Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Négligence de soi chez les personnes âgées

Par

Daniel B. Kaplan

, PhD, LICSW, Adelphi University School of Social Work;


Barbara J. Berkman

, DSW, PhD, Columbia University School of Social Work

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Parfois, les personnes âgées ne prennent pas soin d’elles-mêmes. Il arrive qu’elles ne se procurent pas la nourriture, les médicaments ou d’autres choses essentielles, et négligent leur hygiène personnelle. Ce problème est appelé négligence de soi.

La négligence de soi est plus fréquente lorsque les personnes âgées

  • Vivent seules et isolées

  • Présentent un trouble qui altère la mémoire ou le jugement (comme la maladie d’Alzheimer)

  • Présentent plusieurs troubles chroniques

  • Sont toxicomanes

  • Souffrent de dépression sévère

Cependant, certaines personnes n’ont pas de problèmes médicaux particuliers. La raison pour laquelle ces personnes se négligent n’est pas connue.

Les personnes peuvent se négliger en ne lavant pas leurs vêtements ou en ne se lavant pas, en ne payant pas les factures, ou en mangeant trop peu, devenant déshydratées et dénutries. Parfois, les personnes ne consultent pas de médecin lorsqu’elles présentent des problèmes de santé pouvant menacer leur pronostic vital. Ou si elles consultent un médecin, elles refusent parfois le traitement, n’achètent pas leurs médicaments, ou manquent les visites de suivi. Leur domicile est sale, dans un état de délabrement dangereux, ou infesté par des animaux ou des insectes nuisibles. Il arrive que des négligences de soi mettent en danger la santé publique, par exemple, lorsque le comportement des personnes augmente le risque d’incendie.

Faire la différence entre la négligence de soi et le droit à l’autonomie et à la vie privée peut s’avérer très difficile pour les membres de la famille, les amis et les professionnels de la santé. Il se peut que les personnes âgées fassent des choix éclairés. Elles ont peut-être simplement décidé de vivre d’une manière que les autres ne considèrent pas souhaitable. Souvent, ce sont les assistants sociaux qui sont le mieux en mesure de prendre une décision et qui peuvent intervenir s’ils sont alertés par la famille ou les amis. Si l’on considère qu’une intervention est nécessaire, il suffit d’appeler pour demander de l’aide. Un bon début consiste à contacter le médecin généraliste des personnes. En outre, aux États-Unis, un service de protection des adultes (Adult Protective Services) ou l’unité d’État pour les personnes âgées (dont les numéros sont disponibles via le service Eldercare Locator au 800-677-1116) peuvent coordonner les évaluations de sécurité du domicile et aider les personnes âgées à obtenir des services de consultation psychologique, des systèmes de réponse d’urgence, des références à d’autres services de soutien, et, si besoin, une hospitalisation.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Continuité des soins
Vidéo
Continuité des soins

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE