Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Incompatibilité Rhésus

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Qu’est-ce que le facteur Rhésus ?

Le facteur Rhésus est une protéine située à la surface des globules rouges chez certaines personnes.

  • Si la protéine est présente, la personne est Rhésus positif

  • Si la protéine est absente, la personne est Rhésus négatif

  • Être Rhésus positif ou Rhésus négatif n’a pas d’impact sur la santé de la mère, mais cela peut affecter la grossesse

  • Le facteur Rhésus ne change pas avec le temps ; une personne reste Rhésus positif ou négatif toute sa vie

Qu’est-ce que l’incompatibilité Rhésus ?

  • On parle d’incompatibilité Rhésus quand une femme est Rhésus négatif mais que son bébé est Rhésus positif

  • Il n’y a pas d’incompatibilité Rhésus si une femme est Rhésus positif et que son bébé est Rhésus négatif

L’incompatibilité Rhésus est présente uniquement si :

  • La mère est Rhésus négatif ET

  • Le père du bébé est Rhésus positif ET

  • Le bébé est Rhésus positif

Pourquoi l’incompatibilité Rhésus est-elle problématique ?

L’incompatibilité Rhésus n’est pas un problème en soi. L’incompatibilité Rhésus devient un problème si une partie du sang Rhésus positif du bébé pénètre dans le sang Rhésus négatif de la mère. Beaucoup de personnes pensent que le sang du bébé ne se mélange pas avec le sang de la mère. Cependant, ce mélange se produit souvent lors des évènements suivants :

  • Accouchement

  • Fausse couche

  • Avortement

  • Mauvaise blessure au niveau du ventre pendant la grossesse

Lorsque le sang Rhésus positif du bébé pénètre dans le sang Rhésus négatif de la mère, le système immunitaire de celle-ci réagit mal. Il fabrique une protéine appelée anticorps anti-Rhésus pour lutter contre le sang Rhésus positif du bébé. Ces anticorps anti-Rhésus peuvent pénétrer dans les cellules sanguines Rhésus positives du bébé et les détruire.

L’incompatibilité Rhésus n’est pas nocive pendant une première grossesse parce que les anticorps anti-Rhésus apparaissent seulement après avoir accouché du premier bébé ou avoir fait une fausse couche.

L’incompatibilité Rhésus peut être nocive pendant une deuxième grossesse (ou une grossesse ultérieure). Si des anticorps anti-Rhésus se sont formés lors d’une grossesse antérieure, un bébé Rhésus positif pourrait avoir des problèmes. Les anticorps anti-Rhésus de la mère peuvent détruire certains globules rouges du bébé et entraîner chez celui-ci :

Plus le nombre de grossesses avec une incompatibilité Rhésus est élevé, plus les anticorps anti-Rhésus sont nombreux. Plus les anticorps anti-Rhésus sont nombreux, plus les problèmes avec le bébé suivant sont importants.

Comment les médecins peuvent-ils déterminer la présence d’une incompatibilité Rhésus ?

Lors de la première consultation médicale pendant la grossesse, un test sanguin sera réalisé pour rechercher le facteur Rhésus.

Si le facteur Rhésus est positif, il n’y a pas de problème.

Si le facteur Rhésus est négatif, le père du bébé doit faire l’objet d’un test sanguin pour rechercher le facteur Rhésus :

  • Si le père du bébé est Rhésus négatif, il n’y a pas de problème

  • Si le père du bébé est Rhésus positif, le bébé peut être Rhésus positif, ce qui entraîne une incompatibilité Rhésus

Si la mère est Rhésus négatif et que le père du bébé n’a pas été testé ou s’il est Rhésus positif, des tests sanguins seront réalisés tout au long de la grossesse pour rechercher des anticorps anti-Rhésus.

Que feront les médecins en cas d’incompatibilité Rhésus ?

  • La mère et le bébé n’ont pas besoin de traitement si le corps de la mère ne fabrique pas trop d’anticorps anti-Rhésus

Si les tests sanguins montrent que la mère fabrique beaucoup d’anticorps anti-Rhésus, d’autres tests seront réalisés pour voir si le bébé présente une anémie (quantité insuffisante de globules rouges sains). Ces tests peuvent inclure le prélèvement d’un échantillon de sang du bébé et une échographie spéciale (prise d’images animées de l’intérieur de l’utérus) pour observer le flux sanguin dans le cerveau du bébé.

  • Si le bébé présente une anémie, il recevra une ou plusieurs transfusions sanguines avant la naissance (et peut-être même après la naissance)

  • Les médecins administrent souvent des médicaments appelés corticoïdes à la mère pour aider les poumons du bébé à se développer

  • Lorsque les poumons du bébé se seront suffisamment développés pour bien fonctionner à l’extérieur du corps de la mère, les médecins déclencheront artificiellement (induiront) le travail

Comment empêcher une incompatibilité Rhésus ?

Si la mère est Rhésus négatif, les médecins lui administreront une injection d’immunoglobuline Rh0 (D). Cette injection permet au corps de la mère de moins réagir au sang Rhésus positif de son bébé. Cela réduit le risque de produire des anticorps anti-Rhésus susceptibles de nuire au bébé. Ces injections sont administrées :

  • À 28 semaines de grossesse

  • Dans les 72 heures suivant l’accouchement d’un bébé avec du sang Rhésus positif, même après une fausse couche ou un avortement

  • Après des saignements vaginaux

  • Après avoir réalisé certains tests (comme l’amniocentèse et le prélèvement des villosités choriales) lors desquels le sang du bébé et de la mère peut se mélanger

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Accouchement assisté
Vidéo
Accouchement assisté
Pendant la grossesse, l’utérus d’une femme accueille et protège pendant environ 40 semaines...
Hyperplasie bénigne de la prostate
Vidéo
Hyperplasie bénigne de la prostate
La prostate est une petite glande ronde du système reproducteur masculin située devant le...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE