Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Galactosémie

Par Chin-To Fong, MD, Associate Professor of Pediatrics and Medicine, Biochemistry & Biophysics, Medical Humanities and Dentistry and Chief, Division of Genetics, Department of Pediatrics and Medicine, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La galactosémie est un trouble du métabolisme des glucides provoquée par des déficits héréditaires en enzymes qui transforment le galactose en glucose. La symptomatologie comprend un dysfonctionnement hépatique et rénal, des troubles cognitifs, une cataracte et une insuffisance ovarienne prématurée. Le diagnostic repose sur des analyses enzymatiques sur globules rouges. Le traitement consiste à éliminer le galactose de l'alimentation. Le pronostic physique est favorable avec le traitement, mais les paramètres cognitifs et de performance sont souvent inférieurs à la normale.

On trouve le galactose dans les produits laitiers, et de rares fruits et légumes. Les déficits enzymatiques autosomiques récessifs entraînent 3 syndromes cliniques.

Déficit en galactose-1-phosphate uridyl transférase

Ce déficit entraîne une galactosémie classique. L’incidence est de 1/62 000 naissances; la fréquence des hétérozygotes est de 1/125. Le nourrisson devient anorexique et développe un ictère en quelques jours ou semaines d'absorption de lait de femme ou artificiel contenant du lactose. Vomissements, hépatomégalie, mauvaise croissance, léthargie, diarrhée et septicémie (habituellement à Escherichia coli) se développent, de même qu'un dysfonctionnement rénal (p. ex., protéinurie, aminoacidurie, syndrome de Fanconi), entraînant une acidose métabolique et des œdèmes. Une anémie hémolytique peut également survenir.

Sans traitement, les enfants restent petits et développent un retard mental et de parole, des troubles de la marche et de l’équilibre dans leur adolescence; beaucoup ont aussi des cataractes, l’ostéomalacie (provoquée par l’hypercalciurie), et une insuffisance ovarienne prématurée. Les patients qui ont la variante Duarte ont un phénotype beaucoup plus modéré.

Déficit en galactokinase

Les patients développent une cataracte du fait de la production de galactitol, qui lèse les fibres du cristallin par phénomène osmotique; l’hypertension intracrânienne idiopathique (pseudotumor cerebri) est rare. L'incidence est de 1/40 000 naissances.

Déficit en uridine diphosphate gala-ctose 4-épimérase

Il existe des phénotypes bénins et sévères. L’incidence de la forme bénigne est de 1/23 000 naissances au Japon; il n’existe aucune donnée concernant l’incidence de la forme la plus grave. La forme bénigne est limitée aux globules rouges et aux globules blancs et ne provoque pas de symptômes cliniques. La forme sévère entraîne un syndrome indiscernable de la galactosémie classique, bien que s'y ajoute parfois une surdité.

Diagnostic

  • Taux de galactose

  • Analyse enzymatique

Le diagnostic de galactosémie est suggéré cliniquement et conforté par des taux élevés de galactose et par la présence de substances réductrices autres que le glucose (p. ex., galactose, galactose 1-phosphate) dans l’urine; il est confirmé par l’analyse des enzymes des globules rouges et/ou du tissu hépatique. La plupart des États exigent une dépistage des nouveau-nés pour le déficit en galactose-1-phosphate uridyl transférase. (Voir aussi examens pour les troubles héréditaires suspectés du métabolisme.)

Traitement

  • Exclusion alimentaire du galactose

Le traitement de la galactosémie consiste à éliminer toutes les sources de galactose du régime alimentaire, en particulier le lactose, qui est une source de galactose présente dans tous les produits laitiers, y compris les formules pour les nourrissons à base de lait et dans un édulcorant présent dans nombre d'aliments. Un régime sans lactose évite la toxicité aiguë et fait disparaître certaines manifestations (p. ex., cataracte) mais il peut ne pas empêcher les déficits neurocognitifs. Une supplémentation en vitamines et en Ca est nécessaire pour nombre de patients. Chez les patients présentant un déficit en épimérase, un apport en galactose est essentiel pour assurer un apport d'uridine-5-diphosphate-galactose (UDP-galactose) pour divers processus métaboliques.