Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Saignements utérins anormaux

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale déc. 2019| Dernière modification du contenu déc. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Que sont les saignements utérins anormaux ?

Des saignements utérins surviennent normalement chaque mois, pendant les règles. Les saignements utérins anormaux sont des saignements qui ne correspondent pas aux règles ordinaires.

  • Il peut s’agir de saignements en dehors des règles, de règles qui durent plus longtemps que d’ordinaire, de règles plus abondantes, ou de saignements après la ménopause

  • Les saignements utérins anormaux sont généralement dus à des problèmes au niveau des taux d’hormones féminines, les œstrogènes et la progestérone

  • Plus rarement, ils sont dus à des excroissances dans l’utérus, notamment des fibromes ou un cancer

  • Les saignements utérins anormaux surviennent le plus souvent chez les adolescentes (chez qui les règles ont commencé récemment) et chez les femmes de plus de 45 ans (qui sont proches de la ménopause)

  • Les médecins peuvent vous administrer des hormones ou d’autres médicaments afin de contrôler les saignements

Quelles sont les causes des saignements utérins anormaux ?

Le plus souvent, les saignements utérins anormaux sont causés par des problèmes au niveau des taux d’hormones féminines. Ces problèmes peuvent survenir :

Les troubles de la thyroïde et les troubles de l’hypophyse peuvent également avoir un impact sur les taux d’hormones féminines et provoquer des saignements.

Parfois, les saignements anormaux sont dus à des excroissances dans l’utérus ou près de celui-ci, par exemple en cas de :

Quels sont les symptômes des saignements utérins anormaux ?

Les saignements utérins anormaux peuvent désigner les phénomènes suivants :

  • Des règles qui sont espacées de moins de 21 jours

  • Des saignements qui surviennent en dehors des règles

  • Des saignements plus abondants pendant les règles

  • Des règles qui durent plus de 7 jours

  • Des saignements qui réapparaissent après l’arrêt des règles (ménopause)

Des saignements excessifs peuvent entraîner une baisse de la numération sanguine (anémie), et une sensation de faiblesse et de fatigue.

Comment les médecins peuvent-ils savoir si j’ai des saignements utérins anormaux ?

Les médecins réalisent des examens pour identifier d’éventuels troubles qui pourraient provoquer ces saignements, notamment les suivants :

  • Analyses de sang, notamment une numération sanguine et la mesure de certaines hormones

  • Test de grossesse

  • Échographie endovaginale (lorsque le médecin place un appareil manuel à ultrasons dans le vagin pour examiner l’utérus, les ovaires, le col de l’utérus et le vagin)

Si vous présentez des facteurs de risque de cancer ou si l’échographie révèle certaines anomalies, votre médecin peut également réaliser les examens suivants :

  • Hystéroscopie (examen de l’intérieur de l’utérus à l’aide d’une sonde d’observation)

  • Biopsie (prélèvement d’un échantillon de tissu de la paroi de l’utérus pour l’examiner au microscope)

Comment les médecins traitent-ils les saignements utérins anormaux ?

Les médecins commencent par :

  • Vous prescrire des médicaments afin de contrôler les saignements, tels qu’un contraceptif oral ou diverses autres hormones féminines, et parfois des AINS ou de l’acide tranexamique

Si les médicaments ne permettent pas d’arrêter les saignements utérins anormaux, les médecins peuvent également réaliser une procédure qui consiste à :

  • Gratter la paroi de l’utérus pour retirer le tissu qui la recouvre, une procédure appelée D et C (dilatation et curetage)

  • Réaliser une exérèse de la muqueuse utérine par congélation ou brûlure, une procédure appelée ablation de l’endomètre

Si les traitements ci-dessus ne permettent pas d’arrêter les saignements ou si les examens révèlent la présence d’un cancer, les médecins peuvent pratiquer une intervention chirurgicale visant à retirer l’utérus. Cette intervention est appelée hystérectomie.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Accouchement assisté
Vidéo
Accouchement assisté
Pendant la grossesse, l’utérus d’une femme accueille et protège pendant environ 40 semaines...
Accouchement par césarienne
Vidéo
Accouchement par césarienne
Toutes les femmes n’accouchent pas de manière traditionnelle par le vagin. En cas de souffrance...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE