Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Comment évaluer le système moteur

Par George Newman, MD, PhD, Chairman, Department of Neurosensory Sciences, Albert Einstein Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les membres et la ceinture scapulaire doivent être entièrement exposés et inspectés pour rechercher les pathologies suivantes:

  • Atrophie

  • Hypertrophie

  • Développement asymétrique

  • Fasciculations

  • Myotonie

  • Autres mouvements involontaires, y compris choréiques(mouvements brefs et saccadés), athétosiques (mouvements continus de reptation) ou myocloniques(brusques contractions involontaires d'un muscle)

La flexion et l'extension passives des membres chez un patient relâché permettent d'étudier le tonus musculaire.

L'atrophie se caractérise par la diminution du volume musculaire, mais à moins d'être très marquée, elle peut passer inaperçue lorsqu'elle est bilatérale ou qu'elle affecte des muscles profonds ou très volumineux. Chez le sujet âgé, une certaine diminution de la masse musculaire est fréquente.

Un muscle peut devenir hypertrophique quand il est plus sollicité pour compenser le déficit d’un autre; la pseudo-hypertrophie survient lors du remplacement du tissu musculaire par du tissu conjonctif en excès ou un matériau non fonctionnel (p. ex., amyloïde).

Les fasciculations (brèves et fines contractions irrégulières d'un muscle visibles sous la peau) sont relativement fréquentes. Bien qu'elles puissent survenir sur un muscle normal, en particulier les muscles du mollet chez le sujet âgé, les fasciculations indiquent souvent des lésions du motoneurone inférieur (p. ex., une dégénérescence du nerf ou une dénervation avec réinnervation).

La myotonie (ralentissement du relâchement musculaire après une contraction prolongée ou après percussion directe du muscle) indique une dystrophie myotonique et peut être démontrée par une incapacité à ouvrir rapidement la main fermée.

Une augmentation de la résistance suivie d'une détente (phénomène de la lame du canif) et la spasticité traduisent une lésion du motoneurone central.

La rigidité en tuyau de plomb (rigidité uniforme dans toute l'amplitude des mouvements), souvent associée au phénomène de la roue dentée, évoque des troubles liés aux noyaux gris centraux.

Ressources dans cet article