Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Botulisme infantile

Par Joseph R. Lentino, MD, PhD, Loyola University Stritch School of Medicine;Hines VA Hospital

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le botulisme infantile résulte de l'ingestion de spores de Clostridium botulinum, de leur colonisation au niveau du côlon et de la production de toxines in vivo.

Le botulisme infantile est le plus souvent observé chez les nourrissons de < 6 mois. Le plus jeune patient rapporté dans la littérature est âgé de 2 semaines, le plus vieux de 12 mois. Contrairement au botulisme alimentaire, le botulisme infantile n'est pas dû à l'ingestion de toxines préformées. La plupart des cas sont idiopathiques, même si certains ont été rapportés à l'ingestion de miel, qui peut contenir des spores de C. botulinum ; ainsi, les nourrissons de < 12 mois ne doivent pas être nourris de miel. La plupart des cas impliquent la toxine de type A ou B.

Symptomatologie

On observe une constipation initiale dans 90% des cas, suivie par une paralysie neuromusculaire débutant au niveau des nerfs crâniens, atteignant ensuite la musculature respiratoire et périphérique. L'atteinte des nerfs crâniens comprend habituellement un ptosis, une paralysie des muscles oculaires extrinsèques, des geignements, une tétée peu abondante, une baisse du réflexe de vomissement, la diminution des sécrétions orales, un faible tonus musculaire (syndrome de la poupée de son) et un visage inexpressif. La gravité est variable, allant d'une léthargie modérée, avec alimentation ralentie, à une hypotonie grave avec insuffisance respiratoire.

Diagnostic

Le botulisme infantile peut être confondu avec un sepsis, une dystrophie musculaire congénitale, une amyotrophie spinale, une hypothyroïdie, une hypotonie congénitale bénigne. La mise en évidence de C. botulinum ou de sa toxine dans les selles établit le diagnostic.

Traitement

  • Antitoxine du botulisme humain

Les nourrissons sont hospitalisés et des soins de support (p. ex., assistance ventilatoire) sont mis en œuvre au besoin. Le micro-organisme et la toxine étant excrétés dans les selles pendant des semaines à quelques mois après l'apparition des symptômes, les précautions de contact appropriées doivent être respectées.

Un traitement spécifique est avec l'immunoglobuline du botulisme humain, qui est disponible auprès de l'Infant Botulism Treatment and Prevention Program (IBTPP, [510] 231-7600; v. aussi le site Internet IBTPP). L'antitoxine provient d'un ensemble de donneurs humains qui ont des titres élevés d'anticorps dirigés contre les toxines A et/ou B. Le traitement début dès que le diagnostic est suspecté; attendre les résultats des tests de confirmation est dangereux. La dose est de 75 mg/kg IV 1 fois, administrée lentement. L'antitoxine sérique équine heptavalente utilisée chez l'adulte n'est pas recommandée chez le nourrisson.

Les antibiotiques ne sont pas administrés car ils peuvent lyser C. botulinum dans l'intestin et augmenter la disponibilité de la toxine.