Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Rééducation respiratoire

Par Bartolome R. Celli, MD, Tufts University;St. Elizabeth's Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La kinésithérapie respiratoire consiste à utiliser l'exercice physique, l'éducation et des interventions comportementalistes pour améliorer la capacité fonctionnelle et la qualité de vie. Elle est indiquée pour toute affection dans laquelle les symptômes respiratoires entraînent une restriction des activités (p. ex., BPCO, maladies pulmonaires interstitielles, maladie neuromusculaire provoquant une faiblesse de la paroi thoracique) et pour la rééducation respiratoire après une dépendance prolongée au respirateur.

Dans le cas de nombreux patients souffrant de troubles respiratoires chroniques, le traitement médical ne soulage que partiellement les symptômes et les complications de la maladie. Un programme complet de kinésithérapie respiratoire peut apporter une amélioration clinique importante en réduisant l'essoufflement, en augmentant les capacités à l'effort et, incidemment, en diminuant le nombre d'hospitalisations. Cependant, ces programmes n'améliorent pas la survie. Il n'y a pas de complications de la réadaptation pulmonaire en dehors de ceux attendus d'un effort et de l'exercice physique.

Contre-indications

Les contre-indications sont relatives et comprennent les comorbidités qui pourraient compliquer les tentatives liées à l'augmentation du niveau d'activité physique du patient (p. ex., angor non traité ou dysfonctionnement du ventricule gauche). Cependant, elles ne contre-indiquent pas l'application d'autres composants des programmes de kinésithérapie respiratoire.

Procédure

La kinésithérapie respiratoire s'inscrit au mieux dans le cadre d'un programme intégré d'entraînement à l'effort, d'éducation et d'interventions psychosociales et comportementales par une équipe de médecins, d'infirmières, de kinésithérapeutes, d'ergothérapeutes, de psychologues ou d'assistantes sociales.

L'entraînement à l'exercice physique comprend des exercices aérobiques, un entraînement des muscles respiratoires et un renforcement musculaire des membres inférieurs; un renforcement musculaire des membres inférieurs est particulièrement important chez les patients souffrant de BPCO.

L'éducation a de nombreuses composantes. Le conseil sur la nécessité du sevrage tabagique est important. L'enseignement des techniques de respiration (telles que la respiration lèvres pincées, où les expirations débutent contre les lèvres fermées afin de réduire le rythme respiratoire et réduire ainsi la rétention d'air) et des principes de conservation de l'énergie physique sont utiles. Expliquer le traitement, y compris l'utilisation de médicaments correctement, en gardant la saturation en oxygène supérieure à 90%, et la planification de soins de fin de vie, sont nécessaires.

Les interventions psychosociales comprennent des séances de conseils et de discussions sur la dépression, l'anxiété et la peur qui empêchent la pleine participation du patient aux activités.