Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Commentaire : Vous avez des bourdonnements dans les oreilles ? Cinq choses à savoir sur les acouphènes

Commentaire
01/19/22 Par
Manuels Merck

Il est très probable que vous ou quelqu’un que vous connaissez ayez souffert de bourdonnements dans les oreilles à un moment ou un autre. Il s’agit d’un problème courant qui ne nécessite généralement pas de soins urgents. Plus de 50 millions d’Américains souffrent d’une certaine forme de bourdonnement dans les oreilles, appelée acouphènes par les médecins, et environ 20 millions souffrent d’acouphènes chroniques.

Chez la plupart des gens, les acouphènes sont temporaires et disparaissent rapidement. Cependant, certaines formes d’acouphènes sont persistantes et peuvent être associées à des troubles sous-jacents qui nécessitent un traitement médical. Comprendre les causes fréquentes des acouphènes et les symptômes associés peut vous permettre de les traiter et de les gérer efficacement. Voici cinq choses à savoir sur les acouphènes avant de solliciter l’aide d’un professionnel de santé.

1. Il existe deux types principaux d’acouphènes

Les acouphènes sont des bruits générés dans la tête plutôt que par l’environnement. Ils peuvent provenir de plusieurs endroits du corps, notamment l’oreille ou le cerveau lui-même, ou encore le long de la voie entre l’oreille et le cerveau. Ces bruits ne sont pas forcément des bourdonnements, il peut également s’agir d’un vrombissement ou d’un sifflement plus ou moins sonore. Déterminer le type d’acouphènes que vous présentez est la première étape pour en identifier la cause et les traiter efficacement.

Il existe deux types principaux d’acouphènes :

Les acouphènes non pulsatiles (subjectifs) sont provoqués par une activité anormale dans le cortex auditif du cerveau, la partie responsable du traitement du son. Les personnes présentant des acouphènes non pulsatiles entendent différents bruits, notamment des sons, des tonalités ou de l’électricité statique, qui peuvent varier en ton ou en qualité. Ils résultent souvent d’une tentative du cerveau de combler les informations sensorielles manquantes, un peu comme lorsqu’une personne ayant fait l’objet d’une amputation du pied explique qu’elle peut toujours le ressentir parce que le cerveau génère cette sensation.

Les acouphènes pulsatiles (objectifs) sont de nature vasculaire et se manifestent généralement par un bruit provenant des vaisseaux sanguins près de l’oreille. Les personnes présentant des acouphènes pulsatiles entendent leurs battements cardiaques ou leur pouls dans l’oreille. Les acouphènes pulsatiles sont souvent provoqués soit par des anomalies des vaisseaux sanguins, soit par des anomalies de la vascularisation, telles que des tumeurs. Ils sont beaucoup moins fréquents que les acouphènes non pulsatiles.

2. La perte auditive et le vieillissement sont des causes fréquentes d’acouphènes

La cause la plus fréquente d’acouphènes non pulsatiles est la perte auditive, mais ils peuvent également être dus à des troubles auditifs ou à une exposition à des bruits forts. Les personnes présentant une perte auditive neurosensorielle, c’est-à-dire des lésions irréparables des cellules de l’oreille interne, présentent souvent des acouphènes. Le nerf auditif ne peut transmettre que des informations sonores au cerveau, de sorte qu’en cas d’anomalie, le cerveau les perçoit comme du bruit plutôt qu’une douleur. Dans d’autres cas de perte auditive moins sévère, il peut être difficile de déterminer où le son est généré.

Les acouphènes pulsatiles sont fréquemment dus à des altérations des vaisseaux sanguins. À mesure que les vaisseaux sanguins perdent en flexibilité, le canal devient de plus en plus étroit, ce qui provoque des turbulences à mesure que le sang circule et génère un son. Imaginez bloquer l’embout d’un tuyau d’arrosage avec un doigt. La quantité d’eau qui se déplace à l’intérieur du tuyau reste la même, mais le diamètre pour qu’elle s’écoule est plus étroit, ce qui force l’eau à se déplacer plus rapidement et à émettre un sifflement. Dans les vaisseaux sanguins, cela peut également être provoqué par une tumeur vasculaire ou une connexion anormale entre les artères et les veines, appelée fistule artérioveineuse.

3. Certains types d’acouphènes nécessitent une attention médicale

La majorité des gens présentent des acouphènes au cours de leur vie. Les acouphènes temporaires qui sont similaires dans les deux oreilles et se dissipent après quelques secondes ne doivent pas être une source d’inquiétude. S’ils persistent ou si d’autres symptômes sont présents, comme une perte auditive, des douleurs auriculaires, des étourdissements ou des maux de tête, un test d’audition (ou audiogramme) est recommandé pour déterminer la présence éventuelle d’une perte auditive ou d’autres affections nécessitant un traitement. Les acouphènes pulsatiles doivent être évalués par un otorhinolaryngologue (ORL), qui peut déterminer si un examen d’imagerie est nécessaire.

Un autre signe avant-coureur est l’apparition d’acouphènes ou d’une perte auditive uniquement dans une oreille. Le médecin doit réaliser une évaluation de l’audition en plus d’un examen clinique afin d’évaluer soigneusement la cause de la perte auditive. Dans l’éventualité où des étourdissements ou des vertiges sont également présents, une évaluation plus approfondie par imagerie par résonance magnétique (IRM) peut être nécessaire afin de déterminer si les acouphènes sont causés par un neurome acoustique, une tumeur bénigne qui se développe sur les nerfs qui relient l’oreille interne au cerveau. L’apparition soudaine d’acouphènes dans une oreille peut également suggérer une perte auditive neurosensorielle soudaine, c’est-à-dire une perte auditive modérée à sévère, qui se développe rapidement et doit être traitée de toute urgence.  

4. Les acouphènes peuvent être traités ou contenus

Les acouphènes peuvent s’atténuer ou disparaître, mais il est presque impossible de prédire si ou quand ce sera le cas. Si une perte auditive provoque des acouphènes, les appareils auditifs peuvent les masquer et même les éliminer en amplifiant le son dans l’oreille. En cas d’acouphènes persistants sans perte auditive, des dispositifs de masquage qui génèrent un bruit de fond constituent une première ligne de traitement courante. Les générateurs de sons et les machines à bruit blanc, ou même un simple ventilateur ou la radio, peuvent permettre de distraire le cerveau et fournir plus d’informations sonores au cerveau pour masquer les acouphènes. Les appareils auditifs peuvent également être utilisés chez les personnes qui souffrent d’acouphènes gênants si toutes les évaluations médicales appropriées ont été réalisées.

Une autre approche pour traiter les acouphènes consiste à supprimer la réponse émotionnelle de la personne au son grâce à divers traitements. Il existe une voie directe entre le son et l’audition d’une part, et la partie du cerveau qui crée un contexte émotionnel autour des informations sensorielles d’autre part. Le système limbique associe les sensations avec des souvenirs et des réponses émotionnelles qui peuvent être bons ou mauvais, comme l’odeur de biscuits chauds qui vous rappelle votre grand-mère ou une chanson qui vous fait voyager dans le temps. En ce qui concerne les acouphènes, le son peut être assez léger, mais générer une réaction émotionnelle forte qui le rend insupportable. Supprimer la réponse émotionnelle peut permettre de transformer les acouphènes en bruit de fond qui peuvent se faire oublier.

5. Il existe des moyens de réduire le risque d’acouphènes

Le monde est intrinsèquement bruyant, et simplement le fait de vivre dans des lieux bruyants comme les centres urbains est un facteur de risque d’acouphènes. Cependant, il existe des précautions à prendre pour protéger votre audition et réduire le risque d’acouphènes. Utilisez toujours des protections auditives dans les environnements bruyants ou lorsque vous utilisez des appareils bruyants, comme des outils électriques ou des armes à feu, et limitez le temps que vous passez dans les environnements bruyants. Une autre mesure facile consiste à régler vos écouteurs sur un volume inférieur lorsque vous écoutez des contenus audio.

Le plus souvent, les acouphènes présents dans les deux oreilles ne sont pas dangereux et peuvent être pris en charge. Les personnes présentant des acouphènes finissent généralement par ne plus remarquer le bruit même s’il est encore présent. Connaître les différentes causes et les signes avant-coureurs des acouphènes peut vous permettre de savoir quand vous devez consulter un médecin.

Pour en savoir plus sur les acouphènes, consultez la page des Manuels ou des Faits en bref à ce sujet.
Testez vos connaissances
Anémie inflammatoire
L’anémie est souvent causée par une maladie chronique, définie comme toute maladie durant au moins 3 mois. Les maladies auto-immunes, dans lesquelles l’organisme attaque ses propres tissus, sont une cause fréquente de ce type d’anémie. Parmi les maladies auto-immunes suivantes, laquelle provoque le plus souvent une anémie ?