honeypot link

Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Infections chez les immunodéprimés

Par

Larry M. Bush

, MD, FACP, Charles E. Schmidt College of Medicine, Florida Atlantic University

Dernière révision totale juil. 2020| Dernière modification du contenu juil. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Nombre de maladies, de médicaments ou de traitements peuvent altérer les défenses naturelles de l’organisme. Cette situation peut être à l’origine d’infections, parfois même provoquées par des micro-organismes inoffensifs, habituellement présents dans l’organisme ou sur le corps (flore résidente). Voici des situations au cours desquelles cela peut se produire :

  • Brûlures étendues : Le risque d’infection est accru parce que la peau lésée ne peut plus s’opposer à l’invasion des agents pathogènes.

  • Actes médicaux : Au cours d’un acte médical, il peut y avoir introduction dans le corps d’un matériel étranger, ce qui augmente le risque d’infection. Font partie de ces matériels médicaux les cathéters urinaires ou intraveineux, les tubes insérés dans la trachée et les sutures réalisées sous la peau.

  • Utilisation des médicaments qui altèrent le système immunitaire : Ces médicaments comprennent les médicaments de chimiothérapie anticancéreuse, les médicaments utilisés pour prévenir le rejet après une greffe d’organe (tels que l’azathioprine, le méthotrexate et la ciclosporine), les corticoïdes (tels que la prednisone) et les agents biologiques (comme l’adalimumab et d’autres utilisés pour les maladies comme la rectocolite hémorragique, la maladie de Crohn, la polyarthrite rhumatoïde et d’autres maladies auto-immunes).

  • Radiothérapie : La radiothérapie peut également altérer le système immunitaire, en particulier en cas d’irradiation de la moelle osseuse.

  • SIDA : Chez les personnes atteintes du SIDA, la capacité à lutter contre certaines infections est considérablement diminuée, en particulier au stade final de la maladie. Les patients atteints du SIDA présentent un risque particulier d’infections opportunistes (infections causées par des micro-organismes qui généralement ne sont pas à l’origine d’infection chez des sujets sains ayant un système immunitaire qui fonctionne normalement). Un grand nombre d’infections courantes aggravent également l’état des patients atteints du SIDA.

icon

Spotlight on Aging: Infections

Les infections sont probablement et généralement plus graves chez les personnes âgées que chez les jeunes pour différentes raisons :

  • Le vieillissement diminue l’efficacité du système immunitaire ({blank} Effets du vieillissement sur le système immunitaire).

  • De nombreuses affections de longue durée (chroniques) courantes chez les personnes âgées, telles qu’une bronchopneumopathie chronique obstructive, un cancer et un diabète sucré, peuvent également augmenter le risque d’infection.

  • En outre, les personnes âgées sont plus fréquemment hospitalisées ou placées dans des institutions où le risque de développer une infection grave est accru. Dans les hôpitaux, l’utilisation très répandue des antibiotiques induit le développement de micro-organismes résistants, et les infections occasionnées par ces micro-organismes sont souvent plus difficiles à traiter que celles qui sont contractées à domicile ou en collectivité ({blank} Infections nosocomiales).

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
IMURAN
HUMIRA
RAYOS
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE