Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Mort fœtale tardive

(Mort fœtale)

Par Antonette T. Dulay, MD, The Ohio State University College of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La mort fœtale tardive est l'accouchement d'un fœtus mort dont l'âge gestationnel est > 20 semaines. Un bilan maternel et fœtal est fait pour déterminer la cause. La prise en charge après l'expulsion ne diffère pas de celle après un accouchement normal.

Étiologie

La mort fœtale en fin de grossesse peut avoir des causes maternelles, placentaires ou fœtales anatomiques et génétiques ( Causes fréquentes de mort fœtale tardive). Globalement, la cause la plus fréquente est

  • Le décollement placentaire prématuré (hématome rétroplacentaire)

Causes fréquentes de mort fœtale tardive

Type

Exemples

Maternel

Diabète sucré déséquilibré

Thrombophilies héréditaires

Pré-éclampsie et éclampsie

Sepsis

Toxicomanie

Traumatisme

Placentaire

Décollement placentaire prématuré (hématome rétroplacentaire)

Chorioamniotite

Hémorragie fœtomaternelle

Syndrome transfuseur-transfusé

Accidents du cordon ombilical (p. ex., prolapsus, nœuds)

Pathologie vasculaire placentaire

Vasa praevia

Fœtal

Thrombopénie allo-immune

Anomalies chromosomiques

Anémie fœtale allo-immune ou héritée

Infection

Malformations congénitales majeures (p. ex., du cœur ou du cerveau)

Anasarque fœtoplacentaire non immunitaire

Troubles monogéniques

Complications

Une mort fœtale in utero en fin de grossesse ou près du terme sans expulsion fœtale pendant quelques semaines peut se compliquer d'une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD).

Diagnostic

Les examens pour déterminer la cause comprennent:

  • Caryotype et autopsie fœtale

  • NFS maternelle (recherche d'anémie ou de leucocytose)

  • Test de Kleihauer-Betke

  • Le dépistage ciblé des troubles thrombotiques héréditaires et acquis, y compris les tests de recherche de la mutation G20210A de la prothrombine, les taux de la protéine C et S, la résistance à la protéine C activée (si elle est positive, tests de recherche des mutations du facteur V Leiden), l'activité de l'antithrombine, les taux d'homocystéine à jeûn, et les anticorps antiphospholipides (anticoagulant lupique, anticardiolipine [IgG et IgM], anti-β2 glycoprotéine I [IgG et IgM])

  • Bilan TORCH (sérologie de la toxoplasmose [avec IgG et IgM], autres agents pathogènes [p. ex., parvovirus humain B19, virus varicelle-zona], rubéole, cytomégalovirus, herpes simplex)

  • Rapid plasma reagin, réagine plasmatique rapide (RPR)

  • TSH (et si anormale, T4 libre)

  • Tests du diabète (HbA1C)

  • Examen clinique du placenta

Souvent, la cause ne peut pas être déterminée.

Traitement

  • Évacuation utérine si nécessaire

  • Surveillance du post-partum

  • Soutien psychologique

L'évacuation utérine peut s'être spontanément produite. Si non, l'évacuation doit être effectuée en utilisant des médicaments (p. ex., l'ocytocine) ou une intervention chirurgicale (p. ex., dilatation et évacuation [D & E], précédée par des dilatateurs osmotiques préabortifs pour préparer le col, avec ou sans misoprostol). La prise en charge médicale du post-partum est semblable à celle d'une naissance vivante.

Si une CIVD (coagulation intravasculaire disséminée) se développe, la coagulopathie doit être rapidement et énergiquement traitée par des produits sanguins ou du sang au besoin pendant que les préparatifs pour l'accouchement sont en cours.

Une fois que les produits de conception ont été expulsés, un curetage peut être nécessaire afin d'enlever tout fragment placentaire restant. Des fragments sont davantage susceptibles d'être retenus quand l'avortement survient très tôt au cours de la grossesse.

Les parents ressentent généralement une douleur importante et nécessitent un soutien psychologique et parfois une consultation de conseil en vue de la grossesse ultérieure. Les risques lors de futures grossesses, qui sont liés à la cause présumée, doivent être discutés avec les patients.

Points clés

  • Le décollement placentaire est la cause la plus fréquente de la mortinaissance, mais il existe beaucoup d'autres causes (maternelle, fœtale ou placentaire).

  • Une coagulopathie peut se développer secondairement.

  • Effectuer des tests pour déterminer la cause; cependant, il est souvent impossible de déterminer la cause.

  • Évacuer le contenu de l'utérus à l'aide de médicaments ou par curetage, et apporter un soutien psychologique aux parents.

Ressources dans cet article