Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Pré-éclampsie et éclampsie

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Que sont la pré-éclampsie et l’éclampsie ?

La pré-éclampsie est un certain type d’hypertension artérielle qui se produit au cours de la grossesse. Le placenta (délivre) est l’organe de l’utérus qui nourrit le bébé à naître (fœtus). La pré-éclampsie peut entraîner le décollement du placenta de l’utérus trop prématurément. Cela peut faire naître le bébé trop tôt. Un bébé né trop tôt est plus susceptible d’avoir des problèmes peu après la naissance.

On parle d’éclampsie lorsque la pré-éclampsie provoque des convulsions chez la mère (le corps bouge et présente des secousses incontrôlées) et parfois des anomalies dans le sang et le foie. Ces anomalies peuvent être mortelles pour la mère et son bébé.

  • La pré-éclampsie peut commencer à n’importe quel moment après la 20e semaine de grossesse ou même dans les premiers jours suivant l’accouchement

  • La pré-éclampsie non traitée peut entraîner une éclampsie

  • Les signes fréquents de pré-éclampsie sont un gonflement près des yeux et dans les mains et la présence de protéines dans l’urine ; les médecins vérifieront la présence de protéines dans l’urine à chaque visite de suivi de la grossesse

  • La meilleure façon de traiter une pré-éclampsie est de donner naissance au bébé

Les médecins ne savent généralement pas pourquoi la pré-éclampsie et l’éclampsie se produisent. Cependant, elles sont plus susceptibles de se produire lorsqu’une femme enceinte :

  • Est enceinte pour la première fois

  • A déjà présenté une pré-éclampsie

  • Est enceinte de plusieurs bébés (comme des jumeaux ou des triplés)

  • Présentait une hypertension artérielle avant la grossesse

  • A moins de 17 ans ou plus de 35 ans

Quels sont les symptômes de la pré-éclampsie ?

Il est possible de ne présenter aucun symptôme. Sinon, les symptômes suivants peuvent être présents :

  • Gonflement dans les mains, les pieds et le visage (surtout autour des yeux)

  • Minuscules points rouges sur sa peau

Une pré-éclampsie très importante peut provoquer :

  • Maux de tête : il faut appeler le médecin en cas de nouveau mal de tête qui ne s’améliore pas dans les 24 heures ou après avoir pris du paracétamol

  • Confusion

  • Troubles de la vision

  • Respiration difficile

  • Douleur au ventre et vomissements

  • Convulsions (mouvements brusques et soudains), qui indiquent la présence d’une éclampsie

Comment les médecins peuvent-ils déterminer la présence d’une pré-éclampsie ?

Les médecins soupçonnent une pré-éclampsie en fonction des symptômes et des éléments suivants :

Les médecins réalisent des analyses de sang et d’urine pour vérifier la présence d’une pré-éclampsie et évaluer sa gravité. Ils vont également vérifier la fréquence cardiaque, les mouvements et la respiration du bébé.

Comment les médecins traitent-ils la pré-éclampsie ?

Le traitement dépend de la gravité de la pré-éclampsie.

Pré-éclampsie modérée :

  • La femme restera probablement à l’hôpital, au moins au début

  • Elle y restera alitée et sera surveillée de près jusqu’à ce que le bébé grandisse suffisamment pour accoucher en toute sécurité (à environ 36 semaines de grossesse)

  • Les médecins administrent habituellement des médicaments pour abaisser la tension artérielle

  • Si la tension artérielle et d’autres anomalies peuvent être contrôlées, la femme pourra peut-être rentrer chez elle, mais elle devra se reposer et éviter le stress

Si la pré-éclampsie se développe près de la date d’accouchement, le médecin peut administrer des médicaments pour commencer le travail. Un médicament appelé sulfate de magnésium sera injecté par voie IV (directement dans la veine) pendant le travail pour prévenir les convulsions.

Pré-éclampsie et éclampsie très graves

  • L’hospitalisation immédiate

  • À l’hôpital, la femme reçoit du sulfate de magnésium par voie IV pour prévenir ou arrêter les convulsions

  • Des médicaments peuvent être administrés par voie intraveineuse pour abaisser la tension artérielle

  • En cas de convulsions, même après avoir reçu du sulfate de magnésium, un autre médicament sera administré par voie IV afin de contrôler les convulsions

Accouchement

L’accouchement est le meilleur moyen d’arrêter la pré-éclampsie et l’éclampsie très graves. Il peut être nécessaire de pratiquer une intervention chirurgicale pour accoucher, appelée césarienne, ce qui est le moyen le plus rapide. Si le col de l’utérus (la partie inférieure de l’utérus) est déjà suffisamment ouvert pour que l’accouchement par voie basse soit rapide, l’accouchement peut se produire par voie basse.

Après l’accouchement

Du sulfate de magnésium est administré pendant 24 heures et la femme sera étroitement surveillée pendant 2 à 4 jours à l’hôpital.

Après le retour à la maison

  • Il faudra peut-être prendre des médicaments pour abaisser la tension artérielle

  • Un bilan sera réalisé au moins toutes les 1 à 2 semaines pendant les premiers mois suivant l’accouchement

  • La tension artérielle peut rester élevée pendant 6 à 8 semaines après l’accouchement

  • Si elle reste élevée plus longtemps, sa cause peut être sans rapport avec la pré-éclampsie

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Épisiotomie
Vidéo
Épisiotomie
Pendant la grossesse, l’utérus de la femme accueille et protège le fœtus en développement...
Accouchement assisté
Vidéo
Accouchement assisté
Pendant la grossesse, l’utérus d’une femme accueille et protège pendant environ 40 semaines...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE