Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Veines variqueuses

Par James D. Douketis, MD, McMaster University;St. Joseph's Hospital

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les veines variqueuses sont formées par la dilatation des veines superficielles des membres inférieurs. Habituellement, aucune cause n'est évidente. Les veines variqueuses sont généralement asymptomatiques, mais elles peuvent entraîner une sensation de plénitude, de pression et une douleur ou des paresthésies des jambes. Le diagnostic repose sur l'examen clinique. Le traitement peut associer la compression, les soins de la plaie, la sclérothérapie et la chirurgie.

Les veines variqueuses peuvent survenir seules ou en association avec une insuffisance veineuse chronique.

Étiologie

L'étiologie est habituellement inconnue, mais les veines variqueuses peuvent résulter d'une insuffisance valvulaire primitive veineuse avec reflux ou d'une dilatation primitive de la paroi veineuse due à une asthénie structurelle. Chez certains individus, les veines variqueuses résultent de l'insuffisance veineuse chronique et de l'hypertension artérielle pulmonaire. La plupart des patients ne présentent pas de facteurs de risque évidents. Les veines variqueuses sont fréquemment familiales, ce qui suggère une composante génétique. Les veines variqueuses sont plus fréquentes chez la femme car les œstrogènes ont un effet sur la structure veineuse, et parce que la grossesse augmente la pression veineuse pelvienne et/ou des jambes. Rarement, les veines variqueuses compliquent un syndrome de Klippel-Trénaunay-Weber, qui se caractérise par des fistules artérioveineuses congénitales et des angiomes capillaires diffus cutanés.

Symptomatologie

Les veines variqueuses peuvent être initialement tendues et palpables, mais ne sont pas nécessairement visibles. Plus tard, elles peuvent augmenter de volume progressivement, faire saillie, et devenir évidentes; elles peuvent entraîner une sensation de plénitude, de fatigue, de pression, de douleur superficielle ou d'hyperesthésie des jambes. Les veines variqueuses sont plus visibles lorsque le patient est en position debout. Pour des raisons mal élucidées, la dermite de stase et les ulcères veineux de stase sont rares. Lorsque des anomalies cutanées se produisent (p. ex., induration, pigmentation, eczéma), elles affectent habituellement la région malléolaire interne. Des ulcères peuvent se développer consécutivement à un traumatisme minime dans une zone affectée par des varices; ils sont généralement de petite taille, superficiels et douloureux. Les veines variqueuses se thrombosent parfois, causant une douleur. Les veines variqueuses superficielles peuvent entraîner des minces bulles veineuses dans la peau, qui peuvent se rompre et saigner consécutivement à un traumatisme mineur. Très rarement, une telle hémorragie, si elle n'est pas détectée pendant le sommeil, est fatale.

Pièges à éviter

  • Les varices conduisent rarement à la dermatite ou aux ulcères de stase, mais une ulcération peut se développer après une lésion mineure au niveau d'une zone touchée.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic est habituellement évident lors de l'examen clinique. Le test de Trendelenburg (comparant le temps de remplissage avant et après l'ablation d'un garrot posé autour de la cuisse) n'est plus utilisé e, routine pour identifier un flux sanguin rétrograde dans des valvules saphènes incompétentes. L'échographie duplex est un test précis, mais on ne peut affirmer qu'elle est systématiquement nécessaire.

Traitement

  • Compression élastique

  • Parfois, sclérothérapie ou chirurgie

Le traitement vise à soulager les symptômes, améliorer l'aspect de la jambe et, dans certains cas, prévenir les complications. Le traitement comprend les bas de compression et les soins locaux des plaies selon les besoins.

Le traitement par injection (sclérothérapie) et la chirurgie sont indiqués dans la prévention des récidives de thromboses des varices et dans les lésions cutanées; ces procédures sont aussi couramment utilisées pour des raisons esthétiques. La sclérothérapie utilise un irritant (p. ex., Na tétradécyl sulfate) pour induire une réaction thrombophlébitique qui fibrose et obstrue la veine; mais, plusieurs veines variqueuses se recanalisent. La chirurgie comprend la ligature ou le stripping de la grande et parfois de la petite veine saphène. Ces procédés procurent un soulagement symptomatique à court terme, mais l'efficacité à long terme est limitée (c.-à-d., les patients développent des veines variqueuses récidivantes). La traitement par laser est utilisé à titre expérimental par certains chirurgiens.

Quel que soit le traitement, de nouvelles veines variqueuses se développent et le traitement doit souvent être poursuivi indéfiniment.

Ressources dans cet article