Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Certaines plantes modérément toxiques

Certaines plantes modérément toxiques

Plante

Symptômes

Traitement

Aloès et plantes apparentées

Soins d’accompagnement* si la plante est ingérée et rinçage (irrigation) avec de l’eau et du savon si la peau est irritée

Les noyaux d’abricots, de cerises sauvages et de pêches ainsi que les pépins de pommes et d’autres espèces de fruits (Prunus et Malus), qui contiennent une substance chimique convertie en cyanure après avoir été ingérée (en général, seulement si de nombreux noyaux ou pépins sont mâchés et avalés)

Des symptômes de carence en oxygène, tels que les nausées, les vertiges, la difficulté à se concentrer, les maux de tête, les vomissements, la somnolence et les troubles de la coordination (semblables à ceux de l’ empoisonnement Armes chimiques asphyxiantes systémiques Il existe de nombreux types d’ armes chimiques qui affectent différentes parties du corps. Les asphyxiants systémiques empoisonnent les cellules dans tout l’organisme et comprennent les substances... en apprendre davantage au cyanure)

Pour les intoxications graves, on administre de l’hydroxocobalamine par voie intraveineuse et l’on utilise un kit d’antidote du cyanure (comprenant du nitrite d’amyle administré par inhalation, du nitrite de sodium et du thiosulfate de sodium administrés par voie intraveineuse)

Aristoloches (également désignées « birthworts » ou « pipevines » en anglais)

Formation de tissu cicatriciel dans les reins

Soins d’accompagnement*

Azalées

Symptômes cholinergiques†

Soins d’accompagnement* et atropine

Plantes contenant de l’oxalate de calcium, notamment les feuilles de calla, de dieffenbachia (canne du muet), d’oreille d’éléphant, d’arisème petit-prêcheur, de philodendron, de rhubarbe et de nombreuses autres plantes apparentées

Irritation de la bouche due aux cristaux d’oxalate de calcium dans les feuilles

Traitement symptomatique* et rinçage de la bouche avec des liquides frais pour soulager la zone et éliminer l’irritant

Capsicum et plantes apparentées (piments forts)

Une irritation des yeux, de la peau et des muqueuses peut se produire

Soins d’accompagnement* et utilisation de lait ou de crème glacée pour aider à dissoudre l’irritant

Plantes contenant de la colchicine (colchique d’automne, crocus safran ou lis de gloire)

Gastro-entérite retardée et dysfonctionnement (insuffisance) de nombreux systèmes d’organes

Interférence avec la capacité de la moelle osseuse à produire des cellules sanguines et des plaquettes, pouvant causer de l’anémie, de l’infection et/ou des saignements

Soins d’accompagnement*

Belladone

Symptômes anticholinergiques‡, température corporelle élevée, convulsions et hallucinations

Soins d’accompagnement*

Pour une température corporelle très élevée ou des convulsions, physostigmine éventuellement

Fèves gourganes

Soins d’accompagnement*

Pour l’anémie sévère et l’intoxication, on envisage l’élimination progressive et le remplacement de sang par des volumes égaux de sang frais provenant de donneurs (exsanguino-transfusion)

Pommes de terre vertes et germes de pomme de terre

Soins d’accompagnement*

Baies de houx

Soins d’accompagnement*

Stramoine commune

Symptômes anticholinergiques‡, température corporelle élevée, convulsions et hallucinations

Soins d’accompagnement*

Pour une température corporelle très élevée ou des convulsions, physostigmine éventuellement

Réglisse (plante crue, pas le bonbon courant qui n’est plus aromatisé à l’extrait de plante de réglisse)

Pas assez de potassium dans le sang, hypertension artérielle et gonflement causé par une rétention de fluide (œdème)

Traitement symptomatique*

Le muguet, la digitale et le laurier-rose, qui contiennent tous une substance similaire à la digoxine, un médicament pour le cœur.

Trop de potassium dans le sang et troubles du rythme cardiaque (arythmies)

Soins d’accompagnement* et anticorps contre la digitale

Gui

Soins d’accompagnement*

Aconit

Fréquence cardiaque faible, troubles du rythme cardiaque, engourdissement et picotements, et faiblesse

Soins d’accompagnement*

On administre parfois du bicarbonate de sodium par voie intraveineuse

Ortie

Pique et brûle la peau

Soins d’accompagnement*

Belladone, commune ou fibreuse

Gastro-entérite, hallucinations et syndrome confusionnel

Soins d’accompagnement*

Belladone, létale

Symptômes anticholinergiques‡, température corporelle élevée, convulsions et hallucinations

Soins d’accompagnement*

Pour une température corporelle très élevée ou des convulsions, physostigmine éventuellement

Menthe Pouliot

Lésions du foie (quand il y a sévérité, jaunisse, confusion et tendance aux saignements)

Acétylcystéine

Philodendron et plantes apparentées

Lésions de la bouche dues aux cristaux d’oxalate de calcium dans les feuilles

Traitement symptomatique* et rinçage de la bouche avec des liquides frais pour soulager la zone et éliminer l’irritant

Poinsettia

Légère irritation en cas de contact avec les muqueuses de la bouche, des voies nasales, du vagin ou de l’urètre

Inutile

Démangeaisons cutanées sévères et irritation des muqueuses

Compresses froides, antihistaminiques et parfois corticoïdes

Phytolaque

Irritation en cas de contact avec les muqueuses de la bouche, des voies nasales, du vagin ou de l’urètre

Soins d’accompagnement*

Pothos

Lésions de la bouche dues aux cristaux d’oxalate de calcium dans les feuilles

Soins d’accompagnement* et utilisation de lait ou de crème glacée pour aider à dissoudre les cristaux

If

Rarement, convulsions, troubles du rythme cardiaque, et coma

Soins d’accompagnement*

* Les soins d’accompagnement peuvent comprendre des liquides administrés par voie intraveineuse, des traitements pour maintenir les fonctions corporelles (comme les médicaments pour faire tomber la fièvre), des médicaments pour augmenter la tension artérielle si elle chute, et un respirateur.

† Les symptômes cholinergiques comprennent une fréquence cardiaque lente, l’affaiblissement des contractions du cœur, une tension artérielle dangereusement basse, des difficultés respiratoires (dues au rétrécissement des voies respiratoires), des bouffées de chaleur, des crampes abdominales, une diarrhée, une augmentation des mictions et de la salivation, des larmoiements, des sueurs plus intenses et des crampes musculaires.

‡ Les symptômes anticholinergiques incluent notamment une confusion, une vision floue, une constipation, une sécheresse buccale, des étourdissements, de la difficulté à commencer et à continuer la miction, et une perte de contrôle de la vessie.

G6PD = glucose-6-phosphate déshydrogénase.