Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Furoncles et anthrax

Par A. Damian Dhar, MD, JD, Private Practice, North Atlanta Dermatology

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les furoncles sont des abcès cutanés provoqués par des infections staphylococciques qui impliquent un follicule pileux et les tissus environnants. L'anthrax est un conglomérat de furoncles reliés entre eux au niveau du plan sous-cutané et qui entraînent des suppurations profondes et une cicatrice. Ils sont plus petits et plus superficiels que les abcès sous-cutanés ( Abcès cutané). Le diagnostic repose sur l'aspect clinique. Le traitement repose sur l'application de compresses chaudes et souvent des antibiotiques antistaphylococciques po.

Les furoncles et l'anthrax peuvent tous deux affecter les personnes jeunes et en bonne santé, mais ils sont observés plus souvent chez les personnes obèses, immunodéprimées (y compris lors d'anomalies des polynucléaires neutrophiles), les personnes âgées et parfois celles souffrant de diabète sucré. De petites épidémies ont été rapportées chez le patient vivant dans des pièces surpeuplées avec une hygiène défectueuse ou des personnes au contact de patient infecté par des souches virulentes. Les facteurs prédisposants de risque d'infection comprennent la colonisation bactérienne de la peau ou des narines, les zones chaudes et humides et l'occlusion ou une malformation folliculaire (p. ex., comédons dans l'acné). Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) est une cause fréquente.

Les furoncles sont fréquents sur le cou, les seins, le visage, les fesses. Ils sont sensibles et peuvent être douloureux lorsqu'ils sont étroitement fixés aux plans sous-jacents (p. ex., nez, oreilles, doigts). L'aspect est celui d'un nodule ou d'une pustule, de laquelle s'écoulent du tissu nécrotique et du pus sanguinolent. L'anthrax peut s'accompagner de fièvre et d'une prostration.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur l'examen clinique. Le matériel de culture doit être prélevé.

Traitement

  • Drainage

  • Souvent des antibiotiques efficaces contre un SARM

Les abcès sont incisés et drainés. Des compresses chaudes sont utilisées de façon intermittente pour faciliter le drainage. Les antibiotiques, s'ils sont utilisés doivent être efficaces contre le SARM, en attendant les résultats des cultures et de l'antibiogramme. Chez des patients fébriles, le traitement d'une lésion unique < 5 mm ne nécessite pas d'antibiotiques. Si une lésion unique est 5 mm, un antibiotique oral est administré pendant 5 à 10 jours; le choix comprend le triméthoprime/sulfaméthoxazole (TMP/SMX) 160/800 mg à 320/1600 mg bid, la clindamycine 300 à 600 mg q 6 à 8 h, et la doxycycline ou minoclycine 100 mg q 12 h. Les patients qui présentent une fièvre, des abcès multiples ou des furoncles reçoivent 10 jours de TMP/SMX 160/800 mg à 320/1600 mg bid en plus de la rifampicine 300 mg bid. Des antibiotiques systémiques sont également nécessaires en cas de

  • Lésions < 5 mm qui ne se résolvent pas avec le drainage

  • Preuve de cellulite en expansion

  • Patients immunodéprimés

  • Patients à risque d'endocardite

Les furoncles récidivent fréquemment et peuvent être évités par l’application d’un savon liquide contenant soit du gluconate de chlorhexidine avec de l’alcool isopropylique, soit 2 à 3% de chloroxylénol ou au moyen d’une antibiothérapie prophylactique en 1 à 2 mois. Chez le patient présentant une furonculose récurrente, on doit traiter les facteurs prédisposant tels que l'obésité, le diabète, l'exposition professionnelle ou industrielle à des facteurs favorisant et le portage nasal de S. aureus ou SARM.

Points clés

  • Suspecter un furoncle si un nodule ou une pustule comprend un follicule pileux et une évacuation de tissu nécrotique et de pus sanglant, surtout s'il se trouve sur le cou, la poitrine, le visage, ou les fesses.

  • Cultiver les furoncles et anthrax.

  • Drainer les lésions.

  • Prescrire des antibiotiques efficaces contre le SARM en cas d'immunodépression ou de risque d'endocardite ou si les lésions sont > 5 mm ou en expansion.

Ressources dans cet article