sécurité.

Cependant, les voitures étant devenues plus résistantes aux accidents et que d'autres progrès ont amélioré la sécurité routière, la mortalité par accident des adultes âgés a diminué au cours de la dernière décennie.

Bilan

Les professionnels de santé sont concernés par les problèmes de décisions concernant la conduite lorsque des déficits sont identifiés lors d'examens de routine, lorsque des membres de la famille expriment des préoccupations, lorsque les autorités relèvent des comportements de conduite dangereux ou lorsque les patients sollicitent des conseils. Le rôle des praticiens est de pratiquer des évaluations détaillées fonctionnelles et médicales liées à la sécurité de la conduite.

Les antécédents de conduite doivent être passés en revue; détails sur les habitudes de conduite et infractions passées, accidents, accidents évités de justesse ou le fait de se perdre peut être le signe de déficits généraux ou spécifiques. Aux USA, certains déficits peuvent obliger les praticiens à adresser le patient à l'administration (Department of Motor Vehicles) pour des examens complémentaires ou des restrictions de conduite. (V. the National Highway Traffic Safety Administration's [NHTSA] Physician's Guide to Assessing and Counseling Older Drivers for state licensing requirements and reporting regulations .)

Points clés

  • Le nombre des personnes âgées est en croissance rapide.

  • Cesser de conduire est inévitable pour beaucoup et peut avoir des implications négatives (p. ex., isolement, dépression, moins de destinations accessibles en voiture).

  • Des anomalies liées à l'âge et à des maladies physiques et cognitives peuvent altérer l'aptitude à la conduite et rendre compte pour certains de l'augmentation du taux d'accidents par miles parcourus.

  • De nombreux conducteurs âgés auto-régulent efficacement leur comportement.

  • Les personnes âgées sont plus vulnérables aux blessures en cas d'accident que les jeunes adultes.

  • Le rôle des praticiens est de pratiquer les évaluations fonctionnelles et médicales nécessaires à la sécurité de la conduite et de faire des recommandations utiles aux conducteurs âgés et à leur famille.

  • Les indications concernant le permis de conduire et l'information des autorités au sujet des conducteurs âgés sont disponibles auprès de la NHTSA.

Ressources dans cet article