Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Hématome rachidien sous-dural ou épidural

Par Michael Rubin, MDCM, Professor of Clinical Neurology;Attending Neurologist and Director, Neuromuscular Service and EMG Laboratory, Weill Cornell Medical College;New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Un hématome sous-dural ou épidural est une accumulation de sang dans l'espace sous-dural ou épidural qui peut mécaniquement comprimer la moelle épinière. Le diagnostic repose sur l'IRM ou, si l'IRM n'est pas immédiatement disponible, sur la myélo-TDM. Le traitement est le drainage chirurgical immédiat.

L'hématome rachidien sous-dural ou épidural (habituellement thoracique ou lombaire) est rare mais peut résulter d'un traumatisme rachidien au cours d'un traitement anticoagulant ou thrombolytique ou d'une ponction lombaire en cas de troubles de la crase sanguine.

Symptomatologie

Les symptômes d'hématome sous-dural ou épidural commencent par des douleurs dorsales localisées ou radiculaires et un empâtement à la percussion; elles sont souvent intenses. Une compression médullaire peut s'installer; la compression des racines lombaires peut provoquerun syndrome de la queue-de-cheval et une parésie des membres inférieurs. Les symptômes déficitaires progressent sur quelques minutes à quelques heures.

Diagnostic

  • IRM

L'hématome est suspecté devant une compression médullaire aiguë non traumatique ou une parésie brusque et inexpliquée des membres inférieurs, en particulier si une cause possible (p. ex., traumatisme, diathèse hémorragique) est présente.

Le diagnostic repose sur l'IRM ou, si l'IRM n'est pas immédiatement disponible, sur la myélo-TDM.

Traitement

  • Drainage

Le traitement d'un hématome sous-dural ou épidural consiste en un drainage chirurgical immédiat.

On administre aux patients qui prennent des anticoagulants coumariniques de la phytonadione (vitamine K1) de 2,5 à 10 mg sc ainsi que du plasma frais congelé, jusqu'à la normalisation de l'INR. Les patients atteints de thrombopénie reçoivent des plaquettes.