Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Les faits en bref

Chirurgie

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
Ressources liées au sujet

Qu’est-ce qu’une intervention chirurgicale ?

Une intervention chirurgicale est une procédure médicale dans laquelle les médecins réalisent une incision dans l’organisme pour traiter une maladie, une lésion ou tout autre problème de santé. Quelques exemples d’interventions chirurgicales : retirer une tumeur, libérer une occlusion intestinale ou rattacher un vaisseau sanguin à un nouvel endroit pour faciliter le flux sanguin vers une partie de l’organisme.

  • Une intervention chirurgicale très urgente traite immédiatement un problème qui menace le pronostic vital, par exemple la réparation d’une rupture artérielle

  • Une intervention chirurgicale urgente traite un problème grave sous quelques heures, par exemple l’ablation d’un appendice enflammé

  • Une intervention chirurgicale non urgente traite un problème qui peut attendre jusqu’à ce que la personne soit prête à se faire opérer, par exemple le remplacement d’une articulation du genou ou la correction des rides du visage pour des raisons cosmétiques (chirurgie esthétique)

Les médecins désignent parfois les interventions chirurgicales comme majeures ou mineures.

Une intervention chirurgicale majeure implique généralement que les médecins réalisent une incision au niveau du ventre, du thorax ou de la tête. Cette intervention mobilise une équipe de médecins dans une salle d’opération de l’hôpital, pendant que la personne est endormie. Ensuite, elle doit généralement passer une ou plusieurs nuits à l’hôpital.

Une intervention chirurgicale mineure n’implique pas de réaliser une grande incision et n’affecte généralement pas les organes majeurs. Cette intervention mobilise un médecin plutôt qu’une équipe de médecins, et elle peut être réalisée à l’hôpital ou dans d’autres types d’établissements (comme un cabinet médical). La personne peut généralement rentrer chez elle le jour même.

Si votre médecin vous recommande de faire l’objet d’une intervention chirurgicale, vous pouvez tout d’abord solliciter un deuxième avis, qui consiste à consulter un autre médecin à propos de votre problème de santé et à lui demander comment il le traiterait. Cela vous permet de comparer ses conseils à ceux de votre médecin traitant.

Chirurgie mini-invasive

La chirurgie mini-invasive désigne les interventions qui sont réalisées avec de plus petites incisions que la chirurgie traditionnelle. Les médecins réalisent la chirurgie à l’aide d’une caméra vidéo, de lumières et d’instruments chirurgicaux minuscules, insérés par de petites incisions dans l’organisme. La chirurgie mini-invasive comporte certains avantages par rapport à la chirurgie traditionnelle, par exemple :

  • Douleur moins importante

  • Moins de lésions tissulaires

  • Hospitalisation plus courte

  • Retour au travail plus rapide

La chirurgie mini-invasive comporte également des inconvénients, par exemple :

  • Intervention plus longue

  • Intervention plus difficile pour les médecins

  • La douleur après l’intervention peut être supérieure à ce que le patient attend

Pourquoi les médecins réalisent-ils une intervention chirurgicale ?

Les médecins ont recours à la chirurgie pour détecter des problèmes, par exemple pour :

  • Prélever un échantillon de tissu et l’examiner au microscope (biopsie)

  • En cas d’urgence, déceler et traiter des problèmes tels que des saignements dus à une plaie

Les médecins ont recours à la chirurgie pour corriger des problèmes, par exemple pour :

  • Retirer des tissus, tels qu’un abcès ou une tumeur

  • Libérer une occlusion

  • Rattacher des artères et des veines à de nouveaux endroits afin de faciliter le flux sanguin vers des zones qui ne sont pas suffisamment irriguées

  • Greffer des organes, tels que la peau, les reins ou le foie, d’une personne à une autre

  • Remplacer des vaisseaux sanguins ou des tissus par des matériaux naturels ou synthétiques

  • Insérer des tiges métalliques pour renforcer ou remplacer des os fracturés

Comment la douleur est-elle contrôlée pendant une intervention chirurgicale ?

Un anesthésique est une substance qui empêche la personne de ressentir la douleur ou qui l’endort. Les antalgiques sont des médicaments qui atténuent la douleur. Avant l’intervention, un médecin ou un infirmier administre à la personne une anesthésie pour l’empêcher de ressentir la douleur pendant l’intervention.

Types d’anesthésies :

  • Une anesthésie locale engourdit un endroit spécifique : par exemple, le médecin peut injecter de la lidocaïne dans la peau du bras avant de retirer une excroissance cutanée

  • Une anesthésie régionale engourdit une partie du corps, car le médicament est injecté dans un ou plusieurs nerfs, par exemple dans le cas d’une péridurale pendant l’accouchement

  • Une anesthésie générale rend la personne inconsciente en administrant un médicament qui passe dans la circulation sanguine ; pendant l’intervention, le médecin qui réalise l’anesthésie contrôlera continuellement la respiration, la fréquence cardiaque et la tension artérielle de la personne, et il est possible qu’une sonde d’intubation ou un respirateur soient nécessaires

Que se passe-t-il avant, pendant et après une intervention chirurgicale ?

Avant une intervention chirurgicale, le médecin et son équipe de soins expliquent à la personne ce à quoi elle peut s’attendre avant, pendant et après l’intervention.

Se préparer pour une intervention chirurgicale

Les médecins expliquent à la personne comment se préparer à la chirurgie. Ils pourront recommander de :

  • Arrêter de manger et de boire 8 heures avant l’intervention chirurgicale

  • Arrêter de consommer de l’alcool

  • Arrêter de fumer

  • Arrêter de prendre certains médicaments, tels que des fluidifiants du sang

  • Réaliser un don de sang, au cas où du sang supplémentaire serait nécessaire pendant l’intervention

  • Signer un document qui indique que la personne accepte de faire l’objet de l’intervention et qu’elle comprend les risques qui y sont associés (consentement éclairé)

  • Laisser les bijoux et objets de valeur à domicile

  • Mettre une blouse d’hôpital et retirer les éventuels appareils auditifs, lentilles de contact, lunettes, bagues ou autres bijoux

Pendant l’intervention chirurgicale

Les médecins administrent une anesthésie. En cas d’anesthésie locale ou régionale, les médecins peuvent également prescrire un anxiolytique pour que la personne reste calme et détendue pendant l’intervention.

Parfois, les médecins insèrent une sonde (cathéter) dans la vessie pour que l’urine s’écoule. Une ligne IV peut également être insérée dans le bras de la personne, afin d’administrer des liquides et des médicaments.

En cas d’intervention chirurgicale majeure, la personne est placée dans une salle d’opération avec divers appareils et instruments médicaux. L’équipe de soins comprend généralement les médecins qui réalisent l’intervention, un médecin qui s’assure que l’anesthésie est efficace, des infirmiers et d’autres professionnels de santé.

Dans la salle d’opération

La salle d’opération est un environnement stérile dans lequel une équipe médicale peut réaliser des interventions chirurgicales. L’équipe comprend les personnes suivantes :

  • Chirurgien en chef : il dirige l’intervention

  • Un ou plusieurs chirurgiens assistants : ils aident le chirurgien en chef

  • Anesthésiste : il contrôle l’apport d’anesthésique et surveille étroitement la personne

  • Infirmier instrumentiste : il passe les instruments aux chirurgiens

  • Infirmier de salle d’opération : il s’occupe de l’instrumentation additionnelle nécessaire à l’équipe médicale

Dans le bloc opératoire, on trouve un écran de surveillance des signes vitaux, une table pour les instruments et une lampe pour éclairer le champ opératoire. Les gaz anesthésiques sont introduits dans la machine d’anesthésie. Un cathéter, relié à une machine d’aspiration, élimine le sang et les liquides en excès afin de rendre mieux visible le site de l’intervention. Des liquides sont injectés par voie intraveineuse avant l’entrée des personnes au bloc opératoire et au cours de l’intervention.

Dans la salle d’opération

Après l’intervention chirurgicale

Après l’intervention, les médecins conduisent la personne en salle de réveil pendant une heure ou deux. Ils s’assurent que la personne pense clairement, qu’elle respire correctement et qu’elle a suffisamment de médicaments pour soulager la douleur à mesure que l’anesthésie s’estompe. Selon le type d’intervention et l’anesthésie réalisée, la personne peut rentrer chez elle ou doit rester hospitalisée.

En cas de retour à domicile après une intervention chirurgicale, les médecins s’assurent d’abord que la personne :

  • Est capable de boire des liquides, d’uriner et de marcher

  • Ne ressent pas de douleur sévère, et ne présente ni saignement ni œdème inattendu au niveau de la zone chirurgicale

  • Programme une consultation de suivi avec son médecin

  • Comprend comment prendre ses médicaments

  • Sait quelles activités éviter, par exemple monter des escaliers ou conduire une voiture

  • Sait quels symptômes constituent des signes indiquant qu’il faut appeler le médecin

En cas d’hospitalisation après l’intervention chirurgicale, les médecins vont :

  • Utiliser un ou plusieurs dispositifs médicaux, tels qu’un tube qui draine l’urine de la vessie ou un petit dispositif placé sur un doigt pour mesurer le taux d’oxygène dans le sang

  • Administrer des médicaments pour soulager la douleur et, parfois, des émollients fécaux pour prévenir la constipation (difficultés à évacuer les selles)

  • S’assurer que la personne consomme des aliments sains pour l’aider à guérir et réduire le risque d’infection et, parfois, administrer des aliments liquides à l’aide d’une sonde placée dans la gorge, si la personne ne peut pas manger d’aliments solides

  • Vérifier la présence d’éventuels problèmes, tels que fièvre ou caillots sanguins

La chirurgie est-elle sûre ?

La sécurité de la chirurgie dépend du type d’intervention chirurgicale et de la santé de la personne. Le risque de décès pendant une intervention chirurgicale augmente avec l’âge. Les interventions chirurgicales très urgentes sont généralement plus risquées que les chirurgies programmées. Même lorsque la chirurgie présente des risques, ceux-ci peuvent être contrebalancés par les bénéfices potentiels.

Les complications qui peuvent se développer après une intervention chirurgicale comprennent les suivantes :

Il faut appeler le médecin en cas de problèmes médicaux après l’intervention chirurgicale.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Testez vos connaissances

Douleur dans les membres
Quelle est la cause la plus fréquente de douleur dans le bras sans lien avec une lésion ou une sollicitation excessive ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE