Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Comparaison des types de pneumonie interstitielle idiopathique*

Comparaison des types de pneumonie interstitielle idiopathique*

Trouble

Catégories de personnes les plus souvent affectées

Pourcentage de personnes touchées qui fument des cigarettes

Traitement

Perspectives

Fibrose pulmonaire idiopathique

Plus fréquemment, les hommes de plus de 50 ans

Plus de 60 %

Rééducation pulmonaire

Transplantation pulmonaire

Pirfénidone ou nintédanib

50 à 70 % décèdent dans les 5 ans.

Pneumonie interstitielle desquamative

Plus fréquemment, les hommes de 30 à 50 ans

plus de 90 %

Sevrage tabagique

Corticoïdes

70 % de survie à 10 ans.

Pneumonie interstitielle non spécifique

Plus fréquemment, les femmes de 40 à 60 ans

Moins de 40 %

Corticoïdes

Moins de 50 % décèdent dans les 5 ans.

Taux de mortalité : très variable, mais généralement plus favorable que pour la fibrose pulmonaire idiopathique.

Pneumopathie organisée cryptogénique

Personnes de tous âges, mais généralement entre 40 et 50 ans

Moins de 50 %

Corticoïdes

Les rechutes sont fréquentes

Le taux de survie à 5 ans est > 90 %

Les cas de décès sont rares.

Maladie pulmonaire interstitielle associée à une bronchiolite respiratoire

Personnes âgées de 30 à 50 ans (un peu plus d’hommes)

plus de 90 %

Sevrage tabagique

Corticoïdes

Le décès est rare tant que les personnes cessent de fumer.

Pneumonie interstitielle aiguë

Personnes de tout âge

Inconnu

Meilleur traitement inconnu

Parfois, corticoïdes

Plus de 50 % décèdent en moins de 6 mois.

Pneumonie interstitielle lymphoïde

Principalement des femmes de tout âge

Inconnu

Corticoïdes

Le pronostic est difficile à prédire.

Fibroélastose pleuroparenchymateuse idiopathique

Personnes de tout âge (âge médian : 57 ans)

Généralement non-fumeurs

Meilleur traitement inconnu (peut-être corticoïdes)

Le taux de survie à 5 ans est d’environ 25 à 60 %.

* Par ordre décroissant de fréquence.