Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Ictus amnésique

Par Juebin Huang, MD, PhD, The University of Mississippi Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'amnésie transitoire globale est une amnésie antérograde et souvent rétrograde qui commence soudainement et dure jusqu'à 24 h. Le diagnostic est principalement clinique, mais comprend également des examens biologiques, la TDM et/ou l'IRM, afin d'évaluer la circulation vasculaire cérébrale. L'amnésie s'améliore généralement de façon spontanée, mais peut se reproduire. Il n'existe pas de traitement spécifique, mais les anomalies sous-jacentes sont corrigées.

La plupart (75%) des cas d'amnésie globale transitoire se produit chez le sujet âgé de 50 à 70 ans; et ce trouble se produit rarement avant 40 ans.

Étiologie

L'étiologie de l'ictus amnésique est incertaine. Les mécanismes proposés comprennent ceux qui sont liés à la migraine, à l'hypoxie et/ou à l'ischémie, à des anomalies du flux veineux, ou à des convulsions, ainsi que des facteurs psychologiques. Des données récentes suggèrent que la vulnérabilité des neurones CA1 à un stress métabolique est essentielle; les lésions résultantes déclenchent une cascade de changements qui mènent à une altération de la fonction de l'hippocampe.

Une forme bénigne distincte d'ictus amnésique peut survenir après une ingestion excessive d'alcool, une prise importante de barbituriques, l'utilisation de plusieurs drogues illicites ou parfois des doses relativement faibles de benzodiazépines (notamment le midazolam et le triazolam).

Les événements qui peuvent déclencher cette amnésie comprennent une immersion soudaine en eau froide ou chaude, un effort physique, un choc émotionnel ou psychologique, une douleur, des procédures médicales, des rapports sexuels, et une manœuvre de Valsalva.

Symptomatologie

La symptomatologie apparaît souvent après un événement déclencheur. La présentation classique est l'apparition brutale d'une grave amnésie antérograde. Mais une amnésie rétrograde moins sévère peut être le symptôme révélateur. Les épisodes durent généralement de 1 à 8 h, mais peuvent durer de 30 min à 24 h (rarement). Les patients sont souvent désorientés dans le temps et dans l'espace, mais habituellement pas en ce qui concerne leur identité personnelle. De nombreux patients sont anxieux ou agités et peuvent poser sans arrêt des questions concernant des événements en cours. Le langage, l'attention, les systèmes visuospatiaux et l'adaptation sociale sont préservés. Ces déficits s'améliorent progressivement au cours du temps.

L'amnésie transitoire bénigne après l'ingestion de toxique est différente, car le déficit mnésique est sélectivement rétrograde (c.-à-d., pour les événements qui se sont produits pendant et avant l'intoxication), elle est liée spécifiquement à des événements sous prise de toxique, elle n'induit pas de confusion (une fois l'intoxication aiguë résolue) et ne récidive que pour des doses et des toxiques similaires.

Diagnostic

  • Principalement sur l'examen clinique

  • Imagerie cérébrale

Le diagnostic est principalement clinique. L'examen neurologique ne détecte généralement aucune anomalie clinique à l'exception des troubles de la mémoire. L'ischémie cérébrale doit être exclue ( Accident vasculaire cérébral ischémique : Diagnostic).

Les prélèvements biologiques doivent comprendre une NFS, des tests de coagulation et une évaluation pour les états d'hypercoagulabilité.

Une TDM et/ou une IRM cérébrales, sont habituellement effectuées. Une IRM à haute résolution pondérée en diffusion doit être effectuée pour exclure une ischémie cérébrale si on la suspecte; l'IRM peut montrer des lésions hyperintenses focales corrélées avec une diffusion restreinte à l'hippocampe latéral. Pendant les 24 premières heures suivant l'apparition des symptômes, l'IRM détecte les lésions de l'hippocampe chez seulement 12% des patients. Le taux de détection augmente à 81% si l'IRM est effectuée 3 j plus tard et utilise des sections de 3 mm plus minces et des b-valeurs plus élevées. La raison pour laquelle les lésions sont plus visibles 3 j plus tard, est inconnue.

L'EEG présente habituellement des anomalies non spécifiques et n'est donc pas réalisé en première intention, sauf en cas de suspicion de crise ou d'épisodes récurrents.

Pronostic

Le pronostic est favorable. Les symptômes durent généralement < 24 h. Au cours de l'évolution, les troubles mnésiques diminuent, mais les événements au cours de l'épisode sont perdus. Habituellement, ces épisodes ne récidivent pas, sauf s'ils sont causés par des convulsions ou des migraines. Les risques de récidive au cours de la vie varient de 5 à 25%. Le risque d'accident vasculaire cérébral est augmenté.

Traitement

Aucun traitement spécifique n'est indiqué. Cependant, une ischémie sous-jacente ( Accident vasculaire cérébral ischémique : Traitement) ou des convulsions ( Troubles convulsifs : Traitement) doivent être traitées.

Points clés

  • L'ictus amnésique affecte habituellement les patients âgés de 50 à 70 ans.

  • Effectuer une IRM cérébrale à haute résolution pondérée en diffusion pour exclure une ischémie cérébrale comme cause.

  • Bien que les souvenirs qui ont été perdus ne puissent être récupérés, la fonction de mémoire tend à se rétablir dans les 24 h, et habituellement les épisodes ne se reproduisent pas.